À un coup du vainqueur

Tiger Woods termine deuxième au Championnat Valspar

Palm Harbor, Floride — Dès que Paul Casey a eu l’impression qu’il allait gagner le Championnat Valspar, hier en Floride, il a jeté un coup d’œil à la télévision et il a vu une scène un peu trop familière.

Vêtu de son traditionnel chandail rouge du dimanche, Tiger Woods a soulevé la foule en réussissant un oiselet d’une distance d’environ 45 pieds au 17e trou et il a retranché un coup à l’avance de Casey.

Au trou suivant, alors qu’il tentait de forcer une prolongation, l’approche de Woods l’a laissé à un peu moins de 40 pieds de la coupe, et sa tentative d’oiselet s’est tout juste arrêtée à deux pieds du trou.

« J’ai aimé son coup roulé au 17e trou. C’était extraordinaire, a affirmé Casey. Je croyais bien qu’il allait refaire le coup au 18e. »

Pas cette fois.

Ce tournoi relevé du circuit de la PGA a vu un joueur mettre fin à une longue disette sans victoire, mais pas celui que les partisans étaient venus encourager.

Casey a remis une carte de 65 (- 6) et il est revenu de l’arrière pour effacer un retard de cinq coups et se sauver avec le titre.

Casey a réussi trois oiselets consécutifs au début du deuxième neuf pour s’emparer de la tête. Il a par la suite conclu la ronde finale en sauvant des normales pour afficher un pointage cumulatif de - 10. Il s’agissait de sa première victoire sur le circuit de la PGA depuis 2009, à l’Omnium de Houston.

« C’est la seule fois que Tiger m’a félicité tout de suite après une victoire. D’habitude, c’est l’inverse qui se produit ! »

— Paul Casey

« C’est très spécial, a déclaré Casey. Je suis convaincu qu’il était déçu de ne pas avoir gagné et je croyais vraiment qu’il allait le faire avant le début de la quatrième ronde. »

Patrick Reed a lui aussi gaspillé une occasion de forcer une prolongation. L’Américain a vu son long coup roulé pour un oiselet revenir à ses pieds, et il a finalement commis un boguey.

« Je devais passer par-dessus la bordure et retourner sur le vert. J’avais l’impression que je pouvais effectuer un coup roulé, a observé Reed. J’ai appliqué un peu plus de force parce que je savais que la balle allait sauter ou sortir plus lentement. Je ne l’ai pas frappée assez fort. »

« Une bonne occasion de gagner »

Woods a joué 70 et il a terminé à égalité au deuxième rang avec Reed. Il s’agissait de son meilleur résultat lors d’un tournoi officiel depuis sa deuxième place au Barclays, en 2013.

« J’ai eu une bonne occasion de gagner ce tournoi, a indiqué Woods. De meilleurs coups roulés ici et là et le résultat aurait pu être bien différent.

« Je m’améliore un petit peu de compétition en compétition, c’est très positif, même si je n’ai pas joué aussi bien que je l’espérais aujourd’hui [hier]. »

Le Canadien Corey Conners a amorcé la journée au sommet du classement, mais il a vite dégringolé. Conners a commis quatre bogueys et un double boguey pour signer une carte de 77. Il a glissé à égalité au 16e échelon (- 3).

L’autre représentant de l’unifolié au tournoi, Adam Hadwin, a connu une ronde aux antipodes de son compatriote. Hadwin a bouclé le parcours en 68 coups et il s’est hissé en 12e position (- 4).

— Avec l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.