Médias

Voir abandonne le papier

Le magazine culturel Voir, gratuit en format papier depuis 1986, sera dorénavant offert uniquement sur les plateformes numériques (site web optimisé pour le mobile, réseaux sociaux, infolettres). Voir indique avoir pris la décision d’arrêter son mensuel papier afin de mieux répondre aux « attentes » des lecteurs et des annonceurs. Depuis 2015, le magazine a comme propriétaire XPND Capital, la firme d’investissement dirigée par Alexandre Taillefer. Lors de l’annonce de son investissement en 2015, M. Taillefer estimait que la version papier de Voir n’était pas prêt de disparaître. L’autre magazine de Mishmash (XPND Capital), L’actualité, continuera d’être publié en édition papier et iPad à raison de 12 numéros par an. La décision d’abandonner l’édition papier de Voir n’entraînera pas de pertes d’emploi chez les 45 employés de Mishmash.

— Vincent Brousseau-Pouliot, La Presse

Actualités

Louis Vachon parmi les actionnaires de Téo Taxi

La Banque Nationale a prêté 10 millions à la société mère, Taxelco

Alexandre Taillefer avait réussi à attirer une vingtaine de gens d’affaires de Québec inc. pour investir dans son fonds XPND, dont le principal placement est la maison mère de Téo Taxi, Taxelco. Le président de la Banque Nationale, Louis Vachon, est l’un de ces investisseurs, a appris La Presse.

Or, la Banque Nationale a prêté une dizaine de millions à Taxelco. En tant que créancier prioritaire, l’institution financière a mandaté la firme Richter pour limiter les pertes de la banque après les déboires financiers de Taxelco et la fermeture de Téo Taxi.

Louis Vachon a personnellement injecté un demi-million de dollars dans XPND.

« Louis Vachon voulait tout simplement participer à des investissements dans des start-up québécoises », explique le vice-président aux affaires publiques à la Banque Nationale, Claude Breton. « Il investissait dans le fonds XPND, pas dans Taxelco. »

Claude Breton affirme que Louis Vachon n’a pas été impliqué dans les décisions de crédit liées à Taxelco.

« Le président de même que les autres dirigeants et les employés de la banque sont soumis à des règles et politiques bien définies en matière de conflits potentiels », dit-il.

Les employés reçoivent d’ailleurs des rappels fréquents à cet égard, précise-t-il.

« Nous avons des politiques internes qui prévoient la divulgation proactive d’intérêts dans des entités externes. Les investissements privés y sont encadrés. Dans le cas du président, il doit demander l’autorisation au conseil d’administration avant d’investir. »

— Claude Breton, vice-président aux affaires publiques à la Banque Nationale

Et c’est ce qui s’est produit dans le cas de l’investissement de Louis Vachon dans XPND, soutient Claude Breton. « Il doit aussi se retirer des conversations entourant un dossier si ça peut l’impliquer », ajoute-t-il.

Un expert en gouvernance ne se formalise pas trop de l’investissement personnel de Louis Vachon. « Je ne vois pas ça comme un précédent méritant qu’on s’insurge et qu’on s’inquiète. Un prêt de 10 millions se rend rarement au PDG d’une banque », souligne le président exécutif du conseil de l’Institut sur la gouvernance, Yvan Allaire.

Et Taxelco est une entreprise un peu spéciale, ajoute-t-il.

« C’était un des placements du fonds XPND et je soupçonne que l’actionnariat soit composé de bons copains, des gens qui se connaissent bien, et qui ont convenu de mettre un peu d’argent là-dedans, dit Yvan Allaire. C’est davantage une société financée par camaraderie. »

Taxelco, qui possède aussi Taxi Diamond et Taxi Hochelaga, vient de suspendre les activités de sa filiale Téo Taxi. Ces deux filiales de taxi traditionnel pourraient être revendues maintenant que Taxelco est sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. Taxelco avait acquis Taxi Diamond en 2016 après avoir acheté Taxi Hochelaga un an plus tôt.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.