L’ACADÉMIE SAINTE-THÉRÈSE — CAMPUS ROSEMÈRE

EXEMPLAIRE EN SCIENCES AU PRIMAIRE

Le Campus Rosemère, de l’Académie Sainte-Thérèse, recèle un trésor qui fait l’envie de toutes les écoles primaires : un laboratoire spécialement conçu pour l’éveil aux sciences des élèves de cette école hors de l’ordinaire et cela dès la maternelle.

Il faut aussi dire que l’Académie compte un autre trésor, Serge Gagnier, aujourd’hui directeur adjoint à la pédagogie du Campus Rosemère, 17 ans d’expérience dans l’enseignement au primaire et biochimiste de formation qui a bâti sa carrière sur l’accompagnement des enseignants du primaire en sciences.

« Les sciences ne font pas partie de la formation de base des enseignants du primaire, explique-t-il, d’où la nécessité de les encadrer et de les accompagner dans le programme de science et technologie. »

Fortement soutenu par les autorités de l’Académie, il a obtenu il y a quatre ans lors de l’agrandissement du Campus Rosemère qu’un espace soit réservé à un laboratoire de sciences.

« Ce n’est pas seulement un local, fait-il remarquer, nous avons voulu nous assurer de son utilisation par tous les enseignants, d’où l’accompagnement et la formation. » Espace polyvalent se prêtant à de multiples configurations, le laboratoire voit un défilé continu de jeunes se prêtant à des expériences scientifiques adaptées à leur âge. Les étagères regorgent de leurs réalisations comme des balances, des ponts, des nichoirs, etc.

RESPECT DE LA DÉMARCHE SCIENTIFIQUE

« En exploitant l’actualité scientifique ou la littérature jeunesse, nous proposons aux élèves différents défis scientifiques et technologiques stimulants, tient-il à dire. Dans tous les cas, les élèves suivent toutes les étapes des démarches scientifiques. Ils reprennent le chemin pris par Galilée, Newton, Léonard de Vinci, Darwin… » Un tel laboratoire de sciences optimise l’heure scientifique hebdomadaire pour les enseignants, surtout qu’un technicien veille à préparer le matériel et aux achats si nécessaires.

D’autre part, la localisation du Campus sur le bord de la rivière des Mille-Îles permet l’organisation de laboratoires extérieurs pour l’observation de la faune et de la flore, de même que la tenue d’expériences comme la construction du tipi selon les techniques amérindiennes.

« Je suis conscient qu’un tel laboratoire n’est pas facile à réaliser dans toutes les écoles, croit Serge Gagnier, mais par la création d’un réseau Internet, nous proposons des idées, des expériences, des trucs… Les choses réalisées ici sont ainsi partagées avec d’autres sur le réseau. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.