Vite, plantez-les !

Le temps des fines herbes

En terre ou en pots, qu’elles soient vivaces ou annuelles, les fines herbes répandent leur parfum et donnent un air d’été à toutes vos concoctions. Le jardinier (et grand voyageur) Guillaume Duranceau Thibert partage ses conseils pour les planter et en savourer les premières feuilles.

Menthe

Dans un bac à fleurs où plusieurs fines herbes sont plantées, il vaut mieux mettre la menthe dans un petit pot... à même le bac. Ses racines chercheront à sortir, mais n’y arriveront pas. « Cette précaution évitera à la menthe d’envahir tout le bac, et laissera de la place aux autres herbes », affirme notre jardinier.

Basilic

Pour conserver les plants achetés chez l’épicier, on doit laisser sécher la plante entre les arrosages. Pour une longue vie, il faut savoir tailler les feuilles. « On coupe la tête en pressant avec ses doigts, juste au-dessus de deux feuilles linéaires », indique Guillaume. Les feuilles se conserveront au frigo dans un sac hermétique rempli de gros sel. Au congélo, on broie les feuilles (1 c. à soupe) qu’on mêle à de l’huile d’olive (1 c. à thé). Parfait pour les recettes à la poêle.

Stevia

« Elle a un super pouvoir sucrant, mais demeure sans calorie », rappelle notre jardinier. On l’aime dans les salades de fruits, la limonade ou le thé glacé. Elle vivra bien à l’intérieur une fois l’automne arrivé. Cependant, une fois coupées, ses feuilles ne se conserveront que quelques jours au frigo. Le mieux ? « Les faire sécher au four pendant 4 heures, à 50ºC (125ºF), porte entrouverte, et les conserver dans un pot Mason  », conseille Guillaume.

Thym

Cette vivace peut aussi vivre en pot, et même dans ces conditions, elle saura passer à travers l’hiver. « Et nous aussi, rappelle Guillaume Duranceau Thibert, puisque le thym contient du lithium, ce qui lui confère des propriétés antidépressives. » Pour les nuits chaudes sur la terrasse, quand le repas s’est allongé, le thym servi en infusion fera des miracles avec ses vertus digestives. Sans compter certains types, qui font de magnifiques couvre-sols.

Coriandre

On l’adore ou on la déteste. Fait étonnant, l’aversion que peut susciter cette annuelle viendrait en partie d’une question génétique ! « Si on l’aime, rappelle Guillaume, on garde son sol bien humide, qu’elle soit en terre ou en pot. La coriandre aime aussi la mi-ombre. Au frigo, on la place dans un verre et on change l’eau régulièrement, sinon elle se fane ». On la conserve plus longtemps avec une pellicule de plastique sur le bouquet.

Romarin

Pour la conservation, on coupe des tiges qu’on attache en bouquets et qu’on fait sécher à l’envers, dans une pièce sombre et protégée contre l’humidité. Après 5 jours, on met ses épines dans un pot Mason, et le tour est joué ! Mais attention, « les huiles essentielles sont ainsi exacerbées. Ainsi, on utilisera trois fois moins d’herbes en pot que d’herbes fraîches pour arriver au même résulta  », explique notre jardinier.

Ciboulette

La ciboulette est une herbe vivace qu’on peut conserver en pot pendant l’hiver. « Mais pour ce faire, il faut jouer avec son “cerveau”, affirme Guillaume. On lui laisse “croire” que c’est l’hiver en lui faisant subir les premiers gels, puis on la rentre dans la maison. Elle va alors se “penser” au printemps, et on aura de la ciboulette fraîche pendant la saison froide ! »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.