Lecture

Le Femina à Philippe Lançon pour Le lambeau

Pour la première fois depuis les attentats du 7 janvier 2015, l’écrivain, grièvement blessé au visage et portant désormais une barbe pour cacher ses blessures, a accepté d’affronter caméras et appareils photo en venant chercher son prix au Cercle de l’Union interallié, à deux pas du Palais de l’Élysée. Considéré par de nombreux critiques littéraires comme le meilleur livre de l’année, Le lambeau (Gallimard), snobé par le jury du Goncourt, est encore en lice pour le Renaudot (attribué demain) et l’Interallié (proclamé le 14 novembre). Philippe Lançon s’est imposé à l’unanimité du jury exclusivement féminin moins une voix pour David Diop (Frère d’âme, Seuil). Depuis sa sortie, en avril, Le lambeau s’est vendu à 169 000 exemplaires, selon son éditeur. — Agence France-Presse

Arts visuels

Une œuvre murale en honneur d’Alanis Obomsawin

Une œuvre murale a été inaugurée, hier à Montréal, par l’organisme MU rendant hommage à la cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin. L’œuvre a été réalisée par Meky Ottawa, avec la collaboration de Rafael Sottolichio, sur un édifice de l’avenue Lincoln, à l’angle d’Atwater. Elle fait partie de la série Les bâtisseurs culturels montréalais qui comprend des œuvres murales honorant Leonard Cohen, Paul-Émile Borduas, Oscar Peterson, Michel Tremblay, Dany Laferrière et Dominique Michel. « C’est un honneur pour MU de rendre hommage à Alanis Obomsawin, une artiste complète, absolue ; une artiste engagée qui a su utiliser son art, sa voix, au service du changement social », a dit Elizabeth-Ann Doyle, directrice générale de MU. — Éric Clément, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.