Portrait

Une belle histoire de relève familiale

Pendant plus de trente ans, Paul Plourde a bâti son entreprise en y consacrant toute son énergie et tout son temps. Il se dit aujourd’hui heureux – et fier ! – de voir son fils Laurent assurer la pérennité de la compagnie. Parcours de ces deux hommes à l’esprit novateur et visionnaire.

Un pur hasard

Originaire du Saguenay et amoureux fou de la nature, Paul Plourde ne se destinait aucunement à une carrière en tourisme. Après avoir obtenu un diplôme en aménagement et urbanisme, il entreprend une formation en sociologie. Incertain quant à son avenir, il s’installe à Québec et travaille pour une société sans but lucratif. Puis un jour, un ami français lui fait remarquer que l’Europe compte un musée tous les dix kilomètres, tandis que le Québec recense un lac tous les dix kilomètres. «  L’idée de créer une compagnie qui allie voyage socioculturel et nature a alors surgi dans mon esprit  », raconte-t-il. Il fonde donc, en 1979, Groupe Voyages Québec, qui permet aux Européens de découvrir la province et ses grands espaces.

Un précurseur dans le domaine

À l’époque, Paul Plourde apparaît comme un précurseur du tourisme réceptif. «  Tout était à faire dans le domaine : développer le marché, former le personnel, découvrir les talents, etc.  », se remémore-t-il. Il travaille donc énormément pour monter son entreprise. Il effectue notamment plusieurs séjours par année en Europe pour attirer les voyageurs étrangers ici. Fort de son succès, l’homme d’affaires diversifie au fil des ans sa compagnie. Il ouvre entre autres le tourisme d’intérieur où il fait voyager les Québécois en autocar. Puis, il leur offre des forfaits novateurs pour découvrir le monde.

Un entrepreneur créatif

La tête toujours pleine de projets, Paul Plourde n’hésite pas à s’investir dans des domaines connexes à son agence de voyages. Au point de posséder, à un certain moment, une douzaine d’entreprises ! Il acquiert entre autres une pourvoirie qu’il transforme en centre de villégiature pour satisfaire l’envie de grands espaces des Européens et la passion de la pêche des Québécois. L’homme d’affaires à l’esprit créatif avoue toutefois que s’il pouvait revenir en arrière, il modifierait certains choix. «  À une époque, j’en menais trop large et j’ai vécu des expériences moins heureuses  », souligne-t-il.

Une relève bienvenue

«  Au départ, comme aucun de mes enfants ne souhaitait faire carrière dans l’agence, j’avais l’intention de la vendre  », mentionne Paul Plourde. Il se voit ravi lorsque son fils Laurent commence à manifester un intérêt pour la compagnie. «  En travaillant l’été à l’agence comme étudiant, j’ai réalisé que mon père effectuait un métier passionnant  », se souvient Laurent Plourde. L’idée de lui succéder mûrit donc lentement, mais sûrement. «  L’équipe est un autre élément important qui a influencé mon choix. Je ne pouvais pas croire qu’un jour, la compagnie allait passer dans des mains étrangères. Je trouvais cela vraiment dommage pour le personnel, qui constituait une grande famille  », explique-t-il. Au seuil de sa vingtaine, Laurent Plourde décide finalement de rejoindre officiellement l’entreprise paternelle.

Monter les échelons

Laurent Plourde assure n’avoir eu aucun passe-droit. «  J’ai commencé tout au bas de l’échelle  », affirme-t-il. Faute d’espace, son premier bureau se trouve même dans un garde-robe ! Peu à peu, il se fraye un chemin dans la compagnie en occupant différents postes. «  Avant de lui passer les rênes, je tenais à ce qu’il fasse ses preuves. Ce n’est pas parce que ton fils s’intéresse à ton entreprise qu’il sera en mesure de la diriger. Il doit d’abord démontrer qu’il a les capacités requises  », soutient Paul Plourde. C’est dans ce contexte que Laurent Plourde s’emploie à prouver ses compétences.

Passer le flambeau

Au bout de quelques années, Paul Plourde prend alors la décision de confier la présidence de l’entreprise à son fils. «  Je n’avais plus la passion comme avant et Laurent m’impressionnait par son leadership et ses compétences  », raconte-t-il. Depuis, Laurent Plourde trace son propre chemin. Branché sur les technologies, il consacre notamment beaucoup de temps à moderniser l’agence. «  L’édifice érigé par mon père demeure, mais je l’ai modernisé en explorant de nouvelles avenues  », précise le jeune trentenaire. L’inauguration récente de nouveaux bureaux aménagés dans l’esprit Google s’inscrit dans cette optique de renouveau. «  Avec un chiffre d’affaires qui a pratiquement triplé depuis quelques années, je vois positivement  l’avenir de l’entreprise  », conclut Laurent Plourde.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.