Un suspect arrêté pour le 11e homicide à Montréal

Un jeune homme de 19 ans a été inculpé pour le meurtre de Nassim Saib, 20 ans, survenu tôt dans la nuit de vendredi à hier dans Hochelaga-Maisonneuve. Pungu Shembo a comparu au palais de justice hier par visioconférence pour une accusation de meurtre au deuxième degré. Il restera détenu et sera de retour devant un juge mercredi prochain. Nassim Saib est mort lors d’une bagarre qui a éclaté entre plusieurs personnes dans le parc Théodore, vers 1 heure du matin. Le jeune homme a été atteint d’au moins un projectile d’arme à feu. Sa mort a été constatée sur place. On ignorait toujours les motifs de l’altercation. Il s’agissait du 11homicide à survenir à Montréal.

— Janie Gosselin, La Presse

Actualités

Le Canadien détenu en Syrie de retour au pays

Le Canadien détenu en Syrie depuis huit mois et libéré plus tôt cette semaine, en partie grâce à la médiation libanaise, a atterri hier à Vancouver. Kristian Lee Baxter, de Nanaimo, en Colombie-Britannique, a été détenu après avoir visité ce pays ravagé par la guerre en tant que touriste en décembre. Dans une entrevue, l'homme de 45 ans a raconté qu’il n’avait pas dormi depuis trois jours, mais qu’il était ravi d’être de retour chez lui. Il s’est dit « très reconnaissant » envers tous les représentants du gouvernement, diplomates, négociateurs et avocats qui l’ont aidé à revenir au Canada. Pour éviter de trop se demander si quelqu’un savait où il était, M. Baxter a dit avoir écrit quotidiennement un journal sur les murs de sa cellule. Il a refusé de parler du détail de son arrestation ou de ses conditions de détention.

— La Presse canadienne 

jeune femme brûlée vive à québec

L’ancien conjoint de la victime arrêté

Le suspect qui aurait infligé de graves brûlures à une femme dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec, vendredi soir, a été arrêté à Drummondville par les policiers de la Sûreté du Québec, hier.

L’homme de 39 ans a été localisé vers 11 h 35 devant un commerce de restauration rapide à proximité de l’autoroute 20, à Drummondville. Il a été placé en état d’arrestation pour tentative de meurtre et voies de fait graves.

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) se sont rendus sur place pour interroger le suspect. La police a confirmé que l’homme était l’ancien conjoint de la victime. 

« Un cri de mort »

Martin Allard était sur la galerie de l’immeuble voisin lorsqu’il a entendu quelqu’un courir rapidement. En sortant sa tête pour comprendre ce qui se passait, il a aperçu quelque chose qui brûlait dans la rue. « Je croyais que c’était une torche », raconte-t-il.

Puis « un cri de mort » s’est échappé des flammes. Il a compris à ce moment qu’une personne était en feu. « Elle semblait sortir de son véhicule, dit-il. Elle était dans le stationnement, juste en face de l’immeuble à logements. Elle a commencé à courir après l’agresseur. »

M. Allard a dévalé les escaliers sans que l’idée d’attraper de l’eau ou une couverture lui ait effleuré l’esprit, dit-il. « Je ne pensais à rien. Je voulais juste aller la secourir. »

« Son dos et l’arrière de sa tête étaient en feu, explique M. Allard. J’entendais pétiller. Elle sautait sur place. Je lui ai dit : “Tire-toi à terre ! Tire-toi à terre !” » Une forte odeur d’essence s’échappait de la victime.

Une dame plus âgée qui semblait être la mère de la victime, selon le témoin, criait sur le balcon de l’immeuble. Deux enfants d’environ 6 et 4 ans tiraient sur les vêtements de Martin Allard en pleurant et en criant.

La victime, qui est demeurée debout et consciente, aurait brûlé « un bon cinq minutes », selon M. Allard. « Je la voyais faiblir. Elle m’a tendu les mains. »

« Je lui ai arraché le linge sur le dos, poursuit-il. Elle a refusé l’eau ou la couverture amenée par des voisines parce qu’elle avait trop mal. Elle disait : “Je brûle.” Une d’entre elles a éteint les vêtements de la jeune femme sur le bitume. »

La victime a été rapidement prise en charge par les ambulanciers paramédicaux, puis transportée d’urgence vers un centre hospitalier. Elle a subi d’importantes brûlures, notamment au visage, au dos et aux mains. Elle a été transférée à l’unité des grands brûlés, où elle lutte toujours pour sa vie.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.