tennis wimbledon

Un match historiquement long et un autre interrompu par le couvre-feu. Les demi-finales masculines ont été riches en rebondissements, hier.

Tennis

6 h 36 min

Kevin Anderson remporte un marathon contre John Isner et accède à la finale

Wimbledon — Kevin Anderson est devenu le premier Sud-Africain en près d’un siècle à accéder à la finale de Wimbledon. Mais à quel prix… Il lui a fallu batailler pendant 6 h 36 min pour venir à bout de l’Américain John Isner, hier.

Les protagonistes de la seconde demi-finale, l’Espagnol Rafael Nadal et le Serbe Novak Djokovic, ont dû prendre leur mal en patience pendant de longues heures avant de pénétrer sur le terrain.

C’est au bout d’une ultime manche de 2 h 55 min qu’Anderson a eu la peau du géant Isner : 7-6 (6), 6-7 (5), 6-7 (9), 6-4 et 26-24, bouclant ainsi le deuxième match de l’histoire en Grand Chelem pour la durée. Il est devenu le premier joueur de son pays à rallier la finale à Londres depuis Brian Norton en 1921.

Isner est décidément un habitué : c’est lui qui avait remporté le plus long match de l’histoire, déjà sur le gazon anglais face au Français Nicolas Mahut, en 2010, au premier tour… après 11 h 5 min de jeu étalé sur trois jours, 70-68 en cinquième manche.

Sur le court central, hier, les coups gagnants ont plu : 247 coups gagnants au total (118 pour le Sud-Africain, 129 pour l’Américain). Et les as aussi, comme prévu : 103 as au total, 49 pour Anderson et 53 pour Isner.

« Je me sens horriblement mal. »

— John Isner

Isner a été soigné plusieurs fois pour des ampoules pendant la partie et souffrant visiblement aussi d’un pied.

Anderson pour un changement des règles

Dans la manche décisive, la victoire a souri à celui qui aura été le plus résistant, mais après des efforts à en perdre la raison. « C’est juste une peine cruelle et inutile infligée à ces deux hommes », a estimé l’ancien champion américain John McEnroe, trois fois lauréat à Londres (1981, 1984, 1985), en commentant le match pour la BBC.

Les deux géants – 2,08 m pour Isner, 2,03 m pour Anderson – se sont donné une chaleureuse accolade à l’issue de la partie.

Harassé, le Sud-Africain de 32 ans avait bien du mal à jouir de sa victoire et préconisait surtout un changement des règles, avec, pourquoi pas, l’application du jeu décisif en cinquième manche, comme aux Internationaux des États-Unis. « J’espère vraiment que les choses vont changer en Grand Chelem, parce qu’après autant de temps passé sur le court, on ne se sent pas super », a dit Anderson, juste après la rencontre.

Le finaliste des Internationaux des États-Unis avait déjà joué pendant près de 4 h 15 min en quarts pour faire tomber le tenant du titre, le Suisse Roger Federer. « Il va falloir que je récupère du mieux possible avant la finale [demain] », a-t-il souligné.

Bénéficiera-t-il d’assez de temps pour être compétitif face au défi qui l’attend ?

Tennis

Le choc Nadal-Djokovic suspendu par le couvre-feu

Wimbledon — La seconde demi-finale de Wimbledon opposant le numéro un mondial, l’Espagnol Rafael Nadal, au Serbe Novak Djokovic (21e) a été suspendue à 23 h 02 (heure locale) par le couvre-feu jusqu’à aujourd’hui, alors que Djokovic venait de remporter la troisième manche pour mener 2-1 (6-4, 3-6 et 7-6 [9]).

Les deux champions poursuivront le 52e épisode de leur rivalité (26 à 25 pour Djokovic) aujourd’hui à 13 h (8 h au Québec). La finale dames opposant l’Américaine Serena Williams à l’Allemande Angelique Kerber débutera à l’issue du duel Nadal-Djokovic.

Dans ce match de très haut niveau, Djokovic s’est adjugé la troisième manche sur sa seconde balle de manche, après en avoir écarté trois. Le Serbe domine 13-2 pour les as, tandis que chaque joueur a réussi deux bris. Les coups gagnants sont à peu près identiques, 42-39 en faveur de « Djoko ».

Sous le toit du Central et ses projecteurs, les parties peuvent se prolonger dans la soirée, mais une heure limite, 23 h, a été imposée par les résidants du quartier.

Nadal, en quête d’un troisième titre à Londres (après 2008 et 2010), et son adversaire, triple lauréat en 2011, 2014 et 2015, avaient dû patienter de longues heures avant de pouvoir pénétrer sur le court, à cause de la durée de la première demi-finale, remportée par le Sud-Africain Kevin Anderson devant l’Américain John Isner.

— Avec La Presse canadienne

Double féminin

Dabrowski s’incline en demi-finale

L’aventure de Gabriela Dabrowski à Wimbledon est terminée. La Canadienne et sa partenaire Yifan Xu, de la Chine, ont subi une défaite de 6-3, 4-6 et 7-5 face à l’Américaine Nicole Melichar et à la Tchèque Kveta Peschke en demi-finale du double féminin, hier. Sixièmes têtes de série, Dabrowski et Xu détenaient un bris d’avance et menaient 4-2 en troisième manche, mais ont été incapables de tenir le coup. Âgée de 26 ans et originaire d’Ottawa, Dabrowski a gagné deux titres du Grand Chelem en double mixte (les Internationaux de France de 2017 et les Internationaux d’Australie de 2018). 

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.