Santé

Deux nouveaux cas de rougeole à Montréal

Jusqu’à 400 personnes pourraient avoir été exposées au virus dans six lieux

La Direction de la santé publique de Montréal a lancé hier un appel à tous afin de retrouver des personnes ayant fréquenté six lieux de Montréal, dont une école et une garderie, et susceptibles d’avoir été en contact avec le virus de la rougeole.

Mercredi, deux nouveaux cas de rougeole se sont déclarés dans la métropole. Il s’agit de cas secondaires : les deux personnes ont contracté la maladie au Québec après avoir été en contact avec un enfant contaminé au cours d’un voyage hors du pays. 

Le 6 mai, La Presse a rapporté le cas de cet enfant, qui a contracté la rougeole lors d’un voyage en France. 

Puisque plusieurs membres de la famille de cet enfant n’étaient pas vaccinés, la Direction de santé publique de Montréal estimait que la probabilité que d’autres cas se déclarent dans ce foyer était de 80 %. C’est ce qui s’est produit : mercredi, un nouveau cas a été confirmé dans la fratrie. Cette personne était toutefois déjà isolée.

Ce n’est pas le cas d’un travailleur du réseau de la santé qui avait croisé le chemin de l’enfant initialement infecté au cours des dernières semaines. Ce travailleur, bien que vacciné, a aussi développé la rougeole et a fréquenté plusieurs lieux de l’ouest de Montréal le 11, le 12 mai et le 14 mai, avant d’être isolé.

La Direction de la santé publique s’adresse aux personnes qui auraient été présentes dans les six lieux suivants : 

11 mai

École Des Sources 2900, rue Lake, entre 12 h et 13 h 05

Tim Hortons 3760, boulevard des Sources, entre 12 h 15 et 13 h 25

Banque Royale 4400, boulevard des Sources, entre 12 h 25 et 13 h 35

Esthéticienne Manju Beauté  3637, boulevard des Sources, entre 14 h et 17 h

12 mai

Hôtel Courtyard Marriott (hall et piscine) 7000, place Robert-Joncas, entre 15 h et 17 h 30

14 mai

Garderie Aventuriers d’Outremont  196, chemin Bates, 2e étage, entre 16 h 30 et 17 h 35

Le Dr Éric Litvak, de la Direction de santé publique de Montréal, explique que même si le vaccin contre la rougeole est très efficace, un petit pourcentage de gens peuvent avoir été vaccinés, mais attraper tout de même la maladie. C’est ce qui s’est produit avec le soignant infecté. « C’est un cas d’exception. Une malchance », dit-il.

Maladie très contagieuse

La directrice de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, rappelle que la rougeole se transmet par gouttelettes et est très contagieuse. Elle estime que le nombre de personnes pouvant avoir été potentiellement exposées dans les six lieux visés est de 200 à 400 personnes. 

Ceux qui croient avoir été présents dans ces lieux doivent chercher à déterminer s’ils sont protégés. Les personnes ayant reçu deux doses de vaccins, ayant déjà reçu un diagnostic de rougeole ou qui sont nées avant 1970 sont considérées comme protégées. Les personnes non protégées sont invitées à se faire vacciner au CLSC ou chez leur médecin. Les personnes à risques de complications, comme les enfants de moins de 1 an, les femmes enceintes non vaccinées et les personnes au système immunitaire affaibli, sont invitées à composer le 811.

« On a jusqu’à [demain] pour offrir la protection nécessaire », affirme la Dre Drouin, qui souligne que des cliniques de vaccination sont en train d’être mises sur pied dans la métropole.

Les symptômes de la rougeole sont une forte fièvre, de la toux, un nez qui coule, des yeux rouges et des rougeurs apparaissant de deux à quatre jours après les premiers symptômes. 

Retour en force de la rougeole 

Depuis le début de l’année, sept cas de rougeole ont été enregistrés dans la métropole. Il s’agit toutefois des deux premiers cas secondaires, et qui se donc donc manifestés sur le sol québécois.

Ailleurs au Québec, un seul autre cas a été déclaré en Montérégie. 

Au début du mois d’avril, l’Organisation mondiale de la santé s’inquiétait d’une hausse de 300 % des cas de rougeole à travers le monde cette année.

Si le Canada est relativement épargné, avec une trentaine de cas jusqu’à maintenant, certains autres pays sont plus touchés, dont Madagascar (69 696 cas entre novembre et mars) et l’Ukraine (49 073 cas). Les États-Unis notent aussi une hausse du nombre de cas (555), entre autres à New York.

Pour la Dre Drouin, ce retour en force de la rougeole est un rappel du rôle de la vaccination. « C’est là qu’on voit l’importance de la vaccination pour éviter que cette situation ne se poursuive », dit-elle.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.