LE CONCOURS D’HABILETÉS DES CANADIENS PRÉSENTÉ PAR RONA

Sur près de 18 000 billets émis pour l’évènement, un peu moins de 12 000 partisans ont bravé la tempête de neige pour se rendre au Centre Bell le 20 janvier dernier.

Et les joueurs ont vraiment senti l’amour de la foule.

« Nous avons les meilleurs partisans au monde, a dit le capitaine adjoint Paul Byron, qui a remporté l’épreuve du patineur le plus rapide avec un temps de 13.68 secondes. « Même une tempête ne pouvait pas les garder à la maison. Tous les jours, on réalise qu’on a de la chance de jouer ici. C’est incroyable. »

Matthew Peca a cependant fait bonne compétition à Byron, avec un chrono de 14.062 secondes. Le jeune Victor Mete a terminé troisième avec un temps de 14.175 secondes.

Ensuite, Tomas Tatar a dominé l’épreuve du tir de précision, atteignant les quatre cibles sur quatre coups consécutifs en seulement 8,4 secondes.

« C’était plutôt chanceux », a lancé Tatar. « On était vraiment nerveux de savoir si on allait toucher les cibles devant les partisans, mais ça a plutôt bien marché pour moi. »

Comme Byron, le franc-tireur slovaque s’est montré reconnaissant de l’incroyable soutien des partisans, sensible au fait que les chutes de neige et le froid extrême ont sans aucun doute rendu le trajet plus compliqué pour plusieurs d’entre eux.

« Nous apprécions vraiment que les partisans soient venus avec le temps dehors, » a dit Tatar. « Je me suis réveillé ce matin, j’ai regardé dehors et ça avait l’air d’un désastre. Je n’étais même pas sûr que l’évènement aurait lieu, mais j’ai eu tort de douter des partisans. C’était amusant. On a vraiment aimé ça. »

Comme prévu, le capitaine Shea Weber a remporté l’épreuve du tir le plus puissant avec un lancer atteignant une vitesse de 103 mi/h.

Son coéquipier Jeff Petry, a quant à lui impressionné toute la foule avec un tir de 102 mi/h, bon pour la deuxième place.

« C’était une bonne surprise de le voir tirer aussi fort », a mentionné Tatar en faisant référence à la bombe de Petry. « Il a mis beaucoup de pression sur Webby. »

Après que Joel Armia ait remporté l’épreuve du tir de précision longue distance avec huit points, c’était au tour du Finlandais Jesperi Kotkaniemi d’impressionner la foule pendant les tirs de barrage avec une feinte qui a fait fureur.

La sensation de 18 ans a mis en évidence l’étendue de son talent en matière de contrôle de la rondelle avant de marquer.

« Ce n’est pas si difficile », a déclaré Kotkaniemi, sur sa feinte phénoménale. « C’est même assez facile à faire. Ça a l’air compliqué, mais c’est assez simple. »

Pour sa part, Nicolas Deslauriers a fait rire le Centre Bell lorsqu’il a laissé tomber les gants en fonçant vers le gardien pour tenter de le surprendre avant de tirer.

« C’est Gally [Brendan Gallagher] qui m’a dit d’essayer parce que tout le monde sait que les feintes en échappée, ce n’est pas vraiment mon truc », plaisante Deslauriers. « Je suis déçu qu’il ait arrêté mon tir. Je n’ai pas fait tomber mes gants assez vite. »

Un texte de Matt Cudzinowski, traduit par Thibault Deneufbourg

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.