Biodiversité

Essentielles abeilles

Les abeilles font partie de notre quotidien bien plus qu’on pourrait le croire. En effet, un tiers des aliments que nous consommons est le fruit de leur travail ! Par la pollinisation, elles participent à la fécondation des fleurs et des plantes, en plus d’offrir le miel et d’autres produits aux bienfaits thérapeutiques avérés. Regard sur ce symbole emblématique de la protection de la biodiversité.

5 faits incroyables à propos des abeilles

Les abeilles ont besoin de 7 000 heures de travail pour produire 500 grammes de miel.

Une colonie de 25 000 abeilles pollinise 250 millions de fleurs.

Une abeille peut faire de 7 à 14 voyages par jour pour visiter de 50 à 1 000 fleurs en un seul voyage.

Les abeilles battent des ailes environ 200 fois par seconde. De là vient le « bzzzzz » qu’on entend en s’approchant d’une ruche !

L’abeille pique rarement, et uniquement pour défendre la ruche. Elle n’hésitera cependant pas à se sacrifier pour le faire, car elle meurt après s’être libérée de son dard (et d’une partie de son abdomen).

Merveilleux miel

La saviez-vous ? Les abeilles sont les seuls insectes qui produisent des aliments consommés par l’être humain. Outre ses facultés antioxydantes, antibactériennes et antiseptiques, le miel est une excellente solution de rechange au sucre blanc : son pouvoir sucrant est tel qu’il peut être utilisé en plus petite quantité.

Une ruche standard peut générer jusqu’à 200 kg de miel par an.

Un insecte d’utilité publique

En plus du miel, l’abeille nous fait profiter d’une gamme de produits diversifiés utiles à notre bien-être. La plupart d’entre eux sont vendus dans les boutiques de produits naturels, directement chez les apiculteurs ou à la boutique en ligne de Miels d’Anicet. En voici un survol : 

Le pollen d’abeille est un aliment complet riche en protéines, en vitamines et en acides aminés et foliques. Vendu sous forme de granules, il se caractérise par un goût légèrement sucré et floral; on peut le manger tel quel ou en parsemer nos salades et yogourts. Il possède aussi des propriétés curatives.

La cire d’abeille figure dans la liste d’ingrédients de nombreux produits cosmétiques grâce à son pouvoir hydrofuge et nourrissant. Ses propriétés imperméables font d’elle un bon produit d’entretien pour protéger le bois. Et, question d’éviter les émanations nocives des bougies en paraffine, on choisira plutôt celles qui sont fabriquées avec de la cire d’abeille pour nos repas aux chandelles !

La gelée royale, indispensable au développement de la reine, est hyper protéinée et bourrée de vitamines. Elle est idéale pour lutter contre la fatigue et renforcer le système immunitaire. On la trouve vendue en pot (fraîche) ou en capsules. Comme son goût est un peu surprenant – mais pas désagréable –, pourquoi ne pas la mélanger avec un peu de miel ?

La propolis est une sorte de mastic végétal composé de résine d’arbre récoltée par les ouvrières pour protéger la ruche d’une couche antiseptique. Elle possède des vertus antibiotiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires. Ce produit se décline sous de nombreuses formes : en capsules, en pastilles, en gouttes… et même en dentifrice !

Pour tirer le meilleur de l’abeille

Devant les nombreuses campagnes d’alerte qui nous préviennent des dangers qu’encourent les abeilles, plus d’une personne s’inquiète quant à l’avenir de ces insectes.

Les produits chimiques utilisés dans l’agriculture, sans oublier la réduction de leur zone d’habitat, ne leur assurent pas des lendemains prometteurs. Des maladies, fongiques ou virales, peuvent aussi réduire le nombre d’abeilles dans une colonie. C’est sans doute la combinaison de ces différents problèmes qui explique le déclin de leur population. Heureusement, il existe des solutions pour lutter contre ce fléau.

Comment les aider ?

Une façon toute simple de protéger les abeilles est de planter dans la cour, ou encore sur le balcon, des plantes mellifères. On peut aussi réduire la surface de notre gazon pour laisser des parties en friche et, surtout, on n’utilise pas de produits chimiques. En plus de mettre à leur disposition une ressource essentielle, on contribue ainsi à la bonne santé des autres insectes butineurs. Outre son attrait esthétique, un jardin « bourdonnant » offrira de surcroît un milieu de vie diversifié !

Des initiatives d’ici

On trouve au Québec des gens passionnés qui proposent des idées originales pour promouvoir les abeilles. Parmi ceux-ci, l’équipe derrière Alvéole favorise l’agriculture en milieu urbain en mettant à la disposition des entreprises et des particuliers une solution « clés en main » qui leur permet de posséder leur propre ruche.

En Montérégie, Apiculture Patenaude offre une formation sur le terrain pouvant se conclure par l’achat d’une petite ruche de démarrage. Du côté de la Ferme Les Petites Écores, à Pointe-Fortune, il y a moyen de parrainer une ruche ou de démarrer la sienne.

La province regorge d’autres ressources pour en apprendre davantage sur l’apiculture. La Fédération des apiculteurs du Québec peut répondre à toutes les questions à ce sujet et aider à trouver des professionnels de ce milieu dans toutes les régions.

Pensons-y cet hiver

Alors que nos abeilles s’apprêtent à hiverner, on peut déjà imaginer comment on les accueillera au printemps prochain. Les petits gestes de chacun constituent le seul rempart contre une dégradation de nos milieux de vie naturels. Et quand ce vilain rhume viendra nous tourmenter, on se fera une bonne infusion au miel chaud… et on les remerciera !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.