EN RAFALE

1976

Les Blue Jays de Toronto ont nommé le dirigeant de longue date Paul Beeston au titre de président émérite. L’équipe a expliqué que le titre était « en l’honneur de ses nombreuses années de service avec l’organisation ». Beeston a pris sa retraite en novembre, lui qui occupait le poste de président de l’équipe. Ce dernier a été le premier employé embauché par les Blue Jays en 1976. — La Presse canadienne

Conflit d’horaire inévitable

Gérard Neveu, PDG du Championnat du monde d’Endurance (WEC), a confirmé hier dans les colonnes d’Autosport que l’épreuve des Six heures du Nürburgring se tiendra bel et bien la même fin de semaine que les deux courses de Formule électrique (FE) planifiées à Montréal les 15 et 16 juillet 2017. Ce conflit de dates est inévitable car le circuit allemand accueillera la F1 seulement deux semaines plus tard. Il est également impossible d’avancer d’une semaine les Six heures du Nürburgring en raison d’un accord avec les équipes du WEC qui stipule qu’il doit y avoir une pause de quatre semaines après les 24 heures du Mans, tenus les 17 et 18 juin 2017. La moitié des pilotes de FE, engagée aussi en WEC, va donc devoir choisir entre la course du Nürburgring et celles de... Montréal. Le calendrier 2017 du WEC doit être approuvé dans huit jours.

— Sébastien Templier, La Presse

L’équipe canadienne féminine de soccer éclaboussée

Quatre joueuses importantes de l’équipe canadienne de soccer, dont la capitaine Christine Sinclair, ont bénéficié d’une permission spéciale de l’Agence mondiale antidopage (AMA) pour consommer, de 2007 à 2008, un médicament interdit aux athlètes à cette époque, a rapporté le Globe and Mail

Les Canadiennes Christine Sinclair, Melissa Tancredi, Sophie Schmidt et Rhian Wilkinson ainsi que 26 autres athlètes provenant de huit pays auraient eu l’autorisation de consommer à des fins thérapeutiques du salbutamol, médicament utilisé contre l’asthme qui accroît la capacité pulmonaire.

Cette permission spéciale est accordée par des comités de médecins et ne constitue pas une forme de dopage. L’information a fait l’objet d’une fuite orchestrée par Fancy Bears, groupe de pirates informatiques russes qui a rendu publics, au cours des derniers jours, les dossiers médicaux confidentiels de dizaines d’athlètes.

— La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.