LNH

McLellan dirigera les Kings

Les Kings de Los Angeles ont accordé un contrat de plusieurs saisons à leur nouvel entraîneur-chef Todd McLellan, a annoncé hier le vice-président et directeur général Rob Blake. McLellan deviendra donc le 29e entraîneur-chef de l’histoire de la concession. Il a notamment dirigé les Oilers d’Edmonton pendant un peu plus de trois saisons après avoir passé sept saisons derrière le banc des Sharks de San Jose. McLellan a également soulevé la coupe Stanley à titre d’entraîneur adjoint chez les Red Wings de Detroit, en 2008. Il remplacera Willie Desjardins, qui a été congédié après avoir succédé à John Stevens en début de saison. McLellan était aussi pressenti pour le poste d'entraîneur-chef des Sabres de Buffalo.

— La Presse canadienne

Vigneault ne pouvait mieux tomber

En acceptant la généreuse offre des Flyers de Philadelphie, Alain Vigneault a non seulement garni son compte en banque, mais il a aussi, surtout, choisi la meilleure organisation pour prospérer.

Tennis  Masters de Monte-Carlo

Auger-Aliassime passe au deuxième tour

Monaco — Le Québécois Félix Auger-Aliassime a accédé au deuxième tour du Masters de tennis de Monte-Carlo grâce à une victoire de 7-5 et 7-6 (5) contre l’Argentin Juan Ignacio Londero, hier.

En retard 2-4 au bris d’égalité après avoir concédé quatre points consécutifs à son rival, Auger-Aliassime a réagi en gagnant cinq des six points suivants, dont un crucial mini-bris alors que le score était de 5-5. Sur le point suivant, il a mis fin au duel, à sa quatrième balle de match.

« C’était mon premier match depuis Miami, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, a évoqué le Québécois. Je me suis bien senti dès le début. Je servais assez bien. Mais il s’est accroché jusqu’à la fin. Il a bien joué au bon moment. Pour moi, il fallait juste continuer à créer des occasions. J’ai quand même su conclure, c’est ça, l’important ! »

Au deuxième tour, Auger-Aliassime, 33e joueur mondial et détenteur d’un laissez-passer des organisateurs, croisera le fer avec l’Allemand Alexander Zverev, troisième tête de série. Ce sera le premier duel entre les deux joueurs.

« C’est lui qui domine la prochaine génération, a déclaré Auger-Aliassime, en référence à Zverev. Il est déjà installé depuis quelques années. Il a des titres et de l’expérience. Pouvoir l’affronter et me mesurer à lui est une belle occasion.

« Je vais croire en mes moyens et essayer de m’imposer. Je vais voir ce que je pourrai ajuster contre lui [Alexander Zverev], mais je vais surtout essayer d’imposer mes schémas. »

— Félix Auger-Aliassime

Au cours du match qui a duré 1 h 59 min, Auger-Aliassime a obtenu cinq as, mais il commis autant de doubles fautes. Il a par ailleurs remporté 88 % des points après avoir logé sa première balle de service en jeu.

À sa première sortie depuis sa défaite contre l’Américain John Isner en demi-finale du tournoi de Miami, Auger-Aliassime a connu une séquence de 11 points consécutifs en milieu de première manche, ce qui l’a aidé à se bâtir une avance de 4-1.

Il a été victime de deux bris en quatre occasions accordées, dont un alors qu’il menait 5-3 lors de la manche initiale. Le Québécois a cependant récupéré ce bris lors du 12e jeu de la première manche.

Auger-Aliassime a été victime d’un autre bris dans des circonstances identiques en deuxième manche, un jeu lors duquel il a laissé filer deux balles de match.

Terre battue

Depuis le début de 2019, Auger-Aliassime présente un dossier de 8-4 sur la terre battue, une surface sur laquelle il a disputé le plus de matchs l’an dernier lors de tournois de moindre importance. Il a même choisi de jouer sur cette surface au lieu de tenter sa chance lors des qualifications pour Wimbledon.

L’idée était de travailler sur des aspects techniques du jeu afin de développer une meilleure technique, a expliqué l’entraîneur Frédéric Fontang.

« Sur la terre battue, vous devez apprendre à batailler pour le point. Mentalement, vous devez être fort parce que les échanges sont plus longs. »

La décision a rapporté des dividendes, alors que le Québécois a pris part à une première finale de l’ATP, à Rio de Janeiro, en février. Il se prépare maintenant pour Roland-Garros, le seul des quatre tournois majeurs présentés sur la terre battue.

« Ç’a été un bon test de jouer dans ces tournois Challenger sur terre battue en Europe », soutient l’ancien joueur Brad Gilbert, maintenant analyste au réseau ESPN. « Et de le voir connaître du succès et devenir meilleur est un très bon signe. »

Gilbert a tutefois ajouté qu’il y avait encore du travail à faire pour Auger-Aliassime, entre autres au service.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.