La vie est belle pour Phillip Danault

À l’approche du grand jour

Phillip Danault et sa femme Marie-Pierre devraient accueillir leur premier enfant au cours des prochaines semaines. À vrai dire, comme le mentionne Marie-Pierre Danault, il s'agira de leur deuxième enfant.

Et oui, leur chien Twenty-One partage leurs vies depuis maintenant deux ans. D’ailleurs, le Golden Doodle s’occupe déjà énormément bien de sa mère et de son petit frère.

« Il aime le soir apporter ses jouets dans la chambre du bébé et se couche sur le tapis », a expliqué Marie-Pierre à propos de Twenty-One. « Il est vraiment protecteur avec moi. »

Phillip affirme même que Twenty-One a des passe-droits lorsqu’il est sur la route avec l’équipe.

« Quand je suis à l’extérieur, il se couche toujours sur la bedaine à Marie et il s’endort là », a mentionné le joueur de centre du Tricolore. « Il dort cependant dans son lit quand je suis à la maison. »

Le couple qui s’est rencontré en habitant dans le même duplex à Victoriaville il y a plus de six ans croit que Twenty-One sait ce qui se trame.

« Je pense qu’il doit le savoir juste à y voir la bedaine de huit mois. Il ne doit pas penser qu’elle mange trop », a dit en riant Phillip.

Les jeunes mariés ont présentement deux noms en tête pour leur petit garçon, mais préfèrent garder ça secret pour le moment. Marie-Pierre a cependant expliqué d’où provenait le nom de leur chien Twenty-One.

« Quand Phillip jouait dans le junior, il portait le numéro 21. On s’est également marié le 21 », a-t-elle expliqué. « On aimerait ça maintenant que notre fils naisse le 21 février. »

La grande annonce

Les deux tourtereaux ont trouvé une façon bien originale d’annoncer la nouvelle à leurs parents.

D’abord, ils ont donné une carafe avec des petites bottes bleues à l’intérieur au père de Phillip.

L’anecdote de l’annonce aux parents de Marie-Pierre est cependant plus cocasse.

« Pour l’annoncer à mes beaux-parents, on a fait un roche-papier-ciseau ma femme et moi lors d’un déjeuner », a exprimé le numéro 24 en riant. « J’ai malheureusement perdu et je ne savais pas trop comment l’annoncer alors j’ai tout simplement dit : « Bon, bien c’est ça, Marie est enceinte. »

La réaction des parents de Marie-Pierre fut également excellente.

« Ma mère nous a regardés en disant : « Sérieux ? », a raconté Marie-Pierre. « C’était tellement direct et hors contexte, mais c’était très drôle. »

Quel genre de parents ?

Le couple qui s’est marié le 21 juillet dernier a également voulu se prêter au jeu de prédire quel genre de parents ils allaient être.

« On dit tous qu’on ne va pas être un père poule, mais d’après moi je vais l’être », a expliqué Phillip. « En fait, Marie va tellement être une mère poule que je pense justement que je ne vais pas être un père poule parce qu’elle va l’être trop. »

De son côté, Marie-Pierre avait également son opinion.

« Il dit qu’il ne sera pas un père poule, mais je suis certaine que oui. », a-t-elle souligné en riant. « Phillip doit dire dans mon cas que je vais être une mère poule à l’extrême, mais j’aspire à ne pas l’être trop et à en laisser un peu. »

Peu importe qu’il soit un père poule ou non, Marie-Pierre croit que son mari fera un excellent papa qui risque parfois de s’ennuyer de son fils.

« Il va être extraordinaire comme père. Je suis certaine qu’il va être un papa qui va s’ennuyer. J’ai regardé les dates sur le calendrier et je crois que ça va être dur pour lui, car les semaines après mon accouchement il risque d’être sur la route », a expliqué Marie-Pierre. « Le petit change tellement vite au début, c’est pourquoi je pense qu’il va trouver ça difficile. »

En attendant que ce petit bonhomme se montre le bout du nez, Marie-Pierre peut toujours écouter les conseils des autres femmes des joueurs.

« Elles comprennent notre réalité d’avoir un bébé durant la saison et d’avoir un bébé avec un joueur de hockey en général. C’est rassurant », a-t-elle mentionné.

Une chose demeure certaine. Ce petit garçon aura droit à de merveilleux parents très attentionnés. Il pourra également compter sur la grande famille des Canadiens.

Du support autant sur la glace qu’à l’extérieur

L’heureux couple est certainement reconnaissant du soutien qu’ils ont reçu et qu’ils continueront de recevoir de la part de leur famille des Canadiens, mais ce qu’ils ne réalisent peut-être pas vraiment, c’est à quel point la famille des Canadiens compte également beaucoup sur l’aide de Phillip cette saison.

Ce fut toute une année pour le joueur de centre du Tricolore. D’abord, tout a commencé alors qu’il a paraphé un nouveau contrat de trois ans avec Montréal, tout juste avant de se marier avec Marie-Pierre à la fin de cette même semaine.

Mais tout ça n’était que le commencement.

Depuis ce temps, Danault a passé la majeure partie de la saison au sein du premier trio en compagnie de Tomas Tatar et Brendan Gallagher. Il s’est ainsi imposé comme l’un des joueurs les plus fiables et les plus polyvalents de la Ligue en 2018-2019.

Avant la pause du Match des étoiles et la semaine de congé des Canadiens, Danault se retrouvait parmi l’élite de la LNH dans plusieurs catégories. Il occupait le premier rang dans la Ligue pour le plus grand nombre de mises au jeu remportées en infériorité numérique avec 104. Il était également au troisième rang pour le plus de mises au jeu gagnées en zone défensive avec 204 réussites, devancé seulement par Bo Horvat et Anze Kopitar. Son nom se retrouvait aussi au deuxième rang derrière Ryan O’Reilly pour le plus de mises au jeu remportées avec 206 alors que l’équipe a les devants.

Dans les conversations pour le Selke

Plus tôt en janvier, le joueur originaire de Victoriaville a fait l’éloge de son entraîneur et ses coéquipiers. Le nom de Danault était même associé au trophée Selke dans certaines conversations par les journalistes cette saison.

« Avoir un gars capable de remporter ces mises au jeu importantes, particulièrement en fin de match quand nous avons besoin de la rondelle, c’est inestimable d’avoir un gars comme ça », a affirmé Shea Weber.

« Il ne cesse de s’améliorer dans les deux sens de la patinoire. Il se concentre pour jouer sur 200 pieds. Je crois qu’il veut vraiment être un joueur complet. Il peut jouer n’importe où dans l’alignement et il s’améliore continuellement », a ajouté le capitaine. « Je crois qu’il va continuer de s’améliorer, car il a une bonne mentalité et c’est son objectif. »

Durant les 20 dernières rencontres du Tricolore avant la pause du Match des étoiles, aucun joueur chez l’équipe n’avait récolté autant de points que Danault (6B,12A). Il a également obtenu son premier tour du chapeau en carrière vers la fin décembre contre les Golden Knights à Vegas. Il a par ailleurs surpassé son total de points de la saison dernière alors qu’il avait amassé 25 points en 52 matchs.

De plus, son sens de l’humour n’est peut-être pas mesuré en statistiques, mais il est clairement en pleine forme cette saison aussi.

« Je pense que Marc est un génie », avait-il exprimé en riant alors qu’il avait été interrogé au sujet de la transaction survenue en février 2016 qui l’avait fait venir dans La Belle Province en retour de Dale Weise et Tomas Fleischmann. « Le fait que Marc a cru en moi dès le départ. Il m’a repêché à Chicago et il m’a ramené à Montréal. Il a toujours cru en moi. Je me suis développé lors des deux dernières années pour devenir le joueur que je suis en ce moment. Ils m’ont toujours poussé à donner le meilleur de moi-même. J’ai une belle chance à Montréal et je veux montrer ce que j’ai vraiment dans le ventre. »

Un texte de Pierre-Antoine Mercier et Dan Braverman

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.