Coupe du monde de soccer

10 joueurs à suivre (suite)

Qu’ils découvrent la Coupe du monde ou qu’ils la disputent pour la dernière fois, voici quelques-uns des grands animateurs du mois à venir.

Kevin De Bruyne

Milieu de terrain

Belgique

1 participation, 4 matchs, 1 but

Quoi de neuf pour Kevin De Bruyne depuis le dernier Euro ? Tout simplement une rencontre avec Pep Guardiola, à Manchester City, qui l’a fait basculer dans une nouvelle dimension. Le Belge de 26 ans a été repositionné en tant que milieu relayeur, où il est en mesure d’organiser le jeu sans rechigner à faire sa part de tâches défensives. Le choix a porté ses fruits, puisque De Bruyne est l’un des meilleurs passeurs d’Europe. Il a ainsi battu un record de Premier League en offrant 43 passes décisives lors de ses 100 premiers matchs.

Antoine Griezmann

Attaquant

France

1 participation, 5 matchs, aucun but

L’été promet d’être chargé pour Antoine Griezmann qui devra, parallèlement au Mondial, déterminer s’il reste à l’Atletico Madrid où s’il rejoint le FC Barcelone. Ce dilemme démontre bien la dimension prise par le jeune Français depuis la dernière Coupe du monde achevée en larmes. Avec son club de l’Atletico, il pèse une trentaine de buts par saison. En sélection, le meilleur buteur de l’Euro 2016 a tous les traits du leader, même s’il en a parfois refusé l’étiquette et s’il a traversé une période plus creuse. Il reste à voir dans quel schéma et à quel poste il sera utilisé sur le terrain.

Luis Suarez

Attaquant

Uruguay

2 participations, 8 matchs, 5 buts

Ah, les phases finales de Luis Suarez, où s’entremêlent les beaux moments – cinq buts en huit matchs – et les controverses. Qui a oublié sa main sur la ligne contre le Ghana en 2010 et sa morsure sur Giorgio Chiellini ? Pour sa troisième Coupe du monde et après quatre années au FC Barcelone, Suarez paraît dans de meilleures dispositions pour éviter un autre coup de sang. Par contre, une chose n’a pas changé : l’espoir d’un bon parcours uruguayen passe obligatoirement par une grande performance de sa part. Avec Edinson Cavani, il forme un duo d’attaquants particulièrement redoutable devant un milieu de terrain rajeuni.

Andrés Iniesta

Milieu de terrain

Espagne

3 participations, 10 matchs, 2 buts,

dont le but vainqueur en finale de 2010

Ce n’est pas Andrés Iniesta, 34 ans, qui va offrir de grandes déclarations durant le Mondial, faire trembler les filets à profusion ou accaparer l’attention par des chaussures aux couleurs improbables. Mais dans une équipe espagnole qui regorge de stars, on aura une pensée pour le sobre mais efficace Don Andrés, qui devrait prendre sa retraite internationale à l’issue du tournoi. Et puisqu’il a quitté le FC Barcelone pour se joindre au championnat japonais, ce sera la dernière occasion de voir ses passes et son sens du placement à un si haut niveau.

Toni Kroos

Milieu de terrain

Allemagne

2 participations, 11 matchs, 2 buts

Le collectif allemand est tel qu’il est impossible de se limiter à un joueur. En milieu de terrain, Kroos a encore franchi un cap depuis la dernière Coupe du monde en devenant un rouage essentiel du Real Madrid. Métronome et distributeur hors pair, il a affiché un taux de réussite de près de 95 % dans ses passes lors de la Ligue des champions. Autour de lui, l’équipe allemande est un bon mélange de joueurs expérimentés (Mats Hummels ou Thomas Müller) et de jeunes joueurs qui ont brillé lors de la Coupe des confédérations (Joshua Kimmich, Leon Goretzka).

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.