exploitation minière

La mine Scully reprend vie

La vieille mine de fer Scully, au Labrador, renaît de ses cendres. Le nouvel acquéreur, Tacora Resources, relance les activités du site minier de Wabush et donne ainsi une bouffée d’air à cette région minière fragilisée depuis le départ de l’ancien exploitant en 2014.

Tacora Resources, un acteur du Minnesota peu connu de l’industrie, a réussi son pari de réunir quelque 276 millions US pour rallumer les machines de la mine Scully, fermée définitivement par le géant américain Cliffs Natural Resources il y a quatre ans. Tacora l’a d’ailleurs rachetée pour une bouchée de pain lors de la liquidation légale, en juillet 2017.

La nouvelle se traduit par la création de 260 emplois bien rémunérés aux installations minières de la petite ville de Wabush et consolide plus de 130 emplois à Sept-Îles, d’où seront expédiées, dès l’été 2019, les tonnes de minerai de fer. « Il en était de la survie d’une communauté », lance le coordonnateur des Métallos sur la Côte-Nord, Nicolas Lapierre.

« Wabush avait été durement affecté par la fin de Cliffs. La relance va redonner confiance aux gens, aux entreprises. Mais aussi à Labrador City et à Fermont, au Québec, parce que ces trois villes sont voisines. Il s’agit au fond de la même communauté minière. Chez nous à Sept-Îles, le redémarrage assure une pérennité d’emplois à nos membres. »

— Nicolas Lapierre

Tacora Resources prévoit expédier au moins 6 millions de tonnes de minerai de fer par an extraites de sa mine, que plusieurs experts estimaient épuisée de ses ressources. L’entreprise parviendra à tirer son épingle du jeu grâce à son procédé minier novateur qui lui permettra de séparer le manganèse, un contaminant pouvant limiter la production.

La multinationale Cargill, dont le siège social américain est aussi au Minnesota, a promis de se porter acquéreur de la totalité de la production de Scully jusqu’en 2033. Le minerai extrait de la fosse du Labrador est réputé pour sa forte teneur en fer, ce qui permet au producteur de toucher une prime sur la qualité au moment de la vente.

Nouvelle « histoire à succès »

« Nous sommes en train de revivre l’histoire à succès de Minerai de fer Québec », a illustré le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon. En tirant un trait sur ses activités dans l’est du Canada à la fin de 2014, Cliffs Natural Resources a mis la clé sous la porte de la mine Scully, au Labrador, mais aussi de celle du lac Bloom, à Fermont.

C’est Champion Iron Mines, avec sa filière Minerai de fer Québec, dont l’État québécois est partenaire, qui a racheté la jeune mine de fer du lac Bloom pour 10,5 millions. Il y a tout juste un an, la société minière a aussi redémarré ses activités, créant 450 emplois. La remise en service de Scully vient donc clore le sombre chapitre qui a suivi le départ de Cliffs.

Tacora investira par ailleurs 50 millions dans les équipements d’expédition de Sept-Îles – qui appartenaient également à Cliffs à l’époque –, rachetés d’urgence par Québec pour sauver ce secteur stratégique qui offre une sortie vers les marchés internationaux. Le site s’appelle désormais la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire (SFPPN).

« En fin d’année comme ça, ce sont vraiment de bonnes nouvelles. Au port, ça vient nous amener de l’eau au moulin pour exporter [le minerai] aux quatre coins de la planète. »

— Pierre D. Gagnon

Tacora a conclu une entente avec New Millennium Iron (NML) pour utiliser partiellement le tonnage réservé à NML et expédier du quai multiusager.

Tacora a offert 4 millions à NML et lui versera en plus 0,10 $ pour chaque tonne expédiée. La minière américaine utilisera également le chemin de fer QNS & L, qui appartient à Rio Tinto IOC, pour acheminer par train sa production jusqu’aux installations ferroviaires de la SFPPN. Une entente avec la nation innue du Labrador est aussi en voie d’être conclue.

Tacora Resources a allongé quelque 2 millions pour mettre la main sur la mine Scully, ouverte une première fois en 1965. La société minière s’est aussi engagée à prendre sous sa responsabilité des obligations environnementales estimées à 49 millions et les frais liés à la réhabilitation du site, évalués à 18,8 millions.

L’arrêt des activités de la mine à Wabush en 2014 avait renvoyé 400 travailleurs à la maison.

Relance de la mine Scully en chiffres

Rachat : 2,05 millions

Investissements privés : 212 millions US

Financement par emprunts : 64 millions US

Production anticipée : 6 millions de tonnes

Durée de vie estimée : 26 ans

Qui est Tacora Resources ?

C’est un ancien haut dirigeant de Cliffs Natural Resources, Larry Lehtinen, qui est à la tête de Tacora Resources. Bob Gagné, qui a œuvré chez Rio Tinto IOC et Tata Steel Minerals Canada, est aux commandes de la mine Scully. La société compte Proterra Investment Partners, Aequor, Cargill et MagGlobal parmi ses principaux investisseurs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.