Moon milk

L’appétissante « potion pour dormir »

Sur les réseaux sociaux qui misent sur l’image comme Instagram et Pinterest, le moon milk s’affiche dans toute sa splendeur. Il y en a des bleus, des roses, des multicolores et d’autres d’un jaune plus terreux, teinte qui rappelle l’ashwagandha et le curcuma, des ingrédients très courants, sinon essentiels, de cette élégante boisson lactée censée apaiser et favoriser le sommeil.

Les origines du moon milk se trouveraient dans l’ayurvéda, médecine traditionnelle de l’Inde. D’où l’utilisation faite de l’ashwagandha, aussi appelé « ginseng indien ». Les autres épices communément utilisées pour préparer cette potion – cardamome, gingembre, muscade, cannelle – évoquent aussi les parfums et les goûts de ce grand pays d’Asie.

Ce n’est pas qu’une question de goût, prétendent les adeptes de ce lait chaud : chacun de ces ingrédients agirait sur le stress, la circulation ou la digestion et, au bout du compte, favoriserait l’endormissement et un bon sommeil. « C’est surtout une boisson qui a l’air appétissante sur le plan aromatique », estime toutefois le Dr Thien Than Deng-Vu, neurologue spécialiste du sommeil.

« Sur le plan de l’efficacité comme somnifère, il n’y a pas de preuves, résume le médecin, qui dirige le Sleep, Cognition & Neuroimaging Laboratory de l’Université Concordia. On ne peut pas dire que ça ne fait rien, on peut juste dire qu’on n’a pas fait la démonstration que c’était plus efficace que de boire un verre d’eau, de jus d’orange ou une tisane. »

Miser sur le rituel

Annie Ferland, nutritionniste et docteure en pharmacie, est d’accord.

« Il n’y a pas grand-chose qui soutient les effets prêtés à chacun de ces ingrédients. Il n’y a pas de science qui soutient l’effet de ces produits sur le sommeil. »

— Annie Ferland, nutritionniste et docteure en pharmacie

Elle ajoute cependant ceci : le rituel avant le dodo, par contre, il y a de la « science solide » derrière ça.

L’aspect « rituel » est aussi ce que le Dr Deng-Vu trouve intéressant dans cette mode. « Il fait partie de toute une démarche visant à prendre soin de son sommeil et à adopter de saines habitudes de vie. Je pense qu’il est important que les gens prennent conscience qu’il est essentiel de prendre soin de son sommeil », dit-il. Pour traiter durablement les troubles de l’endormissement, les spécialistes misent d’ailleurs sur la modification des comportements et croyances, ce qui passe souvent par l’établissement d’une routine apaisante.

Qu’importe les propriétés attribuées à l’un ou l’autre des ingrédients courants du moon milk, Annie Ferland invite d’abord à les voir comme des aliments et non des médicaments. « On met tellement peu [de ces épices] dans la boisson que ça ne peut pas avoir d’effet physiologique », dit la nutritionniste. Ce qui lui semble important, c’est de miser sur le plaisir : la préparation et la dégustation de notre lait chaud.

Recette de base

Ce « lait de lune », comme son nom l’indique, contient du lait (une tasse). Ce que certains expliquent par le fait que les produits laitiers renferment un ingrédient apparemment favorable à l’endormissement, le tryptophane. Les adeptes de véganisme le troquent souvent pour un lait d’amande. Il faut ensuite les épices de base : cardamome (une ou deux pincées), muscade (une pincée), gingembre (une pincée), cannelle (1/2 cuil. à thé) et curcuma (1/2 cuil. à thé). Un peu de poivre et une cuillerée à soupe de miel viennent coiffer le tout. Il ne faut pas oublier l’essentiel : environ 1/4 à 1 cuil. à thé d’ashwagandha moulu. Il suffit de trouver les dosages qui nous plaisent. Les moon milks bleus ou roses misent sur des colorants naturels tels que la poudre de pois papillon, la poudre de betterave ou le jus de cerise. À vous de jouer au coloriste !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.