Facebook

La piraterie moins grave que prévu

Une faille de sécurité découverte en septembre dans le premier réseau social du monde a permis à des pirates informatiques de compromettre des données personnelles de quelque 29 millions d’usagers, a indiqué Facebook hier dans un communiqué, soit bien moins qu’il ne le craignait initialement. Facebook a précisé que 15 millions de personnes avaient vu leur nom et leurs contacts personnels compromis et que des détails supplémentaires l’avaient aussi été pour 14 millions d’autres usagers. Facebook avait parlé de 50 millions de comptes compromis en révélant l’affaire le 28 septembre. Pour l’ensemble des 29 millions de comptes, les pirates – dont l’identité ou l’origine n’ont pas été révélées jusqu’à présent – ont accédé au nom de l’usager, son adresse de courriel et/ou son numéro de téléphone si celui-ci était indiqué dans son profil. La pêche a été beaucoup plus fructueuse, et potentiellement plus dommageable, dans les 14 autres millions de cas. — Agence France-Presse

Fil techno

Failles et mises à jour ratées

De l’arrivée d’un studio allemand indépendant à Montréal à la fermeture de Google+ en passant par les tracas suscités par la récente mise à jour de Windows 10, voici ce qui a retenu notre attention cette semaine dans le monde de la techno.

Mise à jour sur la glace

Si vous êtes un utilisateur de Windows 10 et avez constaté début octobre que votre ordinateur se comportait de façon étrange, perdant notamment des fichiers et des préférences, vous n’avez pas la berlue : la dernière mise à jour, la v1809, est un échec. Un lecteur de La Presse+, Louis-Charles Gervais, nous a rapporté avoir « subi la perte de fichiers importants » dans son dossier Mes documents, et il n’est manifestement pas le seul. Même si elle affirme que seulement 0,01 % des utilisateurs ont rapporté des pertes de données, Microsoft a annulé la mise à jour 48 heures après l’avoir lancée, le 2 octobre. Elle est de retour depuis mardi dernier, mais uniquement pour les bêtatesteurs, le temps de comprendre ce qui a cloché. Si vous avez installé la mise à jour 1809 et êtes pris avec des bogues, Microsoft a publié un billet de blogue pour vous aider.

MegaZebra arrive en ville

C’est Montréal qui a l’honneur d’accueillir la première antenne internationale du studio allemand indépendant MegaZebra, a-t-on annoncé cette semaine. Spécialisé dans les jeux mobiles gratuits comme Desperate Housewives, Mahjong Trails et Solitaire Castle, MegaZebra a accumulé plus de 100 millions de téléchargements. Le bureau montréalais est dirigé par Marc-André Caron, un concepteur de jeux qui a notamment contribué à la franchise Far Cry chez Ubisoft et Tetris chez EA Mobile. M. Caron est en fait en poste depuis mai dernier et trois projets sont en cours. D’ici trois ans, le studio prévoit embaucher une cinquantaine de professionnels.

La citation

« Il y a des défis significatifs à créer et maintenir un réseau Google+ qui ait du succès et qui remplisse les attentes des consommateurs. »

— Cet euphémisme tiré du blogue officiel de Google a suscité nombre de moqueries sur le web. Touché par une faille de sécurité impliquant un demi-million d’utilisateurs, Google+ n’a jamais décollé et constitue un des rares échecs de Google. Sa fermeture a été annoncée lundi.

Le chiffre

4,6

C’est le nombre de mois sans bénéfices auxquels il faut s’attendre quand on lance une entreprise en ligne à Québec, le plus bas au monde selon une étude d’Amazon publiée cette semaine. La Vieille Capitale est considérée comme « la meilleure ville pour quitter votre emploi et démarrer une entreprise en ligne », conclut le rapport. Montréal arrive au 4e rang sur les 130 villes analysées.

On a testé

Nintendo Switch Online

La dernière grande console qui n’offrait pas de service en ligne payant, Nintendo, a finalement rejoint la meute à la mi-septembre. Pour 4,99 $ par mois ou 24,99 $ par année, donc bien moins cher que chez les concurrents, Nintendo Switch Online vous offre d’affronter des joueurs en ligne un peu partout dans le monde. Nous l’avons essayé avec Mario Kart 8 Deluxe et Mario Tennis Aces, trouvant en quelques secondes un ami en Roumanie puis en Saskatchewan et constatant que les humains sont bien plus intraitables qu’une machine… Nous avons été laminé à chaque affrontement. Autre offre amusante, on a reprogrammé pour la Switch une vingtaine de jeux classiques du fabricant chinois, notamment les Mario Bros., Donkey Kong et des jeux de sport pixélisés comme Soccer et Tennis. Dans l’offre, on dispose également d’un espace infonuagique pour la sauvegarde des données et une application plus ou moins convaincante, qui permet de clavarder tout en jouant.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.