Soccer

Le Brésil rapatrie la Copa América

Le Brésil a eu chaud, mais la Copa América est bien revenue au pays hôte. Réduite à 10 joueurs pendant 20 minutes, la Seleçao a battu de courageux Péruviens 3-1, hier, au mythique stade Maracanã de Rio de Janeiro. C’est le neuvième trophée continental du Brésil, qui a toujours gagné ce tournoi quand il l’a organisé – en 1919, 1922, 1949, 1989 et 2019. Contre des adversaires qu’ils avaient étrillés 5-0 au premier tour, les Brésiliens n’ont pas réussi à garder leur cage inviolée, Guerrero ayant redonné espoir aux Péruviens sur un tir de pénalité (44e) après l’ouverture du score par Everton (15e) ; Gabriel Jesus a marqué le deuxième but brésilien juste avant la pause. Les favoris de la foule se sont ensuite mis à l’abri en fin de match grâce à un tir de pénalité transformé par Richarlison (90e). — Agence France-Presse

Gold Cup

Le Mexique gagne sa compétition fétiche

Jonathan Dos Santos a fait bouger les cordages à la 73e minute de jeu pour permettre au Mexique de remporter la Gold Cup en vertu d’un gain de 1-0 face aux États-Unis, hier soir à Chicago.

Les Américains ont menacé à plusieurs reprises la cage mexicaine et ont lutté jusqu’à la dernière minute, mais le Mexique a offert une excellente performance en deuxième demie pour finalement arracher la coupe aux champions en titre.

En six finales contre les Américains à la Gold Cup, les Mexicains se sont imposés cinq fois.

Domination de possession

Malgré l’absence de ses trois meilleurs attaquants, le Mexique a été en mesure de dominer les États-Unis en termes de possession de ballon.

Christian Pulisic, le jeune milieu de terrain vedette, a été de loin le meilleur joueur du côté des Américains, usant d’accélérations et de nombreuses feintes pour créer des occasions de marquer.

Jordan Morris avait battu le gardien mexicain Guillermo Ochoa à la 51e minute de jeu avec une superbe tête à la suite du corner de Pulisic, mais Andrés Guardado a dégagé le ballon alors qu’il se dirigeait tout droit derrière la ligne des buts.

Cristian Roldan a eu la chance de remettre les compteurs à zéro (87e minute), mais son puissant tir a bondi sur la tête d’Hector Moreno et a changé de trajectoire.

Dos Santos a déjoué le gardien américain tard en deuxième demie, d’un tir du pied gauche sous la barre transversale, pour procurer un huitième titre de la Gold Cup au Mexique, qui disputait pour la première fois un tournoi sous les ordres de l’entraîneur-chef Tata Martino.

Depuis la création de la Gold Cup, en 1991, les États-Unis et le Mexique se sont partagé tous les titres, sauf en 2000, lorsque le Canada a créé la surprise.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.