Chronique

Finale rouge sang pour L’heure bleue

Mon Dieu seigneur. J’avais accumulé du retard dans mes programmes et je viens de visionner la finale automnale de L’heure bleue, que TVA a relayée la semaine dernière.

Évidemment, les retardataires sont priés d’aller prendre un café filtre à la mezzanine de l’Espace Boudrias avec la pétillante réceptionniste Kristelle (Fanny Rainville). Merci.

Alors, pensez-vous que le bum au grand cœur Raphaël (Jean-Philippe Perras) a survécu à son grave accident d’auto ? C’est évident que oui. Ce personnage rescapé de la petite criminalité est super payant pour les intrigues du téléroman. Et Jean-Philippe Perras a remporté un Gémeaux, l’an passé, pour son rôle de Raphaël dans L’heure bleue.

Les auteurs Anne Boyer et Michel d’Astous ne se débarrasseront pas de Raphaël aussi rapidement. C’est un pilier de l’histoire. Mais dans quel état nous reviendra Raphaël en janvier ? Handicapé, comateux ou indemne ?

Les dés de l’ésotérique Pauline (Sylvie Moreau) ont prédit une dépendance, une épreuve et un effondrement. Ça ressemble à une longue réadaptation pour Raphaël, ainsi qu’à un dangereux flirt avec les opiacés, non ? On jase.

La séquence de perte de maîtrise de Raphaël devrait d’ailleurs être montrée à tous ceux et celles qui pianotent encore au cellulaire tout en conduisant. Mettons que ça fait réfléchir.

J’ai déduit que Raphaël parlait à sa nouvelle flamme Simone (Véronique Beaudet) avant de foncer dans une autre voiture, mais il aurait pu dire les mêmes paroles à sa blonde Pauline. « Heille, salut, c’est moi. Je viens de régler mes affaires. J’arrive. »

La jolie chanson qui a rythmé la séparation de Raphaël et Pauline s’appelle Et si je tombe et est interprétée par Ingrid St-Pierre et Dumas.

Avec la fin de Fugueuse et d’Au secours de Béatrice au printemps, TVA s’est retrouvé en pénurie de bonnes téléséries. Tandis que le téléroman O’ a sombré dans la banalité extrême cet automne, L’heure bleue a repris beaucoup de vigueur.

La grossesse, l’accouchement, l’adoption, puis la reprise du bébé de Clara (Alice Morel-Michaud) ont donné lieu à de très belles scènes. Tout le volet de réconciliation entre Xavier (Rémi Goulet) et son père Hubert (Jean-François Pichette) a été vraiment touchant.

Café, vin et textos !

Éparpillées entre la ville de Québec et la Crète, les menteries d’Olivier et de Pézie d’Occupation double ont continué à jaillir, dimanche soir, comme un volcan sous-marin de l’archipel des Cyclades.

Après avoir dévoilé qu’ils s’étaient vus à Québec, pendant près de trois heures autour d’un café, les deux tourtereaux ont confessé d’autres péchés. Leur café s’est finalement prolongé avec une demi-bouteille de vin, suivie d’une ribambelle de textos.

Même Jay Du Temple paraissait exaspéré par les demi-vérités du couple Pézoli, à qui l’animateur doit arracher les confidences comme s’il s’agissait d’une dent de sagesse récalcitrante.

Et que va-t-on apprendre la semaine prochaine ? Que Pézie, Oli et Sansdrick habitent déjà ensemble et qu’ils forment un trouple ? Un trouple, pour les non-initiés, c’est un couple à trois.

L’épisode de dimanche d’Occupation double n’a pas été aussi palpitant que les précédents, soyons honnête. Les tergiversations de Julie-Anne à propos de Yan ont usé les nerfs des 599 000 téléspectateurs à l’écoute. Le discours de la candidate était décousu, incompréhensible et fuyant.

Julie-Anne répète qu’elle a 28 ans, qu’elle est super mature, mais elle demande à Maude d’écrire sa lettre de rupture. La cohérence appelle Julie-Anne ici, allô.

La même Julie-Anne espère passer sa vie avec le prochain gars qu’elle rencontrera. Très bien. Mais que fabrique-t-elle à Occupation double, où aucun couple, à part Pascal-Hugo et Jessie, n’a survécu à l’installation dans la maison Bonneville ? C’est complètement illogique comme raisonnement.

En terminant, très déçu de l’élimination de Maude, la candidate la plus authentique et la plus divertissante des deux villas. Son capital de sympathie est tellement grand qu’elle aurait sans doute gagné la finale si elle avait obtenu un billet d’avion pour Hawaii. Comme on dit sur Twitter : #TeamMaude.

Les chiffres du dimanche

La grande finale de Révolution à TVA a été suivie par 1 267 000 téléspectateurs. En comparaison, la finale de La voix junior de l’an passé, qui avait couronné la jeune rappeuse Sydney Lallier, avait rassemblé 1 997 000 fans devant leur poste. Plus de 700 000 curieux séparent ces deux émissions. C’est beaucoup de monde.

À Radio-Canada, la dernière édition de Tout le monde en parle avant les Fêtes a été visionnée par 897 000 fidèles. Dimanche, place au Gala Les Olivier.

Événement

Revue de l’année 2018

Hugo Dumas sera présent, aux côtés de nombreux chroniqueurs et journalistes de La Presse comme Yves Boisvert, Philippe Cantin, Marie-Claude Lortie, Francis Vailles et Nathalie Petrowski, lors d’une soirée spéciale qui présentera les coulisses des grands reportages qui ont marqué l’année 2018. Directeurs de l’information, photographes et artisans qui créent chaque jour La Presse+ seront également dans la salle avec vous, pour échanger sur leur métier et répondre à vos questions. La rencontre aura lieu au MTELUS, à Montréal, le jeudi 6 décembre à 19 h 30.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.