TENNIS COUPE ROGERS À TORONTO 

Raonic débute en force

TORONTO — Le Canadien Milos Raonic a commencé son tournoi du bon pied en disposant du Belge David Goffin, 6-3 et 6-4, au premier tour du simple à la Coupe Rogers, après une interruption de près de trois heures causée par la pluie. 

Les précipitations ont commencé à s’abattre sur le campus de l’Université York tout juste avant 15 h, forçant l’interruption de trois matchs.

Raonic a connu un départ canon, brisant rapidement la 10e tête de série sur le court central pour prendre les devants 4-1 au premier set.

L’ex-numéro 3 mondial, qui a surmonté de nombreuses blessures depuis deux saisons, a exploité son puissant service pour dominer son adversaire. Il a décoché 13 as, contre seulement deux pour Goffin, et a remporté tous ses points avec sa première balle.

« Dans l’ensemble, c’était une bonne performance. J’ai été dans le bon état d’esprit tout au long du match, et j’ai fait preuve de discipline. »

— Milos Raonic 

Raonic affrontera maintenant le vainqueur du match entre l’Américain Frances Tiafoe et l’Italien Marco Cecchinato.

Par ailleurs, le qualifié russe Daniil Medvedev a surpris l’Américain Jack Sock, 6-3, 3-6 et 6-3, au premier tour.

En fin de soirée, le Vancouvérois Vasek Pospisil s’est incliné en deux manches de 6-4 et 6-3 contre le Croate Borna Ćorić, sur le court central.

Shapovalov et Auger-Aliassime s'inclinent

En double, Novak Djokovic et Kevin Anderson ont vaincu les espoirs canadiens Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime, 6-3 et 6-2, au premier tour.

« Notre niveau de jeu était bon, nous n’étions pas intimidés », a confié Shapovalov. « C’est merveilleux de pouvoir jouer contre ces gars-là », a renchéri Auger-Aliassime.

Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario, et Auger-Aliassime, de Montréal, qui ont déjà joué en double ensemble chez les juniors et ont reçu une invitation pour le tournoi torontois, ont commencé le match en force avant que Djokovic et Anderson n’ouvrent la machine.

Ils ont brisé Anderson pour prendre les commandes 2-0, au grand plaisir de la foule partisane. Mais l’équipe formée des finalistes du tournoi de Wimbledon – surnommée « Djokerson » à la suite d’un concours orchestré par le Serbe sur son compte Twitter plus tôt en journée – a ramené le pointage à 2-2 avant de prendre les commandes 5-3. Les deux bris se sont produits aux dépens du Québécois.

Anderson et Djokovic ont gagné cinq jeux consécutifs, pour se forger une avance de deux bris, et se sont par la suite adjugé le deuxième set.

« J’ai éprouvé quelques ennuis avec ma première balle au début du premier set, a reconnu le Québécois. Et je joue contre le meilleur retourneur du circuit, donc je savais qu’il allait effectuer quelques bons retours. »

« Je crois que nous n’étions peut-être pas aussi efficaces qu’eux au filet pour convertir les points, mais c’est tout. »

— Félix Auger-Aliassime

Shapovalov et Auger-Aliassime pourront toutefois se reprendre en simple. L’Ontarien, qui pointe au 26e échelon mondial, est le meilleur joueur canadien en lice à la Coupe Rogers. Il occupait le 143e rang avant le tournoi de l’an dernier. Le joueur de 19 ans entreprendra son parcours en simple aujourd’hui contre le Français Jérémy Chardy.

Auger-Aliassime, qui célébrera son 18e anniversaire demain, est 134e. Il disputera son premier match dans le tableau principal aujourd’hui contre le Français Lucas Pouille.

« J’ai dit [à Félix] avant la rencontre : “Amusons-nous ce soir, savourons le moment, et nous verrons comment le match se déroulera” », a dit Shapovalov.

« Mis à part le match de double aujourd’hui, je joue du bon tennis depuis quelques mois, a souligné Auger-Aliassime. J’ai remporté quelques matchs, donc je suis confiant à la veille de mon entrée en scène en simple demain. »

POLANSKY RÉUSSIT SON ENTRÉE

Plus tôt en après-midi, le Canadien Peter Polansky s’est qualifié en vue du deuxième tour avec une victoire de 7-6 (3) et 6-4 face à l’Australien Matthew Ebden.

Polansky, de Thornhill, en Ontario, a pris une option sur la victoire à la première manche, enlevant le bris d’égalité 7-3.

« C’était très important, a dit Polansky à propos de sa victoire au bris d’égalité. Il a bien servi et je ne m’attendais pas à prendre les devants aussi rapidement. »

Le joueur de 30 ans, qui occupe le 121e rang mondial, a également enlevé une deuxième manche serrée, où l’avantage a souvent changé de côté, incluant un septième jeu avec sept égalités avant que Polansky ne conserve son service.

« Si j’avais été brisé là, le vent aurait pu tourner en sa faveur. »

— Peter Polansky

Polansky a terminé le match avec six as contre 12 pour Ebden, qui est classé 52e.

Mais Polansky a remporté 83 % de ses points sur sa première balle et 62 % sur sa deuxième.

Edben avait vaincu Polansky à deux reprises, y compris au premier tour de la Coupe Rogers en 2012 et à l’Omnium de Memphis l’an dernier.

Polansky affrontera le vainqueur du match entre Djokovic, quadruple vainqueur de la Coupe Rogers, et le Sud-Coréen Hyeon Chung.

Polansky n’a jamais franchi le deuxième tour à la Coupe Rogers.

Dans les autres matchs disputés en début de journée, le Français Benoît Paire a eu raison de Jared Donaldson, 6-3 et 6-4, et le Biélorusse Ilya Ivashka a défait le Japonais Yuichi Sugita, 6-2 et 6-3.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.