Coupe Rogers

Andreescu surmonte la douleur et accède au carré d’as

Toronto — Bianca Andreescu a surmonté des douleurs à l’aine pour devenir la première Canadienne à atteindre la demi-finale de la Coupe Rogers depuis 1979.

Dans un match marqué de nombreux rebondissements hier après-midi sur le Court central du Centre Aviva, Andreescu, originaire de Mississauga, a pris la mesure de la Tchèque Karolína Plíšková, troisième tête de série, en trois manches de 6-0, 2-6 et 6-4.

« C’est quelque chose qui vient de très profond en moi », a déclaré Andreescu au sujet de sa capacité à ne jamais abandonner.

« Je me suis beaucoup entraînée afin de savoir quoi faire dans ces circonstances. Comme je l’ai déjà dit, j’ai eu beaucoup d’occasions d’essayer différentes choses et j’ai finalement trouvé quelque chose qui fonctionne pour moi. »

Andreescu présente une fiche cumulative de 4-0 contre des joueuses du top 5 cette année. Deux de ces victoires sont venues cette semaine alors qu’elle a battu Kiki Bertens, cinquième mondiale, en troisième ronde.

« Lorsque je me présente sur le court, je joue sans peur. Je n’ai aucune pitié, peu importe mon adversaire, et je pense que ça se voit beaucoup. »

— Bianca Andreescu

En demi-finale aujourd’hui, Andreescu affrontera l’Américaine Sofia Kenin, qui a surpris l’Ukrainienne Elina Svitolina, sixième tête de série, 7-6 (2), 6-4.

À son premier tournoi depuis les Internationaux de France, en mai, l’athlète de 19 ans a disputé son quatrième match de trois manches d’affilée. Toutes ces heures passées sur les courts depuis le début de la semaine ont semblé rattraper Andreescu, qui a demandé une pause médicale à la deuxième manche pour recevoir un traitement à l’aine.

Faire fi de la douleur

Les conditions venteuses au Centre Aviva ont semblé favoriser Andreescu alors que Plíšková a souvent dû recommencer son lancer au service à la première manche. En raison des ajustements qu’elle a tenté de faire, Plíšková a commis quatre doubles fautes durant cette première manche.

Profitant du fait que l’atout principal de Plíšková était neutralisé, Andreescu a dominé dans tous les aspects du jeu lors de cette manche initiale.

Plíšková a gagné son premier jeu du match pour amorcer la deuxième manche et, alors que la Tchèque menait 5-1 et 40-30, Andreescu a demandé à l’arbitre en chef de voir une physiothérapeute. Elle a quand même gagné les trois points suivants pour un bris de service, tout en essayant de protéger son aine.

Lors de la pause suivante, Andreescu et une physiothérapeute sont allées dans le vestiaire pour des traitements plus approfondis. Andreescu a aperçu ses parents dans les gradins et a pointé en direction de son aine alors qu’elle quittait le terrain.

Elle est revenue sur le court en trottinant, un bandage autour de la cuisse droite et un autre à l’intérieur de la cuisse gauche.

« Je me suis inclinée très bas sur l’un de ses coups, et j’ai senti quelque chose dans l’aine. J’avais également senti quelque chose [hier] matin. C’était un peu douloureux, mais je pense que ça a un peu empiré pendant le match. »

— Bianca Andreescu

Andreescu a continué de s’étirer et de marcher avec précaution pendant les interruptions du jeu, et Plíšková en a profité pour gagner la deuxième manche 6-2.

Lors de deux longs jeux pour amorcer la manche décisive, Andreescu a continué d’avoir des ennuis et semblait souffrir de douleurs aux jambes, au point de grimacer après que de longs échanges l’eurent forcée à courir de part en part du court.

Andreescu et Plíšková ont partagé les deux premiers jeux, et la Tchèque a pris l’avance 2-1 grâce à un smash.

Les deux joueuses ont continué de protéger leur service jusqu’au neuvième jeu lorsqu’un coup de Plíšková est tombé loin au-delà de la ligne de fond, ce qui a permis à la Canadienne d’inscrire le premier bris de la manche.

Andreescu a gagné les quatre points à son service et a remporté son billet pour la demi-finale.

Coupe Rogers

Kenin se paie une autre favorite

Sofia Kenin a poursuivi son solide parcours et causé la surprise en éliminant l’Ukrainienne Elina Svitolina, sixième tête de série, en deux manches de 7-6 (2) et 6-4, en quarts de finale de la Coupe Rogers. L’Américaine de 20 ans avait eu raison de l’Australienne Ashleigh Barty, no 1 mondiale, au premier tour, plus tôt cette semaine. Kenin tirait de l’arrière 4-0 en première manche, mais elle est revenue de l’arrière pour s’imposer au jeu décisif. Elle a poursuivi sur son élan à la deuxième manche, s’assurant de sceller l’issue du match quand Svitolina a frappé un retour trop long.

— La Presse canadienne

Coupe Rogers

Enfin, Serena dispose d’Osaka !

En soirée, dans le premier des deux matchs de quarts de finale, l’Américaine Serena Williams a défait la Japonaise Naomi Osaka en deux manches, 6-3 et 6-4. Williams, qui a inscrit une première victoire en trois duels contre Osaka, a réussi un bris au huitième jeu de la première manche et un autre au troisième jeu de la deuxième manche. Après avoir laissé filer trois balles de match à son service, Williams a mis fin au duel à la quatrième occasion, grâce à son 12e as de la soirée. L’Américaine de 37 ans affrontera en demi-finale la qualifiée Marie Bouzková, tombeuse de la championne de Wimbledon, Simona Halep.

— La Presse canadienne

Coupe Rogers

Bouzková profite de l’abandon de Halep

À la fin de la soirée, la qualifiée Marie Bouzková, de la République tchèque, a obtenu le dernier laissez-passer pour le carré d’as lorsque la Roumaine Simona Halep, championne en titre du tournoi, s’est retirée en raison de ce qui semblait être une blessure à une cheville après avoir perdu la première manche 6-4. Bouzková avait amorcé le match avec aplomb, et avait gagné les quatre premiers jeux. La Roumaine, toujours tenace, a trouvé le moyen de gagner les quatre jeux suivants. Elle a cependant été victime d’un autre bris au neuvième jeu, qu’elle n’a pas su récupérer.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.