Loi sur les valeurs mobilières

Des amendes de 50 000$ pour l'homme d'affaires Luc Verville

L’homme d’affaires Luc Verville devra payer des amendes totalisant 50 000 $ pour avoir contrevenu à la Loi sur les valeurs mobilières. L’Autorité des marchés financiers avait intenté en 2009 des poursuites contre Luc Verville à qui elle reprochait d’avoir agi comme courtier sans permis et d’avoir vendu des titres de la société Capazoo World Corporation sans prospectus. Capazoo était un site internet de réseautage qui voulait concurrencer Facebook. L’entreprise a fermé ses portes en 2007 et fait perdre plusieurs millions à ceux qui y avaient investi. L’AMF avait porté un total de 16 chefs d’accusation et réclamé 120 000 $ d’amendes. La juge Christina Tremblay de la Cour supérieure a retenu 12 des 16 chefs et imposé des amendes totalisant 50 000 $. Ce jugement clôt le dossier Luc Verville pour l’AMF, a fait savoir son porte-parole, Sylvain Théberge. — Hélène Baril, La Presse

Dorval

Perte de 250 emplois chez Gate Gourmet

Le syndicat Unifor déplore un « licenciement collectif » dans des installations de Gate Gourmet au Québec. Selon le syndicat, les membres de l’unité de la section locale 698 d’Unifor ont appris avec « stupéfaction » que 250 des 410 employés syndiqués de l’entreprise perdraient leur emploi en décembre. L’entreprise suisse Gate Gourmet, spécialisée dans la fourniture de services alimentaires pour les compagnies aériennes et ferroviaires, a des installations à Dorval, dans la région de Montréal. Unifor affirme que l’entreprise explique cette mesure par le non-renouvellement de son contrat avec Air Canada, son client principal, qui s’est plutôt tourné vers Newrest pour des raisons de coûts. Le contrat entre Gate Gourmet et Air Canada n’a été perdu que dans la région de Montréal, souligne le syndicat. Unifor déplore le fait ne pas avoir été consulté dans la prise de cette décision pour tenter « de trouver des avenues qui auraient pu permettre d’empêcher ou limiter les dégâts ». À la suite de cette annonce, un programme de transition a été présenté par l’entreprise, programme qui n’est pas encadré par la convention collective en vigueur et qui n’a pas été négocié avec le syndicat, a-t-on indiqué. — La Presse canadienne

Investissement immobilier

Montréal menace de faire tomber un record

Les investissements dans le secteur des immeubles locatifs à vocation résidentielle se multiplient à Montréal depuis le début de l’année, indique l’agence immobilière CBRE, qui a dévoilé des données récentes hier. Au premier semestre, la valeur des transactions dépasse le milliard, ce qui place la métropole québécoise devant Toronto et Vancouver dans cette catégorie d’actif. L’élan est tel en 2018 que Montréal se positionne pour connaître sa meilleure année au chapitre de la valeur des transactions dans le secteur du multilocatif résidentiel. La marque à battre, selon CBRE, remonte à 2015, où le volume avait alors frôlé le milliard et demi de dollars. « Les propriétaires d’actifs multirésidentiels de longue date profitent de la conjoncture du marché et des prix pour se retirer du segment, explique dans un courriel Marc Hetu, co-chef de l’équipe nationale d’investissement multirésidentiel de CBRE au Québec. Or, les acheteurs font la file pour mettre la main sur ce type d’actif à Montréal et à Québec. L’économie montréalaise est en plein essor grâce à la croissance de l’emploi, poursuit-il, ce qui incite les investisseurs du segment à élargir leur portefeuille multirésidentiel, puisqu’ils voient le rendement de leurs immeubles s’améliorer rapidement, tant sur les plans de l’occupation que de la croissance des loyers. » — André Dubuc, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.