Festival Beside

Au croisement de la nature et de la culture

En réunissant nature et culture, le Festival Beside promet d’être tout à fait unique en son genre. Mené conjointement par l’équipe du magazine semestriel Beside, la SEPAQ et Tourisme autochtone Québec, entre autres, ce nouvel événement campé dans le parc national des Îles-de-Boucherville, du 14 au 16 juin, veut offrir aux festivaliers l’occasion de reconnecter avec la nature, à travers une centaine d’activités, conférences et expériences immersives pour tous les âges et tous les goûts.

Place à la musique !

Demain, la soirée d’ouverture promet avec une programmation d’artistes d’ici en vue. Le tout s’amorce en douceur dès 18 h avec le folk tissé de funk et de musique klezmer d’Éli Doyon et la Tempête (sa sœur, la tromboniste Madeleine Doyon). Suivra la pop électro de la magnétique La Bronze et l’énergie survoltée de Qualité Motel, projet de la bande de Valaire, qui vous donnera le pied dansant à coup sûr. Au cours du week-end, on pourra aussi assister à des concerts d’Elisapie (samedi, 20 h 30), Jason Bajada (dimanche, 12 h 30) et Philippe Brach (dimanche, 14 h 30).

Découvrir la gastronomie sociale

Le chef John Winter Russel est sans aucun doute la figure de proue au Québec d’un mouvement qui met de l’avant une cuisine engagée et responsable. La gastronomie sociale est au cœur de sa démarche à son restaurant Candide, soit une réduction importante du gaspillage alimentaire et de l’empreinte écologique avec une cuisine de saison, 100 % locale, toute l’année. Dimanche (14 h 30), il viendra transmettre son expertise et ses solutions simples pour adopter un comportement de consommation responsable à travers la cuisine régionale.

sur l’eau !

De nombreuses activités offertes à plusieurs moments durant le week-end permettront de profiter des plans d’eau entourant les îles de Boucherville, que ce soit sur une planche à pagaie, en canot, en kayak de mer ou de rivière ou même en rabaska. Au programme : tour des îles, activités d’introduction pour les néophytes ou ateliers pour approfondir différentes techniques comme le portage et l’esquimautage, une technique qui nous vient des Inuits et qui permet de remettre le kayak à l’endroit lorsqu’il chavire.

renouer avec l’héritage des Premières Nations

Le parc des Îles-de-Boucherville est situé en territoire traditionnel mohawk et la culture autochtone se taille une place dans la programmation. Par exemple, un atelier qui permettra de découvrir les habitations traditionnelles autochtones comme la maison longue, le tipi ou l’igloo, ou encore une initiation à la cuisine traditionnelle autochtone. Chaque atelier est offert à plusieurs reprises durant le festival, samedi et dimanche.

Au cœur de la forêt

Pourquoi ne pas se réapproprier la forêt et les grands espaces ? Nombre d’activités permettent de reconnecter avec la nature et d’ajouter des savoir-faire à sa besace, avec des ateliers d’alimentation en forêt ou d’identification des plantes sauvages, de cuisine sur le feu ou de construction d’un abri de survie. La pêche et la chasse sont aussi au programme : introduction à la pêche au lancer léger ou à la mouche, lever un filet et l’apprêter, découvrir l’univers de la chasse, « caller » et traquer l’orignal… Chaque atelier est offert à plusieurs reprises, samedi et/ou dimanche.

Passionnants conférenciers

Des conférenciers de tous les horizons seront au rendez-vous, mais ils ont un point en commun : de nouvelles pratiques et de nouveaux modes de vie qui naissent de la rencontre entre culture et nature. Des architectes de renom, dont Pierre Thibault, viendront discuter de l’influence de la nature sur l’architecture (dimanche, 11 h) ; la préservation de la biodiversité marine sera à l’honneur avec des conférenciers comme Takata (samedi, 9 h) ou Valentine Thomas (samedi, 15 h) ; des entrepreneurs comme David Côté viendront démontrer comment ils ont réinventé le modèle d’affaires traditionnel dans une optique de développement durable (dimanche, 13 h 15).

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.