Journal de bord

66,82 %

C’est le taux de ponctualité enregistré par Air Canada en 2018, selon le rapport annuel publié par OAG Aviation Worldwide. En d’autres mots, un tiers des vols faits par le transporteur canadien ont accusé un retard de 15 minutes ou plus l’an dernier. La compagnie aérienne la plus fiable du globe est la latino-américaine Copa Airlines, avec une ponctualité de 89,79 %. En Amérique du Nord, le palmarès est dominé par Hawaiian, Delta et Alaska Airlines, tandis que WestJet occupe le 10e rang de ce classement régional, avec un taux de ponctualité de 76,26 %. Pas moins de 58 millions d’enregistrements de vols ont été colligés pour dresser ce rapport. — Stéphanie Morin, La Presse

Eurail : plus de pays en 2019

Et de 31 ! Le laissez-passer de train Eurail donnera accès aux réseaux ferroviaires de trois pays supplémentaires en 2019 : la Grande-Bretagne, la Lituanie et la Macédoine. Un rabais de 10 % pour les voyageurs de plus de 60 ans a aussi été instauré cette année, alors que certaines règles ont été assouplies pour les usagers voyageant de nuit en train ou en traversier : une seule journée sera déduite de leur laissez-passer, peu importe l’heure d’arrivée à destination. Les tarifs varient, pour 2019, de 341 $ – donnant droit à trois journées de train en un mois – à 1409 $ pour deux mois de voyages illimités.

— Violaine Ballivy, La Presse

Un premier vol sans plastique à usage unique

La bataille contre le plastique à usage unique se transporte dans les airs. Le transporteur aérien Hi-Fly a mené, pendant le congé des Fêtes, les quatre premiers vols reliant le Portugal au Brésil en ne distribuant aucun article fait de plastique non réutilisable. Les ustensiles, verres, brosses à dents, salières et poivrières ainsi que les emballages en plastique avaient tous été remplacés par des versions faites de bambou, de papier recyclé ou de matières compostables. Transportant un peu plus de 700 passagers au total, « ces vols permettront d’éviter que 350 kg de plastique à usage unique, quasiment indestructible, polluent notre environnement », a estimé le président de l’entreprise portugaise, Paulo Mirpuri. Hi-Fly s’est engagé publiquement à faire en sorte que sa flotte soit « sans plastique » d’ici la fin de 2019.

— Violaine Ballivy, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.