SAISIR L’OCCASION

Germain veut jouer dulevier

Les véhicules d’occasion représentent environ les deux tiers des ventes totales de véhicules au Québec. Ce n’est pas rien ! Pour guider nos lecteurs dans ce marché du « seconde main », les différentes options de nos lecteurs seront passées en revue chaque semaine.

Nous vous invitons à soumettre à notre collaborateur votre demande de conseils pour l’achat d’une voiture d’occasion.

La question

Avec deux enfants, le chien et les bagages, le trajet pour nos sorties au chalet devient de plus en plus difficile. Je recherche un VUS ayant une grande capacité de chargement. La capacité de remorquage, les options technologiques et le rouage à quatre roues motrices ne figurent pas parmi mes critères. Et comme plusieurs, j’ai de la difficulté à me résigner au choix de la fourgonnette !

Par ordre de priorité, voici mes besoins pour ce futur véhicule : 

1. une occasion, mais à bas kilométrage ; les véhicules perdent trop de valeur rapidement pour m’inciter à acheter un véhicule neuf ;

2. fiabilité éprouvée du modèle ; je parcours plus de 30 000 km par année avec mes véhicules et je souhaite les garder jusqu’à la fin de leur vie utile ;

3. en dessous de 15 000 $ ;

4. économique en matière d’entretien ;

5. transmission manuelle.

C’est surtout le point de la transmission manuelle qui pose problème. La majeure partie des VUS semble avoir une transmission automatique et mon côté puriste préfère le contrôle ressenti par la transmission manuelle. Les modèles Outback et Forester de Subaru ou l’Outlander de Mitsubishi semblent répondre à mes critères, mais j’ai souvent entendu parler des coûts élevés d’entretien et de réparation. Est-ce que je me trompe ? Je me laisse également tenter par les Pathfinder ou Murano de Nissan, mais est-ce que la fiabilité est éprouvée ? La conduite des Jeep, Ford Espace et Mazda Tribute de ce monde ne me comble pas (je n’ai pas l’impression de conduire un VUS). Et, pour finir, la valeur résiduelle des CR-V et des RAV4 est grande, ce qui m’obligerait à augmenter le kilométrage du véhicule pour respecter mon budget. Qu’en pensez-vous ?

— Germain Pitre, Beloeil

Première suggestion

Vous avez parfaitement raison d’écrire que la boîte manuelle pose problème. D’abord, très peu de constructeurs la proposent. Ensuite, rares sont les consommateurs qui retiennent ses services. Vos recherches s’annoncent plus compliquées. De vos deux options (Subaru ou Mitsubishi), il apparaît peu probable que vous faites référence à l’Outlander, mais plutôt à l’Outlander Sport. Ce dernier est commercialisé sur nos terres sous le nom de RVR. L’Outlander a déjà retenu les services d’une boîte manuelle, mais il y a de cela très longtemps.

Cette précision étant faite, retenons que l’Outback de Subaru offre, en plus de « trois pédales », un rouage à quatre roues motrices à prise permanente. Une aide à la conduite superflue, selon vos dires, et qui ajoute inévitablement à la complexité (et au poids) du véhicule. Dès lors, le Mitsubishi apparaît au premier coup d’œil comme un choix mieux taillé à vos besoins, d’autant plus que les garanties (base et groupe motopropulseur) de ce véhicule vous assureront une tranquillité d’esprit supplémentaire. Mais ses dimensions sont plus compactes encore que celles du Forester et sa boîte ne compte que cinq rapports. Par conséquent, est-ce bien la taille désirée pour faciliter vos déplacements ?

Deuxième suggestion

Plus ample, le Mazda CX-5 correspond également à vos critères. Il s’agit sans doute du VUS qui offre la boîte manuelle à six rapports la plus agréable de la catégorie. Cela ajoute à l’agrément de conduite déjà très grand de ce modèle. Les performances pures de son moteur 2 L n’ont rien d’exceptionnel, loin de là, mais ce Mazda consomme en revanche avec beaucoup de modération. Ce véhicule adopte des composants éprouvés sur d’autres produits de la marque, donc pas de réels soucis à se faire du côté de la fiabilité.

Troisième suggestion

Moins raffiné que le Mazda, mais aussi sinon plus spacieux, le Kia Sorento devrait également figurer parmi vos choix. Son moteur quatre cylindres est tout aussi fiable, mais sa consommation sera cependant légèrement plus élevée. Au même titre que Mitsubishi, Kia offre une garantie généreuse dont vous pourriez peut-être encore bénéficier puisqu’elle est de 5 ans ou 100 000 km. Ce véhicule comporte en outre plusieurs caractéristiques de confort qui risquent de vous séduire. Assurez-vous cependant de leur bon fonctionnement. Aussi, les garnitures vieillissent plutôt mal (garnitures, revêtement des sièges). À vérifier.

Le conseil de la semaine

De manière générale, la présence d’une boîte manuelle représente un frein à la revente d’un véhicule d’occasion. Cette règle comporte cependant une exception. Certaines voitures à connotation plus sportive sont généralement boudées si elles sont dotées d’une boîte automatique.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.