D’ici et inédits

4 produits bien de chez nous à découvrir

Vous pensiez avoir fait le tour du jardin et connaître tous les produits du Québec? Les trésors des producteurs locaux vous réservent encore bien des surprises! Cet été, (re)découvrez les secrets de quatre délices d’ici, disponibles chez votre épicier Metro.

Droit devant avec l’asperge

Voici un produit du potager qui impose le respect : quand on est une asperge, il faut s’armer de patience pour se rendre jusqu’aux assiettes ! Cette plante vivace, qui pousse à la verticale dans la terre, mettra de 3 à 5 ans pour gagner en force et devenir assez charnue pour être récoltée. Cuite en deux minutes à la vapeur, à la poêle ou sur le gril, elle se déguste de mille façons, que ce soit dans un feuilleté au fromage, une lasagne, un fettucine, sur une tartine, arrosée de vinaigrette ou rehaussée de beurre et d’un trait de citron.

Ail noir, pépite d’or

Petit nouveau à pousser sur nos terres, l’ail noir est un précieux atout qui fait saliver tant les chefs que les foodies. Résultant d’une longue maturation à un degré d’humidité bien précis, il est conçu selon un procédé jalousement gardé par les producteurs. Au final, l’ail noir révèle sous sa pelure des gousses couleur ébène à la texture moelleuse, dont le goût rappelle celui du sirop de vinaigre balsamique et des prunes confites. Délicieux avec des fromages vieillis, dans un aïoli, tartiné sur des poissons ou même incorporé à un dessert chocolaté !

Un fromage bien de chez nous

Roi des casse-croûtes, le fromage en grains est le symbole incontesté du patrimoine québécois. Allié suprême de la poutine, il se mange aussi bien tel quel. Et s’il en reste encore à l’heure du souper, il fera honneur à vos petits plats. Glissez-en en douce dans une pomme de terre au four farcie aux crevettes ou dans un burger. Transformez un nacho garni en bouchées bien dodues. Il ne fait plus scouic-scouic ? Mettez les grains dans un sac hermétique que vous plongerez dans un contenant rempli d’eau chaude, jusqu’à ce qu’ils refroidissent à la température de la pièce. Le fromage retrouvera alors son bruit signature. Et vous, le sourire en le savourant !

Le charme discret de l’endive

Ce légume d’hiver, timide à première vue, préfère rester dans l’obscurité du frigo, bien à l’abri. Une condition essentielle à la conservation de la délicate blancheur de ses feuilles ponctuées de jaune. En bouche, c’est tout autre chose : l’endive s’éclate et libère une fraîcheur douce-amère. Sous forme d’apéro, elle s’accompagne de fromage bleu et de tranches de poire, ou encore de bocconcini et de saumon. Braisée ou gratinée, elle devient fondante et bien crémeuse. Pssst ! Chez Metro, 100 % des endives proviennent du Québec : voilà une autre bonne raison de les mettre au menu !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.