télévision

Cent cinquante push-ups

« Te faire jouer dans la tête. » C’est à ce manège troublant, souvent même humiliant, que doivent se prêter les aspirants au Groupe tactique d’intervention (GTI) de la Sûreté du Québec.

« Tu te sens comme un moins que rien », dit l’un des 55 candidats de la série documentaire GTI : groupe tactique d’intervention, l’un des gros morceaux de la programmation d’automne de Canal D, dévoilée à la presse hier.

J’avoue avoir été secoué par les longs extraits de cette série, la première à nous donner accès aux coulisses du camp de sélection de ces commandos de la police. Ça m’a rappelé les premiers épisodes de Blue Moon, où l’on pousse le personnage joué par Karine Vanasse au-delà de ses limites.

Comme le dira l’un des commandants, les gars (et une femme) ne sont pas là pour « cueillir des fraises », mais pour s’imprégner, le plus brutalement possible, de ce qu’ils devront affronter sur le terrain.

Dans l’une des épreuves, qu’on appelle « la chambre à gaz », ils doivent tenir dans une pièce enfumée le plus longtemps possible. S’ils choisissent de sortir, pris de panique, l’aventure est terminée pour eux. On ne tolère pas les mauviettes. Et il n’y a pas de place à ne serait-ce qu’une seconde de paresse. Il suffit que deux ou trois candidats déposent leur sac pour que l’on punisse tous leurs camarades en leur imposant une intense séance de push-ups.

La méthode et le ton arrogant jurent avec notre dénonciation de toutes formes d’intimidation et d’humiliation dans tous les milieux, de l’école au travail. Et lorsqu’on constate que certains, refusés lors de la première expérience, reviennent une deuxième et une troisième fois, on se demande qui est assez masochiste pour s’imposer une telle punition. La série de 10 demi-heures commence le mercredi 28 août, à 19 h 30.

Dynasties

Ailleurs dans la nouvelle grille, j’ai été très impressionné par les images de Dynasties – rien à voir avec Alexis et Krystle Carrington –, série de la BBC tournée sur quatre ans, qui révolutionne le documentaire animalier.

Oubliez la contemplation des séries du genre, on est complètement dans l’action. L’univers de cinq familles d’espèces menacées d’extinction (pingouins, chimpanzés, lions, tigres et lycaons) est raconté comme une fiction, avec ses rebondissements et ses défis.

On a même qualifié l’œuvre de « Game of Thrones de l’animalier », tellement on est happés par les « intrigues ».

Les cinq épisodes d’une heure sont présentés en rafale, dans la semaine du lundi 26 août, à raison d’un par soir, à 20 h.

Autre dynastie, mais tout aussi vorace que celle du président des États-Unis. J’ai une indigestion du personnage, mais j’avoue être curieux de voir La dynastie Trump, en trois épisodes de deux heures. Une minisérie colossale de la chaîne A&E, composée notamment d’archives inédites de l’enfance du milliardaire, pour mieux comprendre l’être tordu, mais connu de la Terre entière, qui ne lâche jamais. À partir du jeudi 5 septembre, à 20 h.

Méchante météo

La météo est probablement le sujet le plus discuté autour de la machine à café. Dans Méchante météo, série québécoise de six épisodes diffusée dès le lundi 2 septembre, à 20 h, des victimes de la foudre racontent leur expérience traumatisante. D’autres rappelleront des épisodes douloureux de leur vie liés aux inondations, aux tornades et aux tempêtes de neige.

Nos hommes forts d’hier avaient-ils un réel mérite ? Pour le savoir, Tour de force demande à des colosses d’aujourd’hui de reproduire les exploits des Louis Cyr et autres Grand Antonio. Le lundi, à 19 h 30, dès le 7 octobre.

Canal D se démarque toujours par ses documentaires uniques à Docu-D, le jeudi, à 22 h. J’étais déjà ému en voyant les premières images de Camp Papillon : un été de rêve, sur le formidable don de soi de moniteurs de 16 à 21 ans envers des jeunes vivant avec un handicap physique ou intellectuel. Plus tard en décembre. Et j’ai follement hâte de voir Empire félin, deux heures sur la passion de l’humain pour les chats, le 3 octobre.

La mosquée

À inscrire à l’agenda, le 21 novembre, à 22 h, La mosquée : une communauté menacée, qui revient sur la tragédie de la Grande Mosquée de Québec et sur ceux qui l’ont vécue de l’intérieur. J’y reviendrai certainement. Du côté des acquisitions, Trois étrangers identiques (version française de Three Identical Strangers) raconte l’histoire rocambolesque de triplés séparés à la naissance, qui ont découvert l’existence des autres à l’âge adulte. Le 26 septembre.

Les 25 ans de Canal D

Canal D aura 25 ans en janvier prochain. On est loin de la chaîne sans publicités des débuts, mais la directrice des productions originales et chef de marque, Mélanie Bhérer, se dit convaincue que la « marque pertinente et crédible » de Canal D est restée intacte. 

Regardée davantage par un public masculin, la chaîne de Bell Média avait perdu des plumes au cours des dernières années, mais regagne en popularité ; sa part de marché est passée de 1,7 % à 2,2 % par rapport à l’année dernière. Les titres qui obtiennent le plus de succès sont les docuréalités québécoises aux personnages attachants, comme Vie de chantier, de retour pour une deuxième saison le 27 août, et Éboueurs, qui nous confrontait à notre propre gestion des ordures. Sachez qu’il y aura aussi une deuxième saison à cette excellente série, l’année prochaine.

Investigation

La petite sœur de Canal D, Investigation, a aussi progressé dans les sondages. J’ai eu le malheur de tomber récemment sur Hollywood Autopsy, série documentaire très quelconque, sensationnaliste, néanmoins accrocheuse, sur les destins tragiques de vedettes américaines, dont Prince, Steve McQueen et Gary Coleman, d’Arnold et Willy (version française de Diff’rent Strokes), disparu trop jeune, comme sa collègue Dana Plato. La chaîne diffuse les épisodes en rafale, de sorte qu’on nous garde accrochés pendant des heures. Appelons ça un plaisir coupable.

Cet automne, la chaîne propose Survivre à R. Kelly (version française de Surviving R. Kelly), qui donne la parole aux victimes présumées de l’artiste depuis les années 2000, les jeudis 19 et 26 septembre, à 20 h. Et Mary Kay Letourneau : l’amour interdit, sur l’idylle entre une enseignante et son élève de 12 ans, qui avait fait grand bruit en 1997, le jeudi 17 octobre, à 20 h. 

Seulement cette semaine, quatre autres chaînes dévoileront leur programmation : Zeste, ICI ARTV, ICI Explora et CASA.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.