Hockey junior

Pourquoi il ne faut pas manquer la Coupe Memorial

La Coupe Memorial a ceci de particulier cette année : aucun club champion en saison « régulière » n’a réussi à se qualifier. Autant les Warriors de Moose Jaw (Ouest) que les Greyhounds de Sault Ste. Marie (Ontario) ou l’Armada de Blainville-Boisbriand (Québec) ont été éliminés en séries dans leurs ligues respectives.

Autre fait à signaler, parmi les quatre équipes en lice – Hamilton, Swift Current, Acadie-Bathurst et Regina –, Swift Current est la dernière à avoir remporté la Coupe Memorial… en 1989. Et tristement, cette année-là, le prédateur sexuel Graham James dirigeait ce club, alors que l’une de ses victimes, Sheldon Kennedy, y jouait. James avait été sacré homme de l’année par The Hockey News cette année-là. On ne se doutait pas des affreux secrets qu’il portait en lui.

Quant aux Pats de Regina, ils comptaient dans leur formation Clark Gillies et Greg Joly quand ils ont mis la main sur le trophée en 1974. Les Bulldogs et le Titan ne l’ont jamais gagné.

Mais revenons au présent. Voici les éléments à suivre de près au sein de chacune des quatre équipes en présence.

OHL

Bulldogs de Hamilton

Les Bulldogs comptent un espoir du Canadien, William Bitten, fils de l’ancienne championne québécoise de badminton Doris Piché. Mais il faut modérer nos attentes à l’endroit de ce choix de troisième tour en 2016. À sa quatrième saison dans les rangs juniors, Bitten vient enfin de franchir la marque du point par match, mais à peine, avec 64 points en 62 rencontres. Il demeure un joueur de caractère, intelligent, qui pourra aider Joël Bouchard et le Rocket de Laval, et peut-être un jour obtenir un rappel dans un rôle plus limité. La véritable locomotive de cette équipe s’appelle Robert Thomas, centre droitier, premier choix des Blues de St. Louis en 2017. Le Canadien aurait probablement sauté sur l’occasion si les Blues l’avaient offert en échange d’un joueur de premier plan établi, mais il semble déjà un intouchable là-bas. Thomas a amassé 32 points en seulement 21 matchs de séries éliminatoires, à 18 ans.

WHL

Broncos de Swift Current

À Swift Current se trouve peut-être le gardien d’avenir des Oilers d’Edmonton. Troisième choix de l’équipe en 2017, Stuart Skinner vient de connaître une splendide saison dans la Ligue de l’Ouest. Acquis des Hurricanes de Lethbridge par les Broncos à la date limite des échanges, Skinner a été fumant en fin de saison. Il a maintenu une moyenne de 2,20 et un taux d’arrêts de ,932 en séries éliminatoires, et s’est même permis le luxe de vaincre en finale le gardien partant de l’équipe canadienne junior au Championnat mondial, Carter Hart, trois fois nommé gardien de l’année dans l’Ouest. Il faudra aussi porter une attention particulière à l’attaquant des Broncos Glenn Gawdin, abandonné par les Blues de St. Louis qui l’avaient repêché, mais recueilli par les Flames de Calgary. Gawdin vient de remporter le championnat des compteurs dans l’Ouest avec 125 points en 67 matchs, et 32 points en 24 matchs de séries. Mais il a déjà 21 ans.

LHJMQ

Titan d’Acadie-Bathurst

Le jeune défenseur droitier Noah Dobson demeure l’un des points de mire du Titan. Dobson sera fort probablement repêché parmi le top 10 en juin, peut-être même dans le top 5. Dobson a obtenu 69 points en 67 matchs du calendrier. Il forme une formidable paire avec Olivier Galipeau, un joueur de 20 ans nommé récemment défenseur de l’année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le Titan compte aussi l’attaquant German Rubstov, obtenu de Chicoutimi, choix de première ronde des Flyers en 2016. Les Flyers aimeraient sans doute cependant le voir produire davantage. Il a obtenu seulement 10 points en 19 matchs de séries. Devant le filet, Evan Fitzpatrick connaît des séries éliminatoires fantastiques. Il a été obtenu de Sherbrooke cet hiver. Les Blues de St. Louis, qui l’ont repêché au deuxième tour en 2016, le suivront de près.

ÉQUIPE HÔTE (WHL)

Pats de Regina

Le défenseur Cale Fleury, frère du jeune défenseur des Hurricanes Haydn Fleury, un choix de premier tour, passe sous le radar à Montréal. Ce jeune défenseur a pourtant amassé 51 points en 68 matchs même s’il est d’abord réputé pour son travail en défense. Fleury est un choix de troisième tour du Canadien en 2017 et il possède un bon gabarit à 6 pi 1 po et 205 lb. L’attaque est menée par Sam Steel, choix de premier tour des Ducks d’Anaheim en 2016. Steel a amassé 83 points en seulement 54 matchs de saison « régulière ». Son équipe a été éliminée en sept matchs au premier tour des séries éliminatoires de l’Ouest malgré ses 11 points.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.