4

Taylor Ruck a égalé un record de médailles aux Championnats pan-pacifiques, hier, à Tokyo, en contribuant à la conquête du bronze du Canada au relais 4 x 100 m libre. Il s’agissait de sa quatrième médaille, égalant la marque de six autres Canadiens. L’événement est une répétition pour les Jeux olympiques de 2020.

— La Presse canadienne

Baseball

Les Giants retirent le numéro de Barry Bonds

Probablement pour la dernière fois et près de 11 ans après son dernier match, Barry Bonds a couru vers le champ gauche vêtu d’une chemise portant le numéro 25 après avoir été présenté à la foule, comme s’il faisait toujours partie de la formation des Giants de San Francisco. Les Giants ont retiré le numéro de Bonds lors d’une longue cérémonie, hier, avant leur match contre l’autre formation pour laquelle Bonds a joué, les Pirates de Pittsburgh. Les célébrations avaient lieu 11 ans après que Bonds eut fracassé le record de circuits en carrière de Hank Aaron. Si les allégations de dopage contre Bonds ont fait de lui la cible de propos négatifs presque partout ailleurs, il est toujours adoré dans la région de la baie de San Francisco. « Je suis envahi par les émotions », a dit Bonds. Il a conclu sa carrière avec 762 circuits à sa fiche.

— Associated Press

Soccer

Gerard Piqué annonce sa retraite internationale

Le défenseur du FC Barcelone Gerard Piqué a confirmé hier qu’il se retirait de l’équipe nationale espagnole. Le vétéran âgé de 31 ans a déclaré qu’il avait dit à l’entraîneur-chef de la sélection espagnole Luis Enrique que la Coupe du monde de Russie était son dernier tournoi avec la « Roja ». Le défenseur central a fait ses débuts sur la scène internationale lors d’un match préparatoire en 2009, et il a disputé en tout 102 matchs avec l’Espagne, dont 73 victoires. Il a aussi marqué cinq buts. Seuls 12 autres joueurs ont atteint le plateau des 100 matchs avec l’équipe nationale espagnole. Piqué fut un rouage essentiel de l’Espagne lors de la conquête de la Coupe du monde de 2010 et du Championnat européen en 2012. Il poursuivra ses activités avec le FC Barcelone.

— Associated Press

Championnats pan-pacifiques de paranatation 

Pluie de médailles pour les paranageurs québécois

Le paranageur Nicolas-Guy Turbide a décroché la médaille d’or dans la catégorie S13 du 200 m quatre nages aux Championnats pan-pacifiques, à Cairns, en Australie. En plus d’être monté sur la plus haute marche du podium, Turbide a abaissé le record canadien et celui des Amériques avec son temps de 2 min 15,03 s. « Je suis vraiment content de la façon dont ça s’est déroulé. J’ai fait un record des Amériques et un record canadien, c’est le meilleur résultat qui aurait pu arriver. » De leur côté, Tess Routliffe, de Montréal, et Aurélie Rivard, de Saint-Jean-sur-Richelieu, ont toutes les deux remporté l’argent au 200 m quatre nages. C’est dans la catégorie S7 que Routliffe a mis la main sur l’argent. Rivard a quant à elle enregistré un temps de 2 min 30,05 s chez les S10. Au relais féminin 4 x 100 m quatre nages, Sarah Girard et Aurélie Rivard ont fait équipe avec la Saskatchewanaise Shelby Newkirk et la Néo-Brunswickoise Danielle Dorris et ont été décorées de bronze.

