Une rencontre inoubliable

Dans la vie en général, il y a beaucoup plus que le hockey.

Carey Price l’a d’ailleurs démontré avec un simple geste qui a eu un effet énormément positif sur la vie du jeune Anderson.

Le 7 novembre dernier, Anderson âgé de 11 ans a perdu l’une des personnes les plus importantes pour lui. Sa mère Laura est décédée à la suite d’un long combat de deux ans contre le cancer. Elle n’était âgée que de 44 ans.

Depuis ce jour, Anderson est en deuil et vit constamment avec une énorme peine et un sentiment d’impuissance qui est enfoui au fond de lui.

Mais le 23 février dernier, le jeune originaire de Brantford en Ontario a vécu ce qui devrait s’avérer, un geste qui changera la tournure de sa vie.

Anderson a finalement eu l’occasion de rencontrer son idole Carey Price à la suite de l’entraînement matinal.

« J’étais très heureux et j’ai juste fondu en larmes. Je ne pouvais pas croire qu’un joueur vedette comme lui prendrait le temps de venir parler avec moi », a-t-il dit. « Ça m’a rendu vraiment heureux. »

Au moment de rencontrer Price, le jeune homme s’est effondré en larmes. Anderson a eu une pensée pour sa mère qui a tenté tant bien que mal de lui permettre de rencontrer son joueur préféré. Il est convaincu que sa mère a assisté au moment et qu’elle souriait d’en haut.

« C’est ce que j’ai pensé. Je sais que ma mère a toujours essayé extrêmement fort. Je suis convaincu qu’elle est très contente que j’ai finalement eu la chance de rencontrer Carey. », a expliqué Anderson.

Son père, Kevin, a également assisté au moment fort touchant. Il avoue qu’il a lui aussi eu de la difficulté à contenir ses larmes.

« J’étais en larmes et pour être honnête, je ne savais pas ce qui allait se passer », a mentionné le père. « Nous savions que nous allions nous retrouver au niveau de la glace, mais quand j’ai vu l’un des adjoints à l’équipement nous approcher et remettre la rondelle à Carey Price, et qu’il l’a signée, je savais qu’il allait venir voir Anderson. Je me suis effondré en larmes, comme tout le monde d’ailleurs. »

Une accolade mémorable

En plus de ses nombreux articles autographiés par Carey, le jeune Anderson a eu droit à ce qui est probablement le câlin le plus réconfortant au monde.

Ce geste a d’ailleurs fait un bien énorme à Anderson.

« Ça m’a fait perdre toute la peur, la colère et la tristesse que j’avais en moi. Ça m’a rendu vraiment heureux », a-t-il expliqué. « C’était comme s’il m’assurait que tout irait bien et que je vais être très heureux. »

Anderson était à ce moment-là accompagné de son père, sa tante Tammy et de son mari, ainsi que de son cousin. Tout le monde fut agréablement surpris par toute l’affection que Carey a démontrée envers le jeune de 11 ans.

« L’accolade que Price lui a faite était tout simplement exceptionnelle. Je n’ai jamais vu personne tenir quelqu’un aussi longtemps dans ses bras », a souligné son père Kevin. « Nous en avons parlé Anderson et moi à propos du câlin que Carey lui a fait. J’ai demandé à Anderson : « Comment t’es-tu senti ? » et il m’a répondu : « J’ai essayé de me retirer, mais il ne voulait pas. » C’était incroyable de voir une vedette réconforter son fils de la sorte. J’ai demandé à Anderson : « Qu’est-ce qu’il t’a dit ? », et il m’a répondu : « Que tout va être correct. »

Vivre ce moment a semblé tout simplement irréel pour Anderson. Sa mère Laura tentait depuis les cinq dernières années de permettre à son fils de rencontrer son idole.

« Il y avait toujours des concours pour le rencontrer et ma mère m’inscrivait à chaque occasion. Je voulais vraiment le rencontrer. Mais nous n’avons jamais gagné. Mon oncle a contacté Graham Rynbend (thérapeute sportif en chef) et il a pu nous faire assister à l’entraînement », a exprimé Anderson. « Ma mère a tout tenté pour que je puisse le rencontrer avant qu’elle décède. Par la suite, mon oncle a fait de son mieux, et c’est ainsi que tout est arrivé. J’ai pu rencontrer Carey. »

En plus de rencontrer son joueur favori, Anderson a également eu la chance de discuter avec plusieurs autres joueurs des Canadiens.

Son père croit d’ailleurs qu’il en a impressionné plus d’un.

« Il pouvait dire un fait à propos de chaque jouer. Il savait les positions qu’ils jouaient, si le deuxième gardien de but avait été un choix de troisième tour, avec quelle équipe un tel joueur avait évolué avant de rejoindre le Tricolore. Il leur a sorti toutes sortes de statistiques et c’était incroyable de les rencontrer », a dit Kevin.

« Il a cette passion pour les Canadiens de Montréal depuis qu’il est tout jeune. Sa chambre est bleue, blanche et rouge. Il a même la poubelle et la lumière zamboni des Canadiens. Il connaît tous les joueurs et leurs statistiques. »

Anderson et Kevin ont également eu la chance d’assister au match qui a suivi contre les Maple Leafs de Toronto. Il s’agissait encore là d’une première pour le jeune homme.

« Il est déjà allé voir un match du Tricolore à Buffalo. Ce qui est spécial cependant, il s’agissait non seulement de la première fois qu’il le voyait à un entraînement, mais c’était aussi le premier match que Anderson a pu voir Carey Price garder les buts », a souligné le père. « C’était la première fois que mon fils voyait son idole être devant le filet en direct. À chacune des autres rencontres de Montréal que nous avons assisté, Price ne jouait pas ou il était blessé. »

Continue d’être fort Anderson et de faire rayonner les gens autour de toi. Non seulement tu as retiré d’excellents souvenirs de cette rencontre avec Carey, mais sache que toi aussi tu l’as touché droit au cœur et qu’il va se souvenir de votre rencontre pour le restant de ses jours.

Un texte de Pierre-Antoine Mercier et Matt Cudzinowski

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.