La fin du voyage pour Sinorama

L’OPC ne renouvelle pas son permis, mais les clients sont protégés

C’est le bout de la route pour Vacances Sinorama, dont l’Office de la protection du consommateur du Québec (OPC) a refusé hier de renouveler le permis d’agent de voyages, qui venait à échéance le 31 juillet.

Le 24 juillet dernier, l’OPC avait désigné la firme PricewaterhouseCoopers (PwC) administrateur provisoire de l’agence montréalaise et avait avisé celle-ci de son intention de lui retirer son permis.

Sinorama avait jusqu’au 3 août pour faire valoir ses contre-arguments.

À la suite d’une rencontre avec les représentants de l’entreprise et après analyse des documents présentés par celle-ci, la présidente déléguée Me Danielle Pelletier a refusé le renouvellement « puisque l’agence n’a pas pu la convaincre qu’elle était en mesure de se conformer aux exigences de la Loi », a indiqué l’OPC.

Conformément à la loi, l’agence a 30 jours pour appeler de la décision devant le Tribunal administratif du Québec.

En mai dernier, La Presse avait révélé que Sinorama ne maintenait pas dans un compte en fidéicommis la totalité des avances versées par ses clients pour les voyages qu’ils avaient achetés, comme la loi le prescrit. Selon les états financiers de l’entreprise mère, Sinorama Corporation, seulement 4 millions sur les 20 millions versés par ses clients étaient détenus dans un tel compte au 31 décembre 2017.

À la mi-juin, les dirigeants de Sinorama s’étaient engagés auprès de l’OPC à ouvrir un nouveau compte en fidéicommis dont les retraits seraient scrupuleusement vérifiés. C’est devant l’incapacité de Sinorama à respecter cet engagement volontaire que l’OPC a décidé de désigner un administrateur provisoire.

Les clients protégés

Les clients de Vacances Sinorama ne seront pas lésés – hormis l’inquiétude ressentie et des projets de vacances possiblement bouleversés.

L’administrateur provisoire s’assurera que tous les voyages prévus jusqu’au 9 septembre inclusivement auront lieu, précise l’OPC. S’ils le préfèrent, les clients pourront toutefois opter pour le remboursement de la somme versée.

Tous les clients qui devaient voyager à compter du 10 septembre obtiendront un remboursement sur présentation des pièces justificatives.

Ces remboursements feront l’objet d’une réclamation auprès du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages.

L’OPC, qui n’accordait aucune entrevue, a fait savoir qu’il « est en contact quotidien avec l’administrateur provisoire et que tous les efforts sont déployés pour assurer le bon déroulement des voyages des clients de Vacances Sinorama ».

Les voyages à l’étranger initialement vendus par Vacances Sinorama seront toutefois organisés par un autre voyagiste, à l’instigation de l’administrateur provisoire, qui veut éliminer toute incertitude.

« Nous allons offrir des voyages équivalents à ce qui avait été acheté », a assuré Christian Bourque, premier vice-président de PricewaterhouseCoopers et associé responsable de la pratique de restructuration au Québec. « Au meilleur de ma connaissance, tous les voyages [prévus jusqu’au 9 septembre] vont avoir lieu. On a les dates de départ et les itinéraires. »

Les trois départs prévus cette semaine ont été confirmés. Les prochains départs outre-mer ne sont pas prévus avant le 21 août.

Les voyages de courte durée en autocar font l’objet des mêmes mesures. Cependant, les voyages qui n’atteignent pas le seuil d’occupation minimal de 20 sièges sont annulés et les clients remboursés, en conformité avec la politique habituelle de Sinorama. Une douzaine de voyages prévus entre le 1er et le 15 août ont déjà été annulés.

Les clients de Vacances Sinorama peuvent communiquer avec l’administrateur provisoire, représenté par Mme Martine Mainville, au 1 888 999-4965 ou par courriel à l'adresse : administration.provisoire@ca.pwc.com.

Ils trouveront également des renseignements sur la page que PwC consacre au dossier, y compris les formulaires de réclamation.

En Ontario aussi

En Ontario, où l’agence affiliée Sinorama Holidays est enregistrée comme voyagiste et agent de voyages, le Travel Industry Council of Ontario (TICO) s’est dit informé de la décision prise par l’OPC et « collabore activement avec la direction de Sinorama Holidays Inc. en Ontario pour surveiller la situation », a indiqué l’organisme dans un communiqué. « La priorité du TICO est de s’assurer que les consommateurs qui ont acheté des services de voyage de Sinorama Holidays en Ontario recevront leurs services ou un remboursement. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.