Arts visuels

L’automne dans les galeries

Les galeries et centres d’art de Montréal, Pointe-Claire et Repentigny ont de quoi satisfaire les amateurs d’art en quête d’étonnement et de coups de cœur ! Ils regorgent de trouvailles contemporaines cet automne, allant de la photographie à la peinture en passant par la céramique, la vidéo et les techniques mixtes.

Voyage of a Pink Horse, d’Olga Chagaoutdinova

Galerie Trois Points

372, rue Sainte-Catherine Ouest, # 520, Montréal

Jusqu’au 27 octobre

Les œuvres de l’artiste cubaine d’origine russe Olga Chagaoutdinova constituent l’expo de rentrée de la galerie Trois Points. Présentée jusqu’au 27 octobre, Voyage of a Pink Horse comprend des installations sculpturales faites d’objets colorés hétéroclites en équilibre instable. Une allégorie de la condition humaine et des notions de résilience, de force et de fragilité. Le vernissage, qui risque d’être très couru, a lieu aujourd’hui à 15 h, en présence de l’artiste.

Cindy Phenix

Galerie Hugues Charbonneau

372, rue Sainte-Catherine Ouest, # 308, Montréal

Jusqu’au 13 octobre

Pour son premier solo à la galerie Hugues Charbonneau, Cindy Phenix propose Ces femmes tiennent une fleur à la main, un corpus de tableaux colorés, mi-figuratifs, mi-abstraits, découlant notamment d’une résidence à la galerie cet été. Cindy Phenix y avait installé son atelier et organisé des discussions avec des femmes dont elle s’est inspirée. Avec Ces femmes tiennent une fleur à la main, Phenix aborde la relation entre sphère publique et sphère privée. L’artiste diplômée de Concordia et finaliste du prix RBC en 2015 connaît à 29 ans une progression fulgurante de sa carrière mais, avec sagesse, elle est partie en août faire sa maîtrise à Chicago…

Horizon (fragments), de Luc Courchesne

Galerie Pierre-François Ouellette art contemporain

963, rue Rachel Est, Montréal

Jusqu’au 27 octobre 

Pour sa rentrée, la galerie Pierre-François Ouellette art contemporain présente l’expo de Luc Courchesne Horizon (fragments), jusqu’au 27 octobre. « Des fragments d’horizons qui séparent le ciel et la terre, lèchent les surfaces ou ouvrent des brèches dans les murs, mettent en jeu les observateurs que nous sommes et les relations complexes et multiples qui nous définissent. » Des œuvres installatives qui cohabitent avec un corpus photographique, vidéo et 3D en temps réel.

Dominic Papillon

Galerie Roger Bellemare et Christian Lambert

372, rue Sainte-Catherine Ouest, #501-502, Montréal

Jusqu’au 6 octobre 

L’exposition Faune regroupe une sélection de sculptures créées par Dominic Papillon depuis 2014. Oscillant entre abstraction et figuration, il explore le potentiel narratif de la sculpture à travers l’utilisation de formes ambivalentes. En associant la richesse des matériaux à l’ambiguïté des figures, Dominic Papillon veut séduire et inquiéter le spectateur en créant une imagerie aux contours sémantiques flous. D’une facture sensuelle et étrange, ses œuvres évoquent des êtres aux corps hybrides, fragmentés ou en métamorphose.

Le geste est une parole, de Gabriel Lalonde et de Francine Vernac

Centre d’art Diane-Dufresne

11, allée de la Création, Repentigny

Jusqu’au 31 octobre 

Le Centre d’art Diane-Dufresne présente, jusqu’au 31 octobre, Le geste est une parole, une exposition de Gabriel Lalonde et de Francine Vernac. Le parcours, dont la commissaire est Caroline Nantel, permet au visiteur de découvrir des œuvres marquées par le souci d’exprimer le besoin humain de laisser une trace au moyen de l’écriture. Les deux artistes « inventent un nouveau langage et écrivent des images ». Tout un programme.

Trajectoires

Galerie d’art Stewart Hall

176, chemin du Bord-du-Lac, Pointe-Claire

Jusqu’au 14 octobre 

À Pointe-Claire, la Galerie d’art Stewart Hall accueille cet automne Trajectoires, une expo itinérante du Conseil des arts de Montréal, organisée par Espace Projet. Avec trois artistes ayant immigré à Montréal, Khadija Baker (Syrie), Dorothée Nowak (France-Pologne) et Lysette Yoselevitz (Mexique), dont les pratiques reflètent leurs déplacements d’un pays à l’autre, d’une culture à l’autre.

Au cœur de la toundra

Galerie Leonard & Bina Ellen

1400, boulevard De Maisonneuve Ouest, LB 165, Université Concordia, Montréal

Jusqu’au 27 octobre.

Les commissaires Heather Igloliorte, Amy Prouty et Charissa von Harringa présentent, jusqu’au 27 octobre, l’exposition Au cœur de la toundra à la galerie Leonard & Bina Ellen. Des œuvres sur les enjeux de l’Arctique créées par les artistes autochtones contemporains Asinnajaq, Laakkuluk Williamson Bathory, Jade Nasogaluak Carpenter, Carola Grahn, Marja Helander, Sonya Kelliher-Combs, Joar Nango, Taqralik Partridge, Barry Pottle, Inuuteq Storch, Couzyn van Heuvelen et Allison Akootchook Warden.

Iterations (I), de Jessica Eaton

Galerie Antoine Ertaskiran

892, rue Payette, Montréal

Jusqu’au 6 octobre

Nouvelle expo de Jessica Eaton à la Galerie Antoine Ertaskiran avec Iterations (I), premier solo d’une série de trois résultant de deux années d’expérimentations en studio. On retrouve son travail de la couleur et de la géométrie avec des images photographiques composées en utilisant les mathématiques, des filtres et des variations de couleurs nuancées.

Vision double, de Sébastien Gaudette

Galerie Youn

5226, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Jusqu’au 30 septembre

Après son expo à la galerie Salon b-Espace culturel, en novembre dernier, Sébastien Gaudette est de retour sur les cimaises à la galerie Youn, où il présente ses œuvres s’articulant autour du thème du papier. Des créations en aluminium. Un travail sur la matière, le mouvement et l’illusion.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.