2

Les attaquants Jack Eichel, des Sabres de Buffalo, et Jakub Voracek, des Flyers de Philadelphie, ont été suspendus deux matchs par le préfet de discipline de la LNH, hier. Eichel a servi une mise en échec illégale à la tête de l’attaquant Carl Soderberg en deuxième période du match de samedi entre les Sabres et l’Avalanche du Colorado. Eichel n’a écopé que d’une pénalité de deux minutes sur le jeu. Voracek est suspendu pour avoir causé de l’obstruction envers le défenseur Johnny Boychuk, des Islanders de New York, samedi. Il a reçu une pénalité majeure sur la séquence.

— Associated Press

Baseball

Guerrero ne jouera pas à Montréal

Tout indique que Vladimir Guerrero fils ne réussira pas, en 2019, à survolter le Stade olympique comme ce fut le cas l’année dernière. L’un des joyaux de l’organisation des Blue Jays de Toronto, Guerrero devrait rater les trois prochaines semaines d’activité en raison d’une élongation de l’oblique gauche. Le directeur général Ross Atkins a précisé hier que le joueur de troisième but de 19 ans s’était blessé vendredi lors d’un match préparatoire contre les Pirates de Pittsburgh. La période d’inactivité estimée couvrirait le reste du calendrier préparatoire, les deux matchs contre les Brewers de Milwaukee les 25 et 26 mars à Montréal – où Guerrero a vu le jour – ainsi que la partie inaugurale de la saison contre les Tigers de Detroit, le 28 mars, à domicile.

— La Presse canadienne

Golf  Invitation Arnold-Palmer

Une « grande victoire » pour Molinari

L’Italien Francesco Molinari s’est imposé hier à l’Invitation Arnold-Palmer, comptant pour le circuit de la PGA, en rendant une impressionnante carte de 64 lors du dernier tour, disputé sur le parcours de Bay Hill, en Floride. Le Turinois de 36 ans a bouclé le tournoi avec un total de 276 coups (- 12) ; il avait commencé la dernière journée à la 17e place avant de refaire son retard sur l’ensemble de ses concurrents. « C’est incroyable. Ça fait partie de mes plus grandes victoires », s’est félicité Molinari, qui avait choisi de faire une pause après une saison 2018 réussie. Molinari, qui s’est illustré l’an dernier lors de la victoire de l’Europe à la Coupe Ryder, a notamment réussi huit oiselets. Meneur la veille, le Britannique Matthew Fitzpatrick a échoué à la deuxième place, à deux coups de Molinari (- 10), en rendant une carte de 71. Le Sud-Coréen Im Sung-jae, l’Anglais Tommy Fleetwood et l’Espagnol Rafa Cabrera Bello se sont partagé la troisième place (- 9).

— Agence France-Presse

Patinage de vitesse Courte piste

Boutin ajoute à sa récolte des Mondiaux

Non seulement Kim Boutin a-t-elle grimpé sur le podium pour la deuxième journée de suite aux Mondiaux de patinage de vitesse sur courte piste, mais en plus la Sherbrookoise l’a fait à deux reprises, hier à Sofia, en Bulgarie. Boutin s’est d’abord emparée de la médaille de bronze à l’épreuve du 1000 m, terminant derrière la Néerlandaise Suzanne Schulting et la Coréenne Choi Min Jeong. La patineuse de 24 ans a ensuite récolté sa troisième médaille du week-end en mettant la main sur le bronze au relais 3000 m. La formation toute québécoise composée de Boutin, d’Alyson Charles, de Camille de Serres-Rainville et de Courtney Lee Sarault a profité de la chute d’une Néerlandaise pour se placer au troisième rang. Les Coréennes ont été couronnées championnes de l’épreuve, tandis que les Russes ont décroché la médaille d’argent. Boutin avait gagné une médaille d’argent sur 1500 m samedi, son meilleur résultat en carrière aux Mondiaux.

