Les Alouettes

L’heure du bulletin

Hénoc Muamba et William Stanback ont respectivement été les meilleurs joueurs de la défense et de l’attaque des Alouettes en 2018. Quels autres joueurs méritent des accolades et lesquels ont été les cancres ? Voici notre bulletin final des principaux joueurs des Oiseaux, version 2018.

ATTAQUE

JOHNNY

MANZIEL : B-

Ce n’est pas une question de talent dans le cas de Johnny Football. C’est de savoir s’il mettra le temps nécessaire afin de maîtriser le livre de jeux. Manziel a semblé réaliser que rien ne lui serait donné dans la LCF en fin de saison, ce qui est de bon augure. À l’exception de son affreux premier départ, il n’a pas mal joué pour un quart si peu expérimenté au football à trois essais.

ANTONIO

PIPKIN : B-

La même note que Manziel, et les deux jeunes quarts devraient se faire la lutte pour le poste de partant en mai. Contrairement à Manziel, Pipkin est très constant dans son attitude et a le flegme dont sont généralement dotés les bons quarts. Il y a encore beaucoup de travail à faire avec ce jeune passeur, mais le potentiel est là.

LA LIGNE

OFFENSIVE : D

Impossible de donner une bonne note à un groupe qui a permis 67 sacs du quart. Les blessures et les nombreux changements n’ont pas aidé, mais à l’exception d’une poignée de matchs au milieu de la saison, la ligne a constamment offert des performances sous les attentes. Les jeunes Tyler Johnstone et Trey Rutherford devront rapidement devenir des partants la saison prochaine et il devra y avoir nettement plus de stabilité quant aux effectifs.

EUGENE

LEWIS : B+

Même si la vitesse ne fait pas partie de son répertoire, Lewis a terminé sa première saison complète avec une moyenne de 18,8 verges par attrapé. Cela s’explique par le fait qu’il est particulièrement doué pour trouver les ouvertures dans les défenses adverses.

B.J.

CUNNINGHAM : C

L’ancien de Michigan State a raté les quatre derniers matchs, mais a tout de même terminé au premier rang de l’équipe avec 52 attrapés, à égalité avec Ernest Jackson. Cunningham est sans aucun doute le receveur le plus talentueux des Alouettes, mais échappe trop de passes pour être un vrai numéro un.

ERNEST

JACKSON : C-

Jackson a connu ses meilleurs moments avec les Alouettes en deuxième moitié de saison, mais n’a jamais produit à la hauteur des attentes.

ADARIUS

BOWMAN : C-

Il a échappé trop de passes et n’a plus la vitesse pour être un joueur de premier plan dans la LCF.

WILLIAM

STANBACK : A-

Un train ! Comme Tyrell Sutton avant lui, Stanback n’a pas été assez utilisé par les Alouettes. Il a connu certaines difficultés en protection de passe, notamment lors du dernier match de la saison. Il devrait être le joueur le plus important de l’attaque à l’exception du quart en 2019.

LA DÉFENSE

JOHN

BOWMAN : C+

Le futur membre du Temple de la renommée a fait son possible, mais n’est plus en mesure de récolter une douzaine de sacs par année comme il le faisait à son apogée. La présence d’un bon chasseur de quarts à l’autre bout de la ligne l’aiderait toutefois beaucoup.

GABRIEL

KNAPTON : C

À son deuxième séjour avec les Alouettes, Knapton n’a presque pas fait parler de lui. Il n’est pas la solution au poste d’ailier défensif.

RYAN

BROWN : B

L’une des belles révélations de l’équipe en 2018, Brown a réussi quelques jeux clés grâce à sa taille de 6 pi 6 po. L’ancien ailier défensif a également obtenu cinq sacs à son poste de plaqueur. Jeune joueur prometteur avec une bonne attitude.

WOODY

BARON : B-

Comme Brown, Baron a bien fait à sa première saison comme plaqueur dans la LCF. Il a cependant semblé un peu moins efficace en deuxième moitié de saison.

HÉNOC

MUAMBA : A

Joueur par excellence de l’équipe en 2018, Muamba n’a rien eu à se reprocher. Il a fourni un effort maximal durant toute la saison et son attitude exemplaire en fait l’un des joueurs les plus respectés de la LCF.

CHIP

COX : C+

Le secondeur extérieur est encore capable de faire des jeux qui peuvent changer l’allure d’un match. Mais même s’il croit le contraire, Cox a ralenti et n’est plus aussi explosif qu’il l’était à ses meilleures saisons.

LA

TERTIAIRE : B-

On n’a presque pas entendu parler de Tommie Campbell cette saison, et c’est toujours une bonne chose dans le cas d’un demi de coin. L’autre demi de coin partant, Tevaughn Campbell, s’est avéré une très belle surprise, et le maraudeur Branden Dozier a mené l’équipe avec cinq interceptions. Dozier a toutefois permis trop de longs jeux. T.J. Heath est bon en couverture, mais ne plaque pas, et plusieurs joueurs se sont partagé le travail à l’autre poste de demi défensif, sans trop de succès. En demi-teintes pour ce groupe.

UNITÉS SPÉCIALES

STEFAN

LOGAN : C+

L’effort est toujours au rendez-vous avec le fiable et fier Logan. Mais il n’a presque pas été utilisé en attaque et est limité dans ce qu’il peut accomplir sur les retours de botté à ce stade de sa carrière.

BORIS

BEDE : C

Le botteur n’a jamais semblé obtenir la pleine confiance de l’entraîneur-chef Mike Sherman. Bede demeure inconstant et manque de maturité face à la critique. Un botteur doit être imperturbable, ce qui n’est pas son cas.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.