VOYAGEUR BRANCHÉ

CHICAGO

La Ville Lumière change de continent

Après Chicago, ville des vents, Chicago, ville des lumières ? N’en déplaise à Paris, voilà que la troisième ville en importance des États-Unis risque d’ajouter le titre de ville la plus lumineuse à ses nombreux surnoms. Le Merchandise Mart, l’un de ses édifices les plus emblématiques, qui était d’ailleurs le plus grand du monde quand il a ouvert dans les années 30, aura droit à une démonstration d’art numérique particulièrement ambitieuse, recouvrant l’ensemble des 108 000 pi2 de sa façade.

Au moyen de pas moins de 34 puissants projecteurs produisant une luminosité totale équivalant à 1 000 000 de lumens, cette projection animée prend la forme d’une vidéo de 35 minutes, et a culminé par un spectacle pyrotechnique lors de son inauguration, le mois dernier. L’exposition, intitulée Art on the Mart, sera reproduite pendant deux heures par soir, cinq soirs par semaine, de mars à décembre, ce qui en fera l’exposition permanente d’art numérique la plus imposante du monde.

Le chiffre de la semaine

5000 $

C’est l’amende, en dollars néo-zélandais (soit environ 4150 $ CAN), que les voyageurs qui visitent la Nouvelle-Zélande peuvent avoir à payer s’ils ne se conforment pas à la demande des agents douaniers de leur remettre le mot de passe pour déverrouiller leur téléphone intelligent ou leur ordinateur portatif. Cette mesure est entrée en vigueur le 1er octobre et s’applique au cas par cas, dans la mesure où les agents ont un doute raisonnable de trouver ainsi de l’information compromettante liée à des activités criminelles, assure le ministère des Douanes de la Nouvelle-Zélande.

Vivre comme à l’hôtel, chez soi…

Plus besoin de voyager pour se sentir comme à l’hôtel. Il suffit d’acheter une demeure avec service aux chambres ! C’est une tendance qui s’affirme tant en Amérique du Nord qu’en Europe, si on se fie à la chaîne hôtelière Four Seasons. En attendant d’ouvrir ses Résidences privées du Mille carré doré, dans le centre-ville de Montréal, avant la fin de l’année, la prestigieuse enseigne torontoise vient de terminer la première moitié d’un projet similaire à Los Angeles, à proximité de Beverly Hills. Ces deux nouvelles adresses s’ajoutent à d’autres résidences déjà existantes à Londres. « Nous avons réuni les meilleurs architectes et designers pour créer des résidences privées qui profitent quand même des services et du confort du Four Seasons », résume Jonathan Genton, PDG de la Genton Development Company, responsable de la construction de ces résidences.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.