Un lancement historique 

Toronto — Lance Stroll était visiblement excité, hier matin à Toronto, quelques minutes avant la présentation de la nouvelle identité de son équipe de Formule 1.

« C’est une journée historique pour le sport automobile canadien et je suis fier de faire partie de Racing Point », a-t-il confié en entrevue exclusive.

« Il y a vraiment beaucoup d’énergie dans cette équipe, beaucoup d’excitation aussi avec les changements à la direction. Ils ont toujours obtenu d’excellents résultats avec des moyens limités et je suis convaincu que nous aurons la possibilité de nous battre pour des places sur le podium dès cette saison. »

Reprise la saison dernière par un consortium mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll, l’équipe établie à Silverstone, en Grande-Bretagne, portera officiellement le nom de SportPesa Racing Point, en référence à son partenaire principal, une plateforme de paris en ligne. La livrée présentée hier conserve le rose comme couleur principale et on trouve parmi les nombreux commanditaires les sociétés canadiennes Bombardier et Canada Life.

Le directeur général Otmar Szafnauer a insisté sur les nouvelles ambitions d’une équipe qui a bien failli disparaître l’année dernière en raison des déboires financiers et judiciaires de ses propriétaires.

« Nous sommes surtout fiers de n’avoir perdu aucun employé quand l’équipe a été placée sous administration judiciaire, a-t-il rappelé. L’arrivée de Lawrence Stroll et du nouveau consortium a redonné à tout le monde une grande motivation. Plus qu’un nouveau chapitre, c’est une toute nouvelle histoire qui commence pour Racing Point, avec l’intention d’atteindre de nouveaux sommets. »

M. Stroll a d’ailleurs fixé des objectifs ambitieux pour une équipe qui devrait travailler bientôt dans une nouvelle usine. « Nous voulions d’abord rétablir la stabilité financière de l’équipe et donner aux ingénieurs les moyens de développer la voiture », a-t-il rappelé lors de la présentation.

« Pour l’instant, nous voulons continuer de nous battre en milieu de peloton, en visant la quatrième place au classement des constructeurs. À plus long terme, l’objectif est de devenir l’une des meilleures équipes des paddocks et de viser la victoire ! »

— Lawrence Stroll

Le directeur technique Andrew Green a rappelé : « La saison dernière, nous n’avions même pas une voiture complète à quelques jours des premiers essais à Barcelone ! Cette année, avec l’introduction de nouvelles règles aérodynamiques, il y avait un gros travail de développement à faire et nous sommes impatients de pouvoir évaluer tout ce que nous avons pu réaliser au cours des derniers mois. »

La voiture dévoilée hier à Toronto n’était encore qu’un châssis de l’an dernier auquel on avait ajouté des éléments aérodynamiques de cette année. La nouvelle monoplace fera ses premiers tours à compter de lundi prochain, à Barcelone, lors de la première d’une série de huit journées d’essais (du 18 au 21 février et du 26 février au 1er mars).

« Nous planifions déjà ce que nous allons pouvoir améliorer avant le premier Grand Prix, ce qui pourra être corrigé avant la première course en Europe, en mai à Barcelone, a poursuivi Green. Cela faisait plusieurs années que nous ne pouvions nous offrir toutes ces possibilités et c’est très stimulant pour toute l’équipe, car notre potentiel de progression est immense cette saison. »

Lance Stroll espère évidemment que ce potentiel sera concrétisé en piste. « Avec les nouvelles règles, la hiérarchie est susceptible d’évoluer et je pense que notre équipe pourrait en profiter. J’en serai déjà à ma troisième saison en F1 et j’ai acquis un bon bagage jusqu’ici. Avec Sergio [Pérez, son coéquipier], nous pouvons obtenir de bons résultats et permettre à l’équipe d’être dans la lutte pour la quatrième place au championnat des constructeurs. »

Nouveau départ

À 20 ans, après deux saisons chez Williams marquées par des hauts (un podium et un départ en première ligne en 2017) et des bas (une saison de misère au volant d’une voiture ratée en 2018), Stroll s’estime prêt pour un nouveau départ, même s’il s’étonne un peu de constater que pas moins de sept pilotes auront moins d’expérience en F1 que lui cette saison.

« C’est étrange de penser que je glisse lentement vers les plus vieux, a-t-il avoué, en riant. J’ai toutefois encore tout l’enthousiasme de mon âge et je pense avoir trouvé chez Racing Point une ambiance qui correspond davantage à mon tempérament. Nous sommes tous prêts à aller de l’avant et les prochaines saisons devraient être passionnantes. »

Il reste évidemment à voir comment Stroll va gérer le fait que son père soit le propriétaire de l’équipe. Otmar Szafnauer a vite tranché : « C’est à moi qu’il va parler ! Cela fait déjà plusieurs années que nous nous intéressons à Lance et j’ai hâte de pouvoir travailler avec lui. »

Une présentation virtuelle pour Mercedes

Au contraire de Racing Point, Mercedes a opté hier pour une présentation virtuelle et pour quelques tours de piste, à Silverstone, pour vérifier que tout était en ordre en préparation des essais de Barcelone, la semaine prochaine. Ce sera la 10e saison de Mercedes depuis son retour en F1, et après 5 titres mondiaux consécutifs, le directeur Toto Wolff a expliqué : « Nous n’avons encore marqué aucun point cette saison, comme nos rivaux. Avec les nouvelles règles, toutes les équipes ont une chance de progresser et nous voyons plusieurs adversaires potentiels pour le titre. Nous sommes toutefois prêts pour ce défi et nous avons hâte d’aller à Barcelone pour valider nos simulations et entreprendre le développement de la W10. »

Une livrée originale pour Red Bull

L’équipe Red Bull s’est elle aussi contentée d’une présentation virtuelle et d’un « décrassage », hier à Silverstone, mais la RB15 arborait une décoration originale pour l’occasion avec une livrée agressive noir et rouge du plus bel effet. La voiture retrouvera ses couleurs habituelles la semaine prochaine à Barcelone pour des essais particulièrement importants puisque les Red Bull sont désormais motorisées par Honda. L’équipe espère évidemment limiter les problèmes de fiabilité qui ont compromis les performances des moteurs japonais depuis leur retour en F1, en 2015. D’importants progrès ont toutefois été réalisés la saison dernière avec Toro Rosso, l’équipe « B » de Red Bull.

De grandes ambitions pour Renault

Quatrième du championnat des constructeurs la saison dernière, l’équipe Renault aborde 2019 avec de grandes ambitions en raison notamment de l’arrivée du pilote australien Daniel Ricciardo. Présentée mardi, la RS19 constitue selon le directeur de l’équipe, Cyril Abitboul, « une grosse évolution par rapport à la voiture de 2018 ». « Nous avions été relativement prudents depuis notre retour en F1 [en 2016], mais nos ingénieurs ont opté cette saison pour des innovations plus audacieuses. Notre objectif est de réduire l’écart avec les équipes qui nous précèdent et nous avons pris quelques risques pour y parvenir. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.