NOAH JUULSEN

Sur la voie de la guérison

C’est en raison de problèmes liés à sa vision et à cause de fortes migraines que Noah Juulsen a dû quitter subitement le camp d’entraînement du Canadien, en septembre, pour aller demander un deuxième avis médical au sujet de sa condition.

C’est ce qu’a pu apprendre La Presse auprès d’une source bien au courant du dossier.

Pour le jeune défenseur de 22 ans, les derniers mois ont été une longue succession de hauts et de bas. Il a pu s’entraîner durant l’été sans avoir à composer avec des ennuis de santé, et c’est avec enthousiasme et optimisme qu’il s’est présenté au camp d’entraînement du Canadien en septembre.

Mais à peine arrivé au centre d’entraînement de Brossard, les ennuis de Juulsen ont refait surface, et il a eu de nouveau à composer avec des migraines et des problèmes de vision. C’est par la suite qu’il a choisi de se rendre au Michigan afin d’être évalué par les spécialistes d’une clinique de traitement des commotions cérébrales.

La bonne nouvelle, c’est que le premier choix du Canadien au repêchage de 2015 a obtenu un diagnostic rassurant lors de cette visite. Son entourage estime qu’il devrait maintenant pouvoir revenir au jeu dans un avenir rapproché, puisque ses ennuis de santé ont enfin disparu.

« Il a recommencé à patiner en solitaire à Laval il y a quelques jours, et nous nous attendons à ce qu’il soit en mesure de jouer cette saison », a expliqué son agent Craig Oster en entrevue téléphonique.

« Je ne peux pas en dire plus au sujet de Noah, sinon qu’il progresse et qu’il est sur la bonne voie pour un retour au jeu le plus tôt possible, on l’espère. »

— Craig Oster, agent de Noah Juulsen

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, Juulsen, jusqu’à tout récemment, se remettait donc encore des dommages subis lors de cette mauvaise soirée du 19 novembre 2018 au Centre Bell, quand il avait reçu deux rondelles en plein visage lors d’une rencontre face aux Capitals de Washington.

Cette malchance avait mené à une fracture au visage, à une commotion cérébrale ainsi qu’à une blessure sérieuse à l’œil gauche. Le défenseur avait ensuite tenté un bref retour de quatre matchs au mois de décembre avec le Canadien, avant de retourner avec le Rocket à Laval et de devoir mettre un terme à sa saison à la fin du mois.

Reste maintenant à voir où se situe le défenseur originaire de la Colombie-Britannique dans l’organigramme du Canadien. En son absence, c’est un autre jeune, Cale Fleury, qui en a profité pour se faire une place dans la formation montréalaise, en compagnie des réservistes Mike Reilly et Christian Folin.

À noter que Juulsen n’aura pas à passer par le ballottage au moment où il sera prêt à revenir au jeu.

« Personne ne peut dire si Noah aurait eu une place dans l’équipe s’il était resté en santé, a ajouté Oster. On s’attendait à ce que la compétition soit féroce au camp parmi les défenseurs. Mais je sais qu’il est enfin en santé et qu’il est aussi très enthousiaste quant à la suite des choses. C’est ce qu’il y a de plus important. »

McCarron au ballottage

Michael McCarron est enfin en santé. Le Canadien a annoncé hier que le gros attaquant de 24 ans avait été soumis au ballottage, ce qui laisse supposer un retour imminent avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine. Le mois dernier, le Canadien avait fait savoir que McCarron était blessé à l’aine et qu’il allait être absent pour environ six semaines. Le premier choix du club au repêchage de 2013 a marqué 7 buts et récolté 14 aides en 32 rencontres la saison dernière avec le Rocket. Les autres équipes de la LNH ont jusqu’à midi aujourd’hui pour le réclamer.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.