ÉTATS-UNIS

« C’est l’enquête la plus corrompue que j’ai jamais vue. »

— Rudy Giuliani, avocat de Donald Trump, dans une nouvelle salve lancée hier contre l’enquête sur les soupçons de collusion entre la Russie et l’équipe de campagne du président américain. La charge de M. Giuliani contre l’équipe du procureur spécial Robert Mueller intervient au lendemain d’une attaque du président lui-même, qui a dénoncé sur Twitter « une chasse aux sorcières truquée » et une « arnaque des démocrates ». (AFP) 

Turquie

Dix morts dans le déraillement d’un train de passagers

Dix personnes ont été tuées et soixante-treize autres ont été blessées hier dans le déraillement d’un train de passagers dans la région de Tekirdag, dans le nord-ouest de la Turquie, a annoncé le ministère de la Santé. Le train transportant 360 passagers provenait de Kapikule, à la frontière bulgare, et se rendait à Istanbul quand six de ses voitures ont déraillé, à proximité du village de Sarilar. Le ministère des Transports a confirmé, dans un communiqué, que le sol s’était dérobé sous les rails en raison d’abondantes pluies récentes, provoquant le déraillement. Plus de 100 ambulances ont été dépêchées sur les lieux, selon un responsable du ministère de la Santé, Eyup Gumus, s’exprimant sur la télévision publique TRT Haber. L’armée turque a de son côté indiqué dans un communiqué avoir envoyé plusieurs hélicoptères sur les lieux de l’accident. Le président Recep Tayyip Erdogan a fait part de ses condoléances aux victimes et annoncé qu’une enquête serait menée sur « cet accident tragique ». — Agence France-Presse

États-Unis

Trump annoncera ce soir son choix pour la Cour suprême

Le président Donald Trump annoncera aujourd’hui son choix pour le poste de juge à la Cour suprême des États-Unis. Soucieux d’offrir le maximum de résonance à une décision qui va particulièrement contenter sa base électorale, M. Trump doit annoncer son choix depuis la Maison-Blanche à 21 h, heure de grande écoute. Trois magistrats semblent favoris : Brett Kavanaugh, ancien conseiller de George W. Bush ; Amy Coney Barrett, juge connue pour ses valeurs religieuses traditionalistes ; et Raymond Kethledge, défenseur d’une interprétation littérale de la Constitution. Mais M. Trump pourrait créer la surprise en choisissant Thomas Hardiman, farouche défenseur du port d’armes. La nomination découle du départ à la retraite inattendu du juge Anthony Kennedy, l’un des neuf sages de la haute cour nommés à vie. Ce sera la deuxième depuis l’entrée en fonction du président, qui avait déjà choisi un jeune conservateur, Neil Gorsuch, en 2017. — Agence France-Presse

Royaume-Uni

Le ministre chargé du Brexit démissionne

Le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis, a démissionné hier, un camouflet pour la première ministre Theresa May qui pensait avoir obtenu les coudées franches pour négocier la future relation avec l’Union européenne (UE). La démission intervient en effet deux jours après une réunion de Mme May avec ses ministres qui avait abouti à l’annonce d’un accord sur la volonté de maintenir une relation commerciale post-Brexit étroite avec l’UE. Mais M. Davis, 69 ans, eurosceptique convaincu, a estimé dans sa lettre de démission publiée par Downing Street que la voie suivie ne permettrait pas de délivrer ce pour quoi les Britanniques avaient voté. « Au mieux, nous serons dans une position de faiblesse pour négocier » avec Bruxelles, a estimé M. David. « L’intérêt national exige un ministre du Brexit qui croie fermement en votre approche, et pas seulement un conscrit réticent », a-t-il ajouté.

— Agence France-Presse

Nicaragua

Une incursion de forces gouvernementales fait 14 morts

Au moins 14 personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées hier lors d’une violente incursion de forces gouvernementales à Diriamba et à Jinotepe, dans le sud-ouest du Nicaragua, où des opposants au président Daniel Ortega avaient érigé des barricades, selon une association de défense des droits de la personne. « Il y a au moins 14 morts, mais cela pourrait être plus. Ce nombre inclut au moins un membre des forces antiémeutes, un paramilitaire et deux policiers », a indiqué à l’AFP Vilma Núñez, présidente du Centre nicaraguayen des droits de l’homme. Des vidéos filmées par des habitants et diffusées sur les réseaux sociaux montrent des hommes en tenue civile, avec des capuches noires et fortement armés patrouiller dans les rues des deux localités. Des évêques catholiques ont réclamé que cesse cette violence, qui a déjà fait plus de 230 morts en trois mois de manifestations contre le président Daniel Ortega. « La situation est grave », a affirmé le secrétaire exécutif de l’Association nicaraguayenne pour les droits de l’homme, Alvaro Leiva, qui a dénoncé une « répression disproportionnée » de la part des forces pro-Ortega. — Agence France-Presse

Royaume-Uni

Mort de la Britannique empoisonnée au Novitchok

La Britannique contaminée à l’agent innervant Novitchok est morte hier à l’hôpital de Salisbury où elle avait été admise il y a huit jours, a annoncé la police, qui a ouvert une enquête pour meurtre. « La police a ouvert une enquête pour meurtre après que la femme exposée à l’agent Novitchok à Amesbury, dans le Wiltshire, est décédée dimanche 8 juillet au soir », a annoncé Scotland Yard. Dawn Sturgess, âgée de 44 ans, était originaire de Durrington, a précisé la police, confirmant son identité pour la première fois. La première ministre Theresa May a immédiatement réagi, se disant « horrifiée et choquée » dans un communiqué. « La police et les agents de sécurité travaillent pour établir les faits de manière urgente », a-t-elle affirmé. Scotland Yard a précisé que l’homme âgé de 45 ans qui avait été hospitalisé le même jour que Dawn Sturgess à Salisbury après avoir été lui aussi contaminé au Novitchok était toujours dans un état critique. — Agence France-Presse

Intempéries au Japon

Le bilan s’alourdit

Kumano — Les secouristes s’efforçaient ce matin (heure locale) de retrouver des disparus dans des quartiers entièrement recouverts de boue et dans les décombres d’habitations de l’ouest du Japon où ont déjà péri au moins 100 personnes après des pluies torrentielles.

Dans la ville de Kumano, connue de par le monde pour ses pinceaux de maquillage appréciés par les plus grandes actrices mondiales, d’énormes coulées de boue ont emporté des maisons qui ne sont plus que monceaux de bois.

Des dizaines de sauveteurs s’affairaient sur place pour essayer de retrouver les personnes manquant à l’appel, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le bilan des victimes après les trombes d'eau qui se sont abattues durant plusieurs jours sur l'ouest du Japon est encore provisoire.

Opérations de secours

L’état d’alerte maximum a été levé partout hier dans la journée, mais des avis de niveaux inférieurs sont maintenus.

En revenant dans leurs maisons sinistrées après la fin de la pluie, les habitants ont commencé à constater l’ampleur du désastre, avec des quartiers entiers noyés, des habitations sens dessus dessous, des voitures gisant dans des cratères de routes totalement effondrées, des glissements de terrain gigantesques, des ponts emportés et autres scènes de désolation.

« Les opérations de secours sont maintenues 24 heures sur 24 », a indiqué hier Yoshihide Fujitani, responsable de la gestion des catastrophes dans la préfecture d’Hiroshima.

Des vivres manquent dans les supermarchés qui ne sont plus approvisionnés.

Situation météo « anormale »

« C’est une situation anormale », a insisté hier un responsable de l’agence météorologique, Yasushi Kajiwara, lors d’un point de presse.

Entre vendredi et hier, les précipitations ont atteint des records en 93 points d’observation dans 14 préfectures.

Quelque 54 000 pompiers, policiers et militaires des Forces d’autodéfense ont été déployés sur le terrain, « faisant leur maximum pour sauver des vies », selon les mots du premier ministre Shinzo Abe.

Jusqu’à 5 millions de personnes ont au total été priées d’évacuer, mais ces ordres n’ont pas de caractère contraignant et, parfois, quand l’eau montait très vite, il pouvait être plus risqué de tenter de sortir que de se réfugier sur son toit.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.