ça fait jaseR

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Une autre tuile pour les Césars

Déjà affaiblie par la crise Polanski (les 12 citations du film J’accuse suscitent l’indignation de groupes féministes), l’Académie des Césars vient de recevoir une autre tuile. Quatre cents de ses membres, parmi lesquels se trouvent Omar Sy, Bertrand Tavernier, Céline Sciamma, Agnès Jaoui, Michel Hazanavicius et Jacques Audiard, ont réclamé dans une tribune une réforme en profondeur. Ils reprochent en outre à l’organisation des « dysfonctionnements », une « opacité des comptes » ou des statuts « qui n’ont pas évolué depuis très longtemps ». Ils se plaignent aussi de n’avoir « aucune voix au chapitre, ni dans les fonctionnements » de l’Académie « ni dans le déroulement de la cérémonie ». Par ailleurs, cette cérémonie sera diffusée au Québec dans son intégralité – mais en différé – sur la chaîne Studiocanal le 1er mars en soirée, soit deux jours après sa tenue.

— Marc-André Lussier, La Presse (avec l’Agence France-Presse)

The Strokes lancent une nouvelle chanson au rassemblement de Bernie Sanders

Le groupe américain The Strokes a profité de la scène offerte durant le rassemblement de Bernie Sanders au New Hampshire, lundi soir, pour interpréter pour la première fois sa toute nouvelle chanson, intitulée Bad Decisions. Le concert de soutien au sénateur démocrate a permis au groupe de diffuser en avant-première son vidéoclip pour le titre At the Door et d’annoncer que son nouvel album, baptisé The New Abnormal, sortirait le 10 avril. The Strokes ont également interprété une reprise de Burning Down the House, du groupe Talking Heads, ainsi que certains de leurs classiques, dont Someday, Hard to Explain et New York City Cops. Fin janvier, le groupe Bon Iver avait joué à un autre rassemblement en soutien à Bernie Sanders à Clive, en Iowa. Le soir suivant, c’est Vampire Weekend qui est monté sur scène, cette fois à Cedar Rapids, dans le même État.

— Marissa Groguhé, La Presse

Deux nouveaux projets pour Almodóvar

Trois décennies après la sortie de Femmes au bord de la crise de nerfs, son adaptation libre et acclamée mondialement de La voix humaine, Pedro Almodóvar revisitera le monologue de Jean Cocteau. Or, cette fois, il en fera un court métrage, avec la grande actrice britannique Tilda Swinton dans le rôle de la femme abandonnée par son amant. « Lorsque mes amis me demandent ce que j’aimerais faire en 2020, et que je leur réponds que je veux tourner un court métrage de 15 minutes et non une série, ils sont très surpris », a déclaré le réalisateur de Douleur et gloire au site web Indiewire. Pour la première fois de sa carrière, le cinéaste espagnol tournera complètement en anglais. Outre La voix humaine, Almodóvar prépare aussi un long métrage d’après le recueil de nouvelles Manuel à l’usage des femmes de ménage, de Lucia Berlin, une auteure américaine morte en 2004 et que la critique a comparée à Raymond Carver et Alice Munro. — Luc Boulanger, La Presse

Jussie Smollett fait face à de nouvelles accusations

L’acteur Jussie Smollett est à nouveau accusé d’avoir rapporté un agression qui, selon les autorités de Chicago, a été mise en scène pour faire de la publicité. Les nouvelles accusations ont été annoncées par un procureur spécial, Dan K. Webb, qui a été affecté à l’affaire après qu’un juge a décidé que le procureur local ne l’avait pas correctement traitée la première fois. Jussie Smollett, qui est noir et homosexuel, a affirmé avoir été la cible d’une attaque raciste et homophobe en janvier 2019. Le mois suivant, Smollett a été accusé de trouble à l’ordre public pour avoir prétendument mis en scène l’attaque et avoir menti aux enquêteurs. Les accusations ont été abandonnées en mars 2019 sans grande explication, ce qui a provoqué la colère des fonctionnaires de police.

— D’après le New York Times

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.