6

En moyenne, les vraies informations mettent six fois plus de temps que les fausses nouvelles à atteindre 1500 personnes sur internet, d’après une étude publiée hier dans la revue Science. Selon la même étude qui porte sur près de 126 000 informations véhiculées en ligne de 2006 à 2017, les internautes eux-mêmes sont davantage responsables de cette rediffusion rapide des fake news que les bots.

— Agence France-Presse

Colombie

Les FARC renoncent à la présidentielle

L’ex-guérilla des FARC, présente pour la première fois aux élections en Colombie, a annoncé hier son retrait de l’élection présidentielle. Les problèmes de santé du chef de l’ancien groupe armé, Rodrigo Londoño, sont à l’origine de la décision. Mieux connu sous ses noms de guerre Timochenko ou Timoleon Jimenez, Rodrigo Londoño, âgé de 59 ans, donné bon dernier dans les sondages pour le premier tour de la présidentielle du 27 mai, a souffert d’un infarctus il y a une semaine et a dû subir un pontage coronarien. Issue en 1964 d’une insurrection paysanne, l’ex-guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) a déposé les armes à la suite de l’accord de paix historique signé en 2016 avec le président Juan Manuel Santos et s’est reconvertie en parti politique. La formation sera présente aux élections législatives de dimanche.

— Agence France-Presse

Irlande

Référendum sur l’avortement

L’Irlande se penchera par référendum sur le droit à l’avortement d’ici la fin du mois de mai. Hier, le gouvernement du pays a levé le dernier obstacle à la tenue du vote en s’entendant sur la question qui sera soumise aux électeurs. Ces derniers devront dire s’ils acceptent d’abroger le 8e amendement de la Constitution, qui donne au fœtus et à la femme enceinte le même droit à la vie. En cas de vote positif, l’avortement sera permis jusqu’à 12 semaines de grossesse. En ce moment, seules les femmes dont la vie est en danger peuvent subir un avortement dans ce pays catholique. Depuis 1983, au moins 170 000 femmes ont dû quitter l’Irlande pour se faire avorter. 

— D’après The Guardian

Campagne antisémite de 1968

La Pologne demande pardon aux Juifs 

Le président polonais Andrzej Duda a demandé pardon hier aux Juifs chassés de son pays lors de la campagne antisémite de 1968. Tout en soulignant que « la Pologne libre et indépendante d’aujourd’hui, [sa] génération, n’en portent pas la responsabilité », M. Duda, 45 ans, s’est adressé aux Juifs forcés à l’exil et à leurs familles : « Pardonnez, s’il vous plaît, pardonnez à la République, aux Polonais, à la Pologne d’alors, cet acte honteux. » Le chef de l’État a pris la parole à l’occasion du 50e anniversaire de la révolte étudiante de mars 1968 contre la dictature communiste. Cette révolte, soutenue par d’autres groupes sociaux, avait été suivie par une violente campagne antisémite, lancée par les autorités communistes. Cette dernière a mené à l’exil d’au moins 12 000 Juifs polonais.

— Agence France-Presse

Procès attendu au Danemark

L'inventeur Peter Madsen nie avoir tué la journaliste Kim Wall

Le procès de l’inventeur danois Peter Madsen a débuté hier à Copenhague. Ce dernier est accusé du meurtre de la journaliste suédoise Kim Wall, de violences, d’agression sexuelle et d’atteinte à l’intégrité du cadavre de la victime, des accusations qui pourraient lui valoir la prison à vie. Hier, devant le tribunal, l’inventeur, qui nie avoir tué la jeune femme, a affirmé que Mme Wall a « succombé à des gaz toxiques » sur son sous-marin. Il admet cependant avoir coupé son corps en morceaux. Les procureurs ont pour leur part nié la version de l’inventeur. Une analyse psychologique de l’accusé, citée hier par le procureur, le décrit comme « pervers polymorphe et sexuellement déviant », présentant des « traits psychopathiques ». Le verdict est attendu le 25 avril. 

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.