Box-office québécois 2019

Domination de Menteur mais recul des films d’ici

Les Québécois ont un peu plus fréquenté les salles de cinéma l’année dernière. Mais les productions d’ici ont eu légèrement moins la cote auprès des cinéphiles en 2019. À l’instar des films américains (mais à différentes échelles), les productions québécoises ont perdu du terrain dans les parts de marché de la province. C’est ce que révèlent les données du box-office compilées par l’agence Cineac. Tour d’horizon. 

Plus de monde dans les salles de cinéma

Le box-office ne ment pas. Au Québec, on observe une hausse de 2 % dans les recettes. Les cinémas de la province sont passés de revenus au guichet de 173 063 922 $ en 2018 à 176 751 882 $ en 2019. Patrick Roy, président du distributeur Les Films Séville, ne s’étonne pas de voir une fréquentation des salles à peu près constante au fil des ans. On pourrait croire que les gens vont moins au cinéma ; or, ce n’est pas le cas. « Mais c’est rassurant de voir une augmentation, ajoute-t-il. Les gens sont toujours intéressés. […] Ils sont plus sollicités [par les autres plateformes de visionnement], mais ils vont toujours au cinéma. »

Près de 6 millions pour Menteur

Menteur, qui met en vedette Louis-José Houde et Antoine Bertrand, trône au sommet du classement des films québécois les plus populaires de l’an dernier. Le long métrage d’Émile Gaudreault a récolté 5 842 080 $ au box-office. Il s’agit du meilleur résultat depuis De père en flic 2, en 2017 (6 624 488 $) et De père en flic, en 2009 (avec un retentissant total de 10 543 794 $). Menteur ne fait pas que rayonner au palmarès québécois. Il est le seul film d’ici à figurer, au 5e rang, dans le top 20 des films les plus populaires de l’année, toutes provenances confondues. Il n’y a pas si longtemps, on pouvait voir trois ou quatre films locaux au classement du box-office global, témoigne Patrick Roy, qui est dans le milieu depuis 25 ans. D’après lui, un « meilleur équilibre entre cinéma populaire et cinéma expérimental » au Québec permettrait de revenir à ces « belles années ». « C’est important de faire du cinéma plus « expérimental », assure M. Roy, mais aussi de se donner des objectifs de rejoindre davantage le public. Les succès populaires emballent le public et donnent le goût de voir [d’autres productions québécoises]. »

Recul aussi pour le cinéma américain

Les parts de marché au guichet des productions québécoises sont légèrement en baisse, passant de 8,2 % à 7,6 % entre 2018 et 2019. Cette fluctuation survient alors qu’il y a une augmentation dans les parts de marché des productions étrangères. Les films français (+1,1 %), canadiens (+0,1 %) et en provenance de tout autre pays (+2,5 %) prennent un peu plus de place au box-office. Le cinéma américain voit ses parts chuter de 2,8 %, mais trône toujours au sommet des parts de marché avec 77,3 %, loin devant tous les autres cinémas nationaux.

Séville parmi les grands

Au palmarès des distributeurs, Disney est en première position (29,6 %), suivi de Warner (14,42 %). Au troisième rang : Les Films Séville, qui accapare près de 12 % des parts de marché en distribution. Devant Universal (quatrième) et Sony (cinquième). La filiale d’Entertainment One est le distributeur de 5 des 10 films québécois les plus populaires de l’année 2019, dont le grand meneur, Menteur. Le succès de Menteur, d’après le directeur de Séville, montre que « quand on fait des films pour le public, qu’on vise un succès populaire, les gens sont au rendez-vous ». Là où Les Films Séville et les autres distributeurs québécois se distinguent, c’est dans la provenance des films qu’ils soutiennent, explique Patrick Roy. Les Films Séville couvre un répertoire plus large, en plus du contenu québécois. Il distribue un plus grand nombre de films. Des facteurs qui lui permettent de se faufiler parmi les géants.

Les films de l’année

Films québécois

1. Menteur (5 842 080 $)

2. Il pleuvait des oiseaux (1 911 871 $)

3. La femme de mon frère (713 769 $)

4. Matthias et Maxime (462 880 $)

5. Antigone (396 478 $)

Tous les films

1. Avengers : Endgame (11 965 685 $)

2. The Lion King (10 486 097 $)

3. Joker (7 692 559 $)

4. Captain Marvel (6 012 640 $)

5. Menteur (5 842 080 $)

Cette compilation englobe les films sortis au Québec entre le 28 décembre 2018 et le 26 décembre 2019.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.