En primeur

Cari au lait de coco… tofu ou poulet, c’est selon !

« Un voyage exotique au bout du monde, qui ne prend que quelques minutes ! »

– Stéphane Bellavance

Recette

6 portions

Temps de préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 30 minutes

INGRÉDIENTS

45 ml (3 c. à soupe) d’huile végétale

1 petit oignon jaune, haché

3 gousses d’ail, hachées

30 ml (2 c. à soupe) de gingembre, râpé

500 ml (2 tasses) de patate douce pelée, en dés

1 poivron rouge épépiné, coupé en dés

30 ml (2 c. à soupe) de pâte de cari douce ou 15 ml (1 c. à soupe) de pâte de cari rouge

30 ml (2 c. à soupe) de beurre d’amande

398 ml (1 conserve) de lait de coco

125 ml (1/2 tasse) de coulis de tomate (passata)

540 ml (1 conserve) de pois chiches égouttés, rincés

175 g (1 barquette) de jeunes épinards

***

30 ml (2 c. à soupe) d’huile végétale

350 g (1 bloc) de tofu extra-ferme ou 2 poitrines de poulet, coupées en dés

Sel

Fraîcheur croquante

10 pois mange-tout, émincés finement

Huile végétale au choix

Quelques feuilles de menthe ou de basilic

10 amandes rôties, hachées

Sel

PRÉPARATION

1. Dans une grande poêle à feu moyen, attendrir l’oignon, l’ail et le gingembre dans l’huile 5 minutes.

2. Ajouter les dés de patate et de poivron et poursuivre la cuisson 2 minutes. Incorporer la pâte de cari, cuire une minute de plus et ajouter le beurre d’amande, le lait de coco et le coulis. À l’aide d’une cuillère de bois, mélanger en raclant bien le fond de la poêle. Couvrir et laisser mijoter 15 minutes.

3. Ajouter les pois chiches et les épinards et cuire à découvert 5 minutes de plus. Saler au goût et réduire le feu au minimum pendant la cuisson de la protéine.

4. Dans une autre grande poêle, chauffer l’huile à feu vif et saisir les cubes de tofu ou de poulet. Dans le cas du poulet, cuire plus longuement pour assurer une bonne cuisson.

5. Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la salade fraîcheur.

6. Au moment de servir, ajouter la protéine choisie au cari et garnir de la salade. Accompagner de pain naan chaud.

7. Dégustez!

Télé-Québec présente, Moi j’mange

Un magazine culinaire qui nourrit la réflexion et nous fait passer à l’action

« Aliments bios, locaux, véganes, sans gluten, sans pesticides… J’en passe du temps dans les allées de l’épicerie à lire des étiquettes », confie Stéphane Bellavance, l'animateur de l'émission culinaire Moi j’mange. Quels aliments sont bons à la fois pour notre santé et celle de notre planète ? Comment cuisiner mieux sans polluer ni se casser la tête ? Autant de questions qui le préoccupent au quotidien et qui sont soulevées dans le nouveau rendez-vous hebdomadaire inspirant, créatif et zéro culpabilisant !

La brigade

Digne représentant des cuistots maison, Stéphane Bellavance s’entoure de collaborateurs branchés et allumés sur l’actualité alimentaire pour nous amener à réfléchir et pour nous faire découvrir des idées simples et savoureuses, en phase avec la vie active : Caroline Huard alias Loounie, une cuisinière végane pétillante et déculpabilisante ; Florence-Léa Siry, une experte en zéro gaspillage, surprenante avec ses trucs pour redonner vie aux aliments ; Simon Deslauriers, un chef axé sur la cuisine locale qui, en bon prof, nous apprend à manipuler les aliments ; Bernard Lavallée, une référence en nutrition, et enfin, Justine Chouinard, Annie-Claude Lauzon et Dany Bouchard, des maraîchères et maraîcher réconfortants, proches de la terre.

Le saviez-vous ?

Que ce soit en cuisinant ou en discutant avec ses comparses, Stéphane Bellavance en a appris des choses intéressantes sur le plateau ! En voici quatre qu’il partage avec nous : 

Les produits bios : meilleurs pour la santé ? Oui et non !

« D’un point de vue scientifique, les aliments bios sont meilleurs pour la santé de l’environnement et celle des producteurs. Or, ils ne sont pas nécessairement plus nutritifs. Mais puisqu’ils contribuent au mieux-vivre de la planète, ils sont aussi bons pour moi ! »

Poulet de grain ou élevé en liberté ou sans hormones = même volaille

« Tous les poulets élevés au Canada mangent du grain, sont élevés en liberté et ne contiennent pas d’hormones ajoutées. Comme quoi mieux vaut s’informer que de se fier au marketing. »

Les légumineuses, délicieuses alliées

« Le nouveau guide alimentaire est-il en train de bousculer nos habitudes, exigeant qu’on délaisse une foule de bons plats réconfortants ? Pas tant que ça ! La preuve : notre bouilli traditionnel, cuisiné avec la moitié moins de viande, remplacée par des légumineuses. Le verdict ? Une recette aussi succulente et réconfortante que celle de mon enfance ! »

Jeter une pomme = gaspiller mille énergies

« Quand on met une pomme à la poubelle, tous les efforts, les ressources et l’argent nécessaires à sa production passent à la trappe. Multipliez par un million de poires, de navets ou de fromages jetés chaque année au pays… Ça porte à réfléchir et à appliquer nos trucs anti-gaspillage ! »

Moi j’mange

REGARDEZ

mardi 19 h 30

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.