— Sportcom

Curling

Koe gagne le Brier

L’Albertain Kevin Koe a remporté pour la quatrième fois le Championnat canadien de curling masculin, aussi appelé le Brier, grâce à une victoire de 4-3 contre Brendan Bottcher, hier soir à Brandon, au Manitoba. Koe a inscrit un point au deuxième bout et effectué un vol au quatrième bout avant que Bottcher, de l’équipe repêchée, réplique avec deux points au huitième. Bottcher a par la suite réussi un vol au neuvième. Koe tirait de l’arrière par un point avant d’atteindre la maison avec sa dernière pierre pour réussir un doublé. Koe et ses coéquipiers B.J. Neufeld, Colton Flasch et Ben Hebert représenteront donc le Canada au Championnat du monde de curling masculin, du 30 mars au 7 avril à Lethbridge, en Alberta. Le groupe retournera également à la prochaine présentation du Brier, à Kingston, en Ontario, à titre « d’équipe Canada ».

— La Presse canadienne

Hockey  Harry Howell 1932-2019

Les Rangers dans le deuil

Harry Howell, un défenseur qui a joué 17 de ses 21 saisons dans la LNH avec les Rangers de New York, est mort hier. Il était âgé de 86 ans. Le décès de Howell, annoncé sur le site internet de la LNH, survient seulement quelques semaines après celui de sa femme Marilyn, avec laquelle il a été marié pendant 64 ans. Né à Hamilton, en Ontario, le 28 décembre 1932, Howell s’est joint aux Rangers en 1952, après deux saisons passées à Guelph au niveau junior, et il est immédiatement devenu l’un des meilleurs défenseurs à caractère défensif dans la LNH. L’athlète de 6 pi 1 po et 195 livres a disputé 1160 matchs dans l’uniforme des Rangers, plus que tout autre joueur dans l’histoire de l'équipe. Howell a été nommé au sein de la première équipe d’étoiles en 1966-1967 et il a remporté le trophée Norris pour la première et seule fois de sa carrière.  Howell a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1979, la même année que Bobby Orr et Henri Richard. Les Rangers ont retiré son chandail numéro 3 le 22 février 2009.

— La Presse canadienne

Football NFL

Brown déménage à Oakland

Les Raiders d’Oakland ont mis la main sur le receveur Antonio Brown, des Steelers de Pittsburgh, dans la nuit de samedi à hier. Selon le journaliste Ian Rapoport, du NFL Network, les Steelers obtiendraient en retour des choix de troisième et de cinquième tour au prochain repêchage. La source de Rapoport lui a révélé que Brown et les Raiders se seraient entendus sur les termes d’un contrat de trois ans et 50,125 millions US, dont 30,125 millions qui seraient garantis. Brown a lui-même annoncé la nouvelle sur ses comptes Twitter et Instagram hier. Il est le seul joueur de la NFL à avoir réussi 100 attrapés ou plus durant six saisons de suite.

— Associated Press

Ski alpin

Qui d’autre que Hirscher ?

L’Autrichien Marcel Hirscher s’est assuré d’un huitième titre consécutif du classement général de la Coupe du monde de ski alpin après avoir terminé au troisième rang de l’avant-dernier slalom de la saison, hier à Kranjska Gora, en Slovénie. Hirscher détient une insurmontable avance de 509 points sur le Français Alexis Pinturault avec quatre épreuves encore au programme, qui seront présentées dans le cadre des Finales de la Coupe du monde, la semaine prochaine, en Andorre. Grâce à ce huitième gros Globe de cristal en carrière, Hirscher a égalé le record de tous les temps de 20 titres – cumulatifs et des disciplines – de l’Américaine Lindsey Vonn. Hirscher était assuré depuis plusieurs semaines déjà du premier rang du classement en slalom et en slalom géant. Le vainqueur de la course d’hier a été le Suisse Ramon Zenhaeusern, devant le Norvégien Henrik Kristoffersen et Hirscher.

— Associated Press

Basketball  NBA

La saison d’Ingram est terminée

L’ailier Brandon Ingram, des Lakers de Los Angeles, souffre d’une phlébite à une épaule et ne rejouera pas cette saison, a annoncé la franchise californienne hier. Ingram avait déclaré forfait pour les deux derniers matchs de son équipe. Son entraîneur Luke Walton a révélé samedi, après la défaite contre les Celtics de Boston, qu’Ingram ne pouvait plus lever son bras droit sans ressentir de douleur. Ingram, 21 ans, connaissait en 2018-2019 la meilleure saison depuis ses débuts dans la NBA, en 2015. Il affichait des moyennes de 18,3 points et 5,1 rebonds par match ; depuis la pause du match des Étoiles, sa moyenne de points par match avait grimpé à 27,8. Le meneur Lonzo Ball, blessé à une cheville depuis janvier, ne devrait pas non plus rejouer avant la saison prochaine.

— Agence France-Presse

Ski acrobatique Bosses

Marquis fait ses adieux

Stoneham — Il n’y a pas plus belle façon de boucler la boucle que de revenir là où tout a commencé.

Le bosseur Philippe Marquis a profité d’un passage au club de ski acrobatique de Stoneham, hier après-midi, pour écrire la dernière page de sa carrière sportive avec les siens.

Le skieur acrobatique de 29 ans tirait ainsi un trait sur une belle aventure d’une douzaine d’années, où il a vécu sa part de beaux moments et d’autres un peu plus douloureux.

« Je tenais à faire cela à Stoneham, où j’ai fait mes débuts, en compagnie de ma famille, mes amis et commanditaires, les membres du club. Oui, il y a une partie de mon identité qui s’en va, mais je voulais que ce soit une célébration où l’on se rappelait les bons souvenirs », a dit le nouveau retraité.

Ce qui le réjouit le plus, c’est de pouvoir raccrocher ses skis au moment où il l’a choisi, et non pas d’avoir été obligé de le faire par la force des choses.

Blessé à un genou à quelques semaines des Jeux olympiques de 2018, il a confondu les sceptiques en y participant quand même.

Et après une longue phase de rééducation à la suite d’une opération à son articulation, il a pu effectuer son dernier tour de piste l’esprit en paix et avec la satisfaction du devoir accompli.

« La raison pour laquelle je suis revenu, c’était de pouvoir terminer ma carrière selon mes termes. Mais la décision de revenir avait été longuement réfléchie, les gens autour de moi ont été vraiment patients et généreux. Ils m’ont supporté là-dedans, c’est la moindre des choses de prendre le temps de les remercier. »

Il pense à ses parents, François et Nicole, à son frère Vincent et à sa sœur Anne.

« Ah oui, c’est super de ploguer ma sœur, elle n’a pas eu toute l’attention qu’elle méritait. Elle est prof au primaire, mère de jumeaux », a-t-il dit à propos de l’aînée de la famille, tandis que son frère est un ancien bosseur, comme lui.

S’il n’était pas revenu à la compétition après les Jeux de 2018, un grand vide l’aurait longtemps suivi. Aujourd’hui, ce vide est bien rempli. Philippe a eu le temps de voir certains lieux, de saluer ses amis sur le circuit et même de s’offrir un dernier podium…

« Ç’aurait été une œuvre inachevée de ne pas revenir. Je pars à la retraite le cœur léger et je suis en paix avec l’idée d’avoir fait cette dernière saison. En toute honnêteté, je ne revenais pas pour les résultats, je ne pensais même pas faire de finale », dit celui qui s’est retrouvé sur la deuxième marche du podium au Japon, récemment.

Treize podiums

Il boucle son parcours avec 13 podiums en Coupe du monde, dont deux victoires. Il a aussi une médaille d’argent aux Mondiaux, en 2015.

« La prochaine génération m’a vu me battre et faire preuve de résilience. Je lui passe le flambeau, je sens que l’équipe est entre de bonnes mains », envoie-t-il à ceux qui prendront le relais.

Il admet que les impacts de ce sport sur son corps ne lui manqueront pas. Il avait d’ailleurs ramené un mal de dos de l’autre bout du monde. Mais il s’ennuiera de la camaraderie dans l’équipe canadienne.

Marquis laisse en héritage sa passion du sport. « J’avais du plaisir à le faire, j’avais une approche positive et je pense avoir partagé le bonheur que j’avais à faire cela. »

À part « La Marquis » de Stoneham, quelle piste empruntera-t-il, maintenant ?

« Bonne question ! À court terme, j’aimerais rester dans le sport, je regarde l’option d’être entraîneur avec l’équipe canadienne. Les communications m’intéressent, je vais aussi finir mon baccalauréat en administration.

« J’ai des projets, des passions, je vais laisser ma prochaine histoire s’écrire avec le temps… »

— Carl Tardif, Le Soleil

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.