À bien y penser

Le loup
dans la bergerie

« Les sept petits nains du Bloc québécois essaient de bouffer le petit chaperon rouge, mais elle s’est déguisée en loup… »

— Marie-Mildred Fillion

Courrier Tarifs douaniers américains

En réaction à l’éditorial d’Alexandre Sirois. « Ouf ! », publié hier 

Diviser pour régner

Je me demande pourquoi on se réjouit d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. Car il s’agit bel et bien de menaces de la part de Trump. En plus, cette initiative du président américain risque de nous aliéner les pays d’Europe : diviser pour régner, disait Machiavel… Allons, M. Trudeau, ayez le souci d’être cohérent avec les principes de libre-échange que vous défendez : ce qui est inacceptable pour l’Europe ou le Mexique devrait l’être pour le Canada aussi. Sinon, on considérera le Canada comme voulant jouer à l’opportuniste. De quoi ne pas être fiers. 

— François Bousquet, Beloeil

Bientôt le bois d’œuvre ?

L’épée de Damoclès est lourde. Et il ne serait pas surprenant que ce soit, encore une fois, le bois d’œuvre qui écope. Depuis une cinquantaine d’années, les Américains tentent régulièrement d’obtenir nos 2 x 4 pour des peanuts. Ils ont toujours été déboutés par les tribunaux, mais cette fois, le chantage de Trump pourrait réussir, au grand dam de nos régions forestières. Ce serait vraiment déplorable.

— Denis Neveu

Boîte à chantage

Avons-nous un recours pour faire valoir que l’argument de sécurité nationale qui permet au président de signer cette surtaxe sans devoir passer par le Congrès n’est qu’un argument bidon ? Comme Trump l’a démontré de façon claire, cette surtaxe n’est qu’un autre truc dans sa boîte de chantage dont il ne se sépare jamais. Autre preuve que ce qui l’intéresse, c’est uniquement l’argent, le pouvoir, et de satisfaire sa base tout en se foutant éperdument des conséquences. Ne pourrions-nous pas alors faire annuler cette proclamation ? Nous faire vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête en tout temps n’est digne que d’un tyran du Moyen-Âge. Il y a des limites aux retours en arrière ! 

— Jacques Tremblay, Orléans (Ontario)

Trudeau n’a pas de mérite

Vous semblez oublier que le Mexique a aussi bénéficié d’un report auprès de Trump. Je ne crois pas que c’est à Trudeau que revient le mérite. Trump ne fait que jouer avec le Mexique et le Canada ; ce n’est pas de bon augure pour l’avenir commercial.

— Marc Bineault

Pas un cadeau

En réalité, le soupir de soulagement est bien plus du côté américain que du côté canadien. Trump ne fait de cadeau à personne. S’il a reculé, c’est simplement qu’il vient de comprendre le mal qu’il aurait fait du côté américain à la suite des pressions faites par les Américains eux-mêmes. Tout ça devrait maintenant faire en sorte que le levier que Trump croyait détenir pour influencer les négociations de l’ALENA n’existe tout simplement pas. Aux négociateurs canadiens d’en profiter… En affaires, il n’y a pas de place pour la compassion ou l’amitié.

— Eddy Addison

Bonne stratégie du Canada

Bravo, belle stratégie : le Canada a démontré de la sagesse et de la patience, tout en gardant son calme et en maintenant le cap. Félicitations ! 

— Denis Riel

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.