Belles routes à moto

Les surprenantes beautés de l’Ouest-de-l’Île

Pour découvrir du pays, il n’y a rien de tel que la moto. Nous vous proposons de partir à la découverte de belles routes du sud du Québec. Cette semaine, une balade urbaine dans l’ouest de l’île de Montréal.

Parcours semi-urbain

Grosse journée au bureau qui vous donne une envie irrésistible de rouler ? Vous n’êtes pas équipé pour la grande route ou vous n’avez qu’une heure ou deux devant vous ? Ce parcours semi-urbain saura vous satisfaire. À peine sorti du tumulte du centre-ville de Montréal, vous vous retrouverez à longer le bord de l’eau sur une cinquantaine de kilomètres et à découvrir des lieux paisibles insoupçonnés qui donnent l’impression d’être en vacances, le tout sans jamais quitter l’île ! Mieux encore, cette route peut aussi bien se faire à moto qu’en scooter ou à vélo. C’est parti !

Départ en histoire à Pointe- Saint-Charles

Sortir du centre-ville avec les travaux, la congestion, la chaleur et la poussière est en soi suffisant pour avoir besoin d’un petit calmant. Au sortir de Griffintown, en plein cœur du quartier densément peuplé de Pointe-Saint-Charles et à quelques mètres de la rue Wellington, se trouve une oasis de tranquillité insoupçonnée : la Maison Saint-Gabriel. Que ce soit pour ses grands terrains verts, fleuris et enchanteurs, pour une visite historique ou pour y siroter l’une des tisanes maison, une bière blanche Filles du Roy des Brasseurs de Montréal ou un cidre Michel Jodoin, vous y vivrez certainement un moment zen tout indiqué avant d’entreprendre votre belle virée.

Promenade au skatepark à Verdun

Pas trop fervent d’histoire ? Continuez dans la rue Wellington jusqu’à Verdun et faites plutôt un arrêt à l’un des nombreux commerces de la Promenade Wellington : boulangerie, brasserie, cafés… ce ne sont pas les options qui manquent ! Envie d’un spectacle ? Faites un petit détour par le populaire skatepark du parc Arthur-Therrien, adjacent à l’auditorium de Verdun. Des planchistes de partout en ville s’y réunissent pour réaliser leurs prouesses dans l’un des rares skateparks en béton de type plaza de Montréal.

Pause rafraîchissante à LaSalle

Ensuite, cap sur le sud pour atteindre le boulevard LaSalle, premier nom de la route sur laquelle vous resterez jusqu’à atteindre la pointe ouest de l’île. Rapidement, l’air devient plus sain et le paysage, plus vert. Vous longerez le parc de l’Honorable-George-O’Reilly sur quelques kilomètres, croisant au passage les serres municipales, et si vous faites la route en soirée, les danseurs de la piste extérieure de Verdun. Prenez soin de glisser un maillot de bain dans votre sac. Arrivé à KSF, à l’intersection du boulevard Bishop-Power, vous serez peut-être tenté par la location ou les cours de planche à pagaie, de kayak ou de surf de rivière. Pas trop aventurier ? Arrêtez-vous un kilomètre plus loin, traversez le parc à pied jusqu’au fleuve et laissez-vous impressionner par les surfeurs et les kayakistes qui s’en donnent à cœur joie sur la vague à Guy.

Écluses et sucreries à Lachine

La route se poursuit tout en douceur jusqu’à Lachine, où vous pouvez vous arrêter au parc René-Lévesque, adjacent à la marina de Lachine située au confluent du canal de Lachine et du lac Saint-Louis. Si vous êtes chanceux, vous assisterez peut-être à un éclusage, car le lieu héberge la cinquième et dernière écluse du Canal-de-Lachine, lieu historique national. De part et d’autre de l’écluse, vous trouverez d’ailleurs le Musée de Lachine, le poste de traite Le Ber-LeMoyne et le lieu historique du Commerce-de-la-fourrure-à-Lachine. Aux abords du canal, deux crémeries satisferont les friands de sucré.

Un air de vacances à Pointe-Claire

Le boulevard LaSalle devient le boulevard Saint-Joseph à Lachine, puis le chemin du Bord-du-Lac de Dorval à Pointe-Claire. Vous poursuivrez votre chemin, tantôt en longeant le lac Saint-Pierre, tantôt en traversant des quartiers résidentiels. Les nombreux panneaux d’arrêt et les limites de vitesse oscillant entre 40 et 50 km/h ne satisferont probablement pas les amateurs de vitesse, mais les maisons parfois démesurées, les yachts clubs et les autres traits caractéristiques de l’ouest de l’île de Montréal auront assurément de quoi vous faire tourner la tête et relâcher la poignée d’accélération. Laissez-vous tenter par un arrêt dans le très coquet Vieux-Dorval ou encore celui de Pointe-Claire, là où les restaurants, bistros, terrasses et boutiques au bord de la rue donnent une impression de vacances à des lieux à la ronde de Montréal.

La beauté insoupçonnée de Baie-D’Urfé

Le chemin du Bord-du-Lac se transforme en chemin Lakeshore, puis en boulevard Beaconsfield et en rue Lakeshore. Quel que soit son nom, cette route continue de longer le lac Saint-Louis et d’offrir des points de vue surprenants. Oui, elle est pauvre en belles longues courbes et en interminables tronçons à traverser cheveux au vent. En revanche, il fait bon se rappeler en roulant en ces lieux paisibles et étonnants qu’on se trouve toujours à quelques kilomètres seulement de la cacophonie du centre-ville de Montréal. D’ailleurs, le parc Fritz et le secteur entourant le minuscule hôtel de ville en front de lac de  Baie-d’Urfé sont si charmants qu’on a (presque) l’envie soudaine de se présenter à la mairie, où à tout le moins, d’y déménager.

Halte terrasse à Sainte-Anne- de-Bellevue

Si vous ne vous êtes pas arrêté pour manger en chemin, vous aurez peut-être le ventre creux à  Sainte-Anne-de-Bellevue. Profitez des terrasses qui longent le quai des écluses pour siroter une bonne boisson fraîche et succomber à l’odeur des fruits de mer, ou encore dégustez une crème glacée en marchant sur la promenade le long du quai, tout en regardant le va-et-vient des embarcations transitant entre le lac Saint-Louis et le lac des Deux Montagnes par l’écluse.

Virée en nature pour finir en beauté

Les motocyclistes peuvent rapidement accéder aux autoroutes 20 et 40 à partir de Sainte-Anne-de-Bellevue. Or, un petit détour par Senneville vous offrira un moment nature enivrant avant de retourner sur le bitume urbain. De la rue Sainte-Anne, poursuivez sur environ 500 m jusqu’au chemin Senneville, où vous tournerez à gauche. De là, roulez jusqu’au parc-nature de l’Anse-à-l’Orme. Vous serez certainement estomaqué devant l’immensité de certains domaines et maisons, bien que partiellement camouflés par une végétation mature et abondante. Une fois au parc-nature, c’est le temps de s’asseoir sur un banc de parc et de savourer la vue. Vous voudrez peut-être même vous baigner au terme de cette agréable virée au bord de l’eau.

Toute bonne chose ayant une fin, revenez quelque peu sur vos pas et accédez en quelques minutes à l’autoroute 40 par le chemin de l’Anse-à-l’Orme ou, mieux encore, revenez par le boulevard Gouin pour une plus longue balade loin de l’autoroute et des chantiers.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.