— Sportcom

Tour de l’Utah

Un autre top 10 pour Michael Woods

Le Canadien Michael Woods (EF-Drapac présenté par Cannondale) a tenté une attaque dans l’ascension finale hors catégorie de la cinquième étape du Tour de l’Utah, mais a finalement été le dixième à rallier le fil d’arrivée, hier, à Snowbird. C’est plutôt Sepp Kuss (LottoNL-Jumbo) qui s’est imposé, franchissant le premier la ligne pour signer sa deuxième victoire cette semaine. Dixième, Michael Woods a terminé à 2 min 4 s de Kuss. En tête depuis sa victoire à la deuxième étape, Sepp Kuss devance Ben Hermans de 1 min 21 s au classement général. Michael Woods suit au huitième rang, à 2 min 40 s, ce qui a fait de lui le Canadien le mieux classé du général. Aujourd’hui, pour la sixième et ultime étape du Tour de l’Utah qui se terminera à Park City, les 103 cyclistes toujours en lice parcourront 123,4 km.

— Sportcom

Grand Prix de Trois-Rivières

Marc-Antoine Camirand partira premier en NASCAR

Comme il y a quatre ans, Marc-Antoine Camirand partira de la position de tête pour l’épreuve reine de la série NASCAR Pinty’s, cet après-midi, au 49e Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R).

Le pilote de Saint-Léonard-d’Aston a distancé les 21 autres voitures, en route vers la deuxième pole de sa carrière sur un circuit qu’il connaît comme le fond de sa poche et où il domine pour le nombre de victoires (14) et de podiums (22), toutes séries et catégories confondues.

Camirand avait aussi décroché la première place des qualifications en 2014.

Cette fois, il voudra connaître plus de succès en course, lui qui avait dû se contenter de la 20e place à l’époque. L’an passé, Camirand s’était classé troisième, derrière Alex Tagliani (1er) et Andrew Ranger (2e).

Cette année, il a été en mesure de frayer son chemin durant les qualifications devant Ranger et Kevin Lacroix. À peine 24 secondes séparaient Camirand et Ranger.

« Il n’y a pas de voiture parfaite, mais disons que la mienne était très bonne aujourd’hui », a souri le détenteur de la position de tête, accueilli par une salve d’applaudissements dans les paddocks.

« Je sens que la victoire est proche. Je suis passé près plusieurs fois par le passé en série NASCAR, et Trois-Rivières est l’endroit rêvé pour enfin décrocher mon premier triomphe. »

Ranger, quant à lui, a bien récupéré d’une séance d’essais libres difficile, plus tôt dans la journée. Il visera un 12e podium en 12 présences à Trois-Rivières. Il n’a jamais terminé plus loin que la deuxième position.

« Je pense que j’avais le mauvais set de pneus en pratique, cela m’a affecté mentalement », a expliqué Ranger.

Alex Tagliani et D.J. Kennington complètent le top 5 des qualifications, devant Louis-Philippe Dumoulin (6e) et Jean-François Dumoulin (7e).

Bertrand Godin gagne enfin

Bertrand Godin avait 8 ans quand il a assisté, en direct à la télévision, à la domination de Gilles Villeneuve dans les rues de Trois-Rivières en Formule Atlantique. C’était en septembre 1976, il y a presque 42 ans.

Hier après-midi, Godin a ajouté une victoire à un tableau de chasse déjà bien rempli, franchissant la ligne d’arrivée devant tout le monde, dans le cadre de la troisième et ultime épreuve des monoplaces de la Formule 1600. C’était sa première victoire au GP3R.

« Ça ajoute un côté émotif. J’ai déjà gagné en Europe en Formule Ford, sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal ainsi qu’à Cleveland. Ma dernière victoire remontait à 1997 en Formule Atlantique. J’ai une pensée pour Gilles, mon idole, parce que ça n’aurait pas été complet si je n’avais pas réussi à remporter au moins une course à Trois-Rivières », a indiqué le pilote de 50 ans.

Godin a doublé Guillaume Archambault à la sortie de la porte Duplessis et n’a plus été inquiété par la suite. Archambault a terminé deuxième, devant son coéquipier Didier Schraenen, qui l’a laissé passer à la toute fin de l’épreuve.

— Le Nouvelliste

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.