INVESTIR

Les marchés rassurés sur les taux

Les principaux indices boursiers de Toronto et de New York ont clôturé en hausse, hier, après que la Réserve fédérale des États-Unis a laissé son principal taux d’intérêt inchangé.

— Agence France-Presse et La Presse canadienne

Le Groupe TMX abolit 115 postes

Le Groupe TMX supprimera plus de 100 emplois afin de réduire ses coûts. L’entreprise, qui exploite la Bourse de Toronto et la Bourse de Montréal, a annoncé qu’elle éliminerait 95 postes à temps plein et remercierait environ 20 consultants et employés contractuels. Le Groupe TMX comptait 1173 employés en date du 30 juin, en excluant les consultants et les employés contractuels. Le chef de la direction du Groupe TMX, Lou Eccleston, a indiqué que l’entreprise avait simplifié sa structure organisationnelle et ses systèmes de soutien opérationnel.  — La Presse canadienne

7000 Canadiens toujours en possession du téléphone « explosif » de Samsung

Trois semaines après le rappel le plus important de l’histoire, provoqué par l’explosion de dizaines de Galaxy Note7, Samsung Canada s’inquiète : environ 7000 clients ne se sont toujours pas prévalus de son programme d’échange.

Au total, 70 % des 22 000 propriétaires canadiens de cet appareil se sont enregistrés pour profiter d’un remplacement gratuit. Près de 5000 nouveaux Note7 leur ont été envoyés depuis la semaine dernière, et Samsung assure que tous auront leur nouvel appareil d’ici le début du mois d’octobre.

Hier, l’entreprise sud-coréenne a diffusé une mise à jour automatique pour ses Note7. Le principal changement concerne l’indicateur de batterie, qui est maintenant vert si on a entre les mains un Note7 de remplacement qui peut être utilisé de façon sécuritaire. Si le logiciel reconnaît un appareil non sécuritaire acheté entre le 19 août et le 1er septembre, un message invite son propriétaire à l’éteindre immédiatement et à s’inscrire au programme d’échange.

« Notre premier objectif est de nous assurer que nous avons un taux de remplacement de 100 % des Note7 sur le marché : rien en bas de 100 % ne sera satisfaisant. Nous assumons que tous les consommateurs reçoivent le message, mais ce n’est pas toujours le cas. »

— Paul Brannen, chef de l’exploitation et vice-président directeur de Samsung Electronics Canada

TOURNER LA PAGE

Samsung souhaite évidemment éviter que de nouveaux incidents impliquant les Note7 surviennent. Hier, justement, trois nouveaux cas nébuleux d’explosion ont été rapportés en Chine. M. Brannen assure que le problème des anciennes batteries qui avaient tendance à surchauffer a été réglé.

« J’aimerais mettre les choses en perspective. D’abord, le problème était extrêmement rare : nous n’avons eu qu’un cas rapporté ici au Canada. Notre enquête a démontré que le problème provenait d’une manufacture de batteries en particulier. Nous avons changé la batterie, sans toucher à sa capacité. Tous les Note7 vendus au Canada ont une nouvelle batterie. »

Le chef de l’exploitation reconnaît pudiquement que Samsung a un « défi » à relever pour se remettre de la plus récente controverse. « La marque d’une vraie compagnie, c’est comment vous répondez à ces défis. Je suis incroyablement fier de Samsung et du fait que nous avons répondu si rapidement. »

PERTE BOURSIÈRE DE 17,3 MILLIARDS

Il défend son entreprise, que certains accusent d’avoir lancé trop vite une batterie très puissante, mais défectueuse. « Ce n’est pas une question d’aller trop vite, mais de répondre aux besoins des consommateurs. La longévité des batteries est leur première préoccupation. Nous avons travaillé avec des manufacturiers pour répondre à cette demande. »

Depuis le 2 septembre, Samsung a dû rappeler plus de 2,5 millions d’appareils de son tout dernier modèle, le Note7, chaleureusement accueilli deux semaines plus tôt comme le « meilleur téléphone Android jamais fabriqué ». On estime que le rappel lui coûtera au bas mot 1,8 milliard. L’action, depuis le lancement du Note7 le 19 août, a baissé de 5 %, une perte de capitalisation boursière de 17,3 milliards.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.