Au rythme de la banlieue

Ces centres-villes hors de la ville

De part et d’autre des ponts, la banlieue de Montréal n’a plus rien à envier au tempo du centre-ville. En effet, depuis une douzaine d’années, les banlieues se dynamisent tout comme leurs scènes culturelle et gastronomique. Tour d’horizon.

Vivante banlieue

Comme plus de 15 000 personnes annuellement, Martin Bélanger, directeur de création en publicité, a quitté son Plateau, qu’il habitait depuis presque 25 ans, pour s’établir en banlieue. Il a choisi Longueuil et en est fort heureux. Pourquoi ?

« Il y a désormais une parité avec l’offre que je trouvais à Montréal. Il n’y a pas de carence dans le raffinement de la bouffe ou des produits culturels dont la ville était seule dépositaire dans un passé pas si lointain. »

— Martin Bélanger

En effet, Longueuil, Blainville et plusieurs banlieues multiplient les initiatives afin de donner à leurs résidents les avantages d’un centre-ville… à l’extérieur de la grande ville.

Si Blainville peut se vanter d’avoir été nommée « ville la plus agréable pour élever sa famille au Canada » par le magazine Moneysense en 2014, d’autres municipalités brillent par leurs attraits. En culture, de grandes salles comme la Place Bell à Laval ou l’Étoile à Brossard, ont vu le jour, et des festivals de grande qualité sont désormais monnaie courante en périphérie. C’est le cas de Santa Teresa à Sainte-Thérèse, du festival de musique émergente Diapason à Laval, et tout récemment du Grand Montréal comédie fest, qui a élargi sa diffusion jusqu’à Châteauguay et Saint-Eustache.

La restauration gagne aussi du terrain. « Il semble y avoir un désir de la part de la clientèle pour une offre diversifiée, en périphérie de Montréal », explique Martin Vézina, conseiller aux communications et aux affaires publiques de l’Association des restaurateurs du Québec. « Entre 2016 et 2018, on a vu une croissance de 2 % à 3 % des détenteurs de permis de restauration à Brossard, Longueuil et Laval », poursuit-il.

Envie de connaître un peu plus la banlieue ? Voici quelques bonnes adresses et événements intéressants à découvrir dans la grande région métropolitaine.

Des restos qui valent le détour

Le dur à cuire, Longueuil

Dans ce restaurant « apportez votre vin », on accompagne la classique côte de bœuf à partager d’une bouteille de notre cru ou on se laisse tenter par les nouveautés du moment.

Mile Public House, Blainville

Avec son style de chalet industriel et ses longues tables, ce sympathique pub a tout pour faire lever la fête. On commande un surprenant cocktail au nom farfelu comme le Miley Caesar ou le Thym Toé.

Richesses culturelles

L’Orchestre symphonique de Longueuil

Un orchestre symphonique… en banlieue ? Cinquième orchestre symphonique en importance au Québec, l’Orchestre symphonique de Longueuil a pour mission de créer des rendez-vous musicaux accessibles partout en Montérégie. À Longueuil, c’est au Théâtre de la ville qu’il pose ses instruments.

Le Petit Théâtre du Nord, Boisbriand

Fondé par quatre comédiens qui désiraient que du théâtre de qualité soit créé à l’extérieur de Montréal. Jusqu’au 24 août, on peut y voir Quelque chose comme une grande famille, une comédie touchante de François Archambault.

Le Centre d’art Diane-Dufresne, Repentigny

Inauguré en 2015, ce centre agit comme pôle artistique en accueillant expositions, ateliers créatifs et cinq à sept découvertes. L’architecte Maxime-Alexis Frappier a créé un bâtiment qui impressionne avec ses lignes géométriques et sa structure entourée d’un bassin d’eau.

Virées festives

Blainville en Fête

La Ville fera place aux festivités pour célébrer son 50e anniversaire. Le 25 août, Blainville en mettra plein la vue lors d’une journée d’activités couronnée par des feux d’artifice.

Bières et Saveurs de Chambly

Les amateurs de bière se retrouvent au parc du fort Chambly pour rencontrer plus de 110 exposants. De nombreux artistes du milieu de l’humour et de la musique fouleront la scène de l’événement, du 31 août au 3 septembre.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.