Agenda culturel

La semaine idéale

En panne d’idées pour une sortie culturelle ?

Nos journalistes vous présentent leurs choix.

MUSIQUE

Collegium 1704, Prague

Où ?
À la Maison symphonique
Quand ?
Demain, 19 h

Sous la direction de son fondateur Václav Luks, Collegium 1704 est considéré comme l’un des meilleurs ensembles vocaux et instrumentaux se consacrant à la musique baroque en Europe. Son nom renvoie à la biographie de Jan Dismas Zelenka, compositeur à la cour de Dresde et ami de Jean-Sébastien Bach. La formation, invitée pour la première fois à Montréal dans le cadre du Festival Bach, doit sa renommée à ses superbes interprétations des œuvres vocales de Bach. D’où la pertinence de l’exécution de la Messe en si mineur, BWV 232, 1 heure 45 minutes de pur ravissement.

— Alain Brunet, La Presse

arts vivants

Pas d’radis fiscaux

Où ?
À la place Émilie-Gamelin
Quand ? 
Jusqu’au 19 novembre

Le cofondateurs de l’ATSA, Annie Roy et Pierre Allard, continuent de dénoncer avec humour et pertinence les iniquités sociales. Ils fêtent 20 ans d’art action en s’attaquant cette année aux paradis fiscaux lors d’un événement qui présentera des spectacles vivants, projections, expositions et de la musique, dont celle d’Emrical (Emmanuel-Ricardo Lamour-Blaise). L’ATSA célèbre son 20e anniversaire avec le retour du banquet cochon, un repas cinq services offert sous chapiteau aux personnes seules et itinérantes. — Mario Cloutier, La Presse

Cinéma

Les lettres de ma mère aux RIDM

Où ?
À la Cinémathèque québécoise
Quand ?
Demain, 20 h

Dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire de Montréal, le cinéaste Serge Giguère présentera son nouveau film, Les lettres de ma mère. De connotation autobiographique, ce documentaire rend hommage à une femme qui ne sera apparue que dans les toutes premières images qu’a filmées le réalisateur du Mystère Macpherson, à la faveur d’une réunion familiale en 1975. Morte peu de temps après, cette mère « ordinaire » de 16 enfants symbolise tout un pan de l’histoire rurale et ouvrière du Québec des années 50.

— Marc-André Lussier, La Presse

soirée dansante

C’est extra


À l’Observatoire de la Place Ville Marie
Quand ?

Le 18 novembre, 21 h 30

Les soirées C’est extra continuent de faire danser les « bougalous » amateurs de variétés françaises (et québécoises), deux décennies après leurs débuts. Si elles se tiennent désormais les veilles de jours fériés, celle de ce samedi fait exception à la règle. Le thème de la soirée : Expo 67 et tout le répertoire (British Invasion, yé-yé, variétés) qui faisait bouger la jeunesse de l’époque. Le party se tiendra dans l’un des édifices emblématiques de la modernité à l’époque : la Place Ville Marie. À l’Observatoire, rien de moins. — Frédéric Murphy, La Presse

MUSIQUE

Peter Peter

Où ?
Au Théâtre Fairmount
Quand ?
Le 18 novembre, à 22 h

M pour Montréal est le pointeur laser qui permet de découvrir les musiciens montréalais et étrangers susceptibles de faire des vagues sur la scène internationale. Certains en font déjà, comme le Québécois Peter Peter, qui a créé à notre avis l’un des meilleurs albums francophones de l’année. Un cocon électro, conçu dans une période de déprime et de flottement de son auteur, et qui convient d’autant mieux à une écoute automnale. On a hâte de voir les couleurs qu’il prendra sur scène. En première partie : Le Couleur. — Frédéric Murphy, La Presse

Musique

Jay Z

Où ?
Au Centre Bell
Quand ?
Le 21 novembre, à 19 h

À la suite de la sortie de son 13e album, 4:44, en juin dernier, le rappeur américain Jay Z est de passage à Montréal pour le présenter à son public. L’opus, marqué par des collaborations avec sa femme, Beyoncé, ainsi que Frank Ocean, Damian Marley et James Blake, a reçu des critiques plutôt positives. L’artiste de 47 ans y aborde l’urgence de l’autosuffisance économique du peuple noir et c’est probablement dans sa sobriété habituelle, sans flafla, qu’il portera son message sur la scène du Centre Bell. — Marissa Groguhé, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.