À petites doses

Quelques milligrammes de toute l'actualité scientifique de la semaine

Une limite à l’endurance humaine

Ultramarathons, courses cyclistes de longue haleine, longues expéditions dans l’Arctique : devant les épreuves d’endurance qui se multiplient, on pourrait croire que l’humain ne connaît pas de limites. Or, un groupe de chercheurs internationaux croient avoir trouvé une telle limite. Pour les épreuves de très longue durée, les chercheurs ont noté que les athlètes ne pouvaient pousser leur métabolisme au-delà de 2,5 fois ce qu’il est au repos. Brûler davantage de calories ne fonctionne tout simplement pas : le corps est incapable d’en assimiler à cette cadence et commence à dégrader ses propres tissus. Les chercheurs ont établi ces constats en étudiant notamment des athlètes participant à une course entre la Californie et Washington les obligeant à courir six marathons par semaine pendant cinq mois. Fait intéressant, cette limite de 2,5 fois le métabolisme au repos s’approche de la dépense énergétique des femmes enceintes ou qui allaitent. Les résultats ont été publiés dans Science Advances.

QUIZ SCIENCE

Pourquoi les dents de ce dragon de mer sont-elles transparentes ?

RÉPONSE

Du point de vue de l’évolution, cela aide ce prédateur du fond des mers à ne pas effrayer ses proies lorsqu’il attend, gueule ouverte, qu’elles aient le malheur de passer trop près. D’un point de vue microscopique, des chercheurs viennent de découvrir que la transparence est produite par des nanostructures uniques qui empêchent la lumière d’être dispersée et réfléchie. Les recherches, publiées dans le journal Matter, pourraient aider à mettre au point de nouvelles céramiques transparentes.

Le chiffre

286

C’est le nombre de glissements de terrain enregistrés au Québec en 2017, selon une compilation de Transports Québec présentée récemment au congrès de l’Acfas. L’analyse montre que la Montérégie est la région la plus touchée par ces phénomènes, suivie de Lanaudière et de la Mauricie. Les pluies torrentielles et les fortes accumulations de neige favorisent les glissements de terrain, qui se produisent dans leur très grande majorité au printemps.

Le faux sourire de la Joconde

Plus de cinq siècles après avoir été peinte par Léonard de Vinci, La Joconde continue de faire parler. Selon une nouvelle recherche publiée dans la revue Cortex, Mona Lisa n’affiche pas un sourire sincère sur la célèbre peinture. Le sourire est en effet asymétrique, et les muscles du visage qui doivent être activés quand on sourit ne le sont pas. Les auteurs ont créé des sourires symétriques à partir des deux moitiés de la bouche de Mona Lisa et ont demandé à 42 sujets de les évaluer. Celui formé de deux côtés gauches a été jugé joyeux par 93 % des participants, mais ces derniers ont perçu une émotion neutre, du dégoût ou de la tristesse dans celui formé des deux côtés droits. Mona Lisa a peut-être feint un sourire après des heures à poser pour Léonard de Vinci. Mais les chercheurs émettent aussi l’hypothèse que le génie a pu délibérément peindre un sourire asymétrique pour rendre sa peinture plus intrigante.

Un robot mangeur de poissons

Pterois, aussi appelé en français rascasse, est un poisson venimeux qui vit dans l’océan Indien et le Pacifique. Il est toutefois en train d’envahir l’Atlantique, où il n’a aucun prédateur et où les proies n’ont pas appris à s’en méfier et se font gober à un rythme alarmant. Or, voilà qu’une ONG appelée Robots in Service of the Environment vient de créer un robot capable d’attraper les spécimens de Pterois en les immobilisant par un courant électrique avant de les aspirer. Le robot doit être manœuvré par un humain, mais il est doté d’un système de reconnaissance visuelle et peut plonger à plus de 300 m. L’organisation reconnaît qu’il faudra des milliers de robots semblables pour réduire la population de Pterois, mais souligne que la chair est prisée des gourmets et qu’un pêcheur pourrait gagner jusqu’à 2000 $ par jour s’il est muni d’un tel robot.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.