Youppi ! : Membre du Temple de la renommée

Il s’avère que Guy Carbonneau n’est pas le seul membre de la famille des Canadiens à être intronisé au Temple de la renommée cette saison. Peu de temps après que l’ancien capitaine a reçu la distinction, Youppi !, l’adorable mascotte poilue du Tricolore, a également appris qu’il allait être honoré parmi les plus grands au Temple de la renommée des mascottes.

Youppi ! a amorcé sa carrière avec les Expos de Montréal dans la Ligue majeure de baseball en 1979 et il est devenu un incontournable des matchs à domicile du club pendant des décennies. Il est entré dans l’histoire en devenant la première mascotte à être expulsée d’un match de la MLB en août 1989.

Ce n’est pas la seule histoire légendaire de la boule de poils orange. Lorsque les Expos ont déménagé à Washington, Youppi ! s’est retrouvé sans emploi jusqu’à ce que les Canadiens fassent appel à ses services lors de la saison 2005-2006. Une fois que l’entente fut officialisée, Youppi ! est devenu la première mascotte à travailler dans deux ligues sportives majeures en Amérique du Nord en plus d’être la première mascotte dans l’histoire des Canadiens.

En janvier 2019, Youppi ! a célébré son 40e anniversaire en accueillant des mascottes du monde sportif lors d’un match au Centre Bell. Depuis ce temps, il s’agit d’une tradition annuelle pour organiser une fête de mascottes.

À ce jour, il continue de répandre la joie du Tricolore dans l’amphithéâtre et dans la ville, représentant honorablement l’organisation des Canadiens lors de réceptions et d’événements partout à Montréal.

Youppi ! est la première mascotte basée au Canada à être intronisée au Temple de la renommée des mascottes.

Situé à Whiting, en Indiana, le Temple de la renommée des mascottes a été fondé en ligne en 2005 pour commémorer les mascottes en Amérique du Nord. Pour sa part, le site a ouvert ses portes le 6 avril 2019.

Bravo, Youppi !

Un texte de Dan Braverman, traduit par Pierre-Antoine Mercier

